Jamais c'est jamais.

Preuve

Rappel. En octobre 2016 lors d'une émission de Karine Le Marchand sur M6, Pénélope Fillon a dit ceci:

"Jusqu'à présent (donc jusqu'à ce qu'il soit candidat, victorieux, à la primaire de la droite), je n'étais jamais impliqué (donc sans participation) dans la vie politique de mon mari." Point.

Et elle ajoutait : " Je n'ai pas de rôle, je l'accompagne de temps en temps. Ça se limite à ça."

Alors que lui expliquait que son épouse s’était entièrement consacrée à l'éducation de leurs quatre premiers enfants, élevés dans leur maison sarthoise, quand lui travaillait quasiment "sept jours sur sept" à Paris.

 

http://www.huffingtonpost.fr/2017/01/25/quand-le-couple-fillon-se-presentait-comme-une-famille-ou-lepou/?utm_hp_ref=fr-homepage

Où les mots n'ont plus de sens, ou la madame ne s'est jamais impliqué dans la vie politique de son mari (ce que celui-ci a confirmé). C'est bête à rappeler, surtout à un ancien premier ministre, encore moins à des juges, mais jamais ce n'est même pas un petit chouia de seconde. Jamais c'est jamais.

Il est donc clair, et reconnu par le couple qu'avant la primaire de la droite, à laquelle d'ailleurs elle n'a fait que l'accompagner, jamais ici, là ou ailleurs, Mme Fillon n'a participé à la vie politique de son mari.

C'est clair et net. Ils l'ont dit. C'est la preuve par deux : Madame ne s'est jamais investie dans le travail politique de son mari. Pourquoi a-t-elle  été payée par l'état, et pas qu'un peu...?

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.