Le libéralisme est incompatible avec la constitution.

  Pensée : Quand on privatisera les bancs publics, les amoureux devront payer pour se bécoter. Et l'actionnaire sera un proxénète. Ce qui est hors la loi.

 

Préambule de la constitution de 1946. Partie intégrante de celle de 1958 :

 « Au lendemain de la victoire remportée par les peuples libres sur les régimes qui ont tenté d'asservir et de dégrader la personne humaine, le Peuple français proclame à nouveau que tout être humain, sans distinction de race, de religion ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés. Il réaffirme solennellement les droits et libertés de l'homme et du citoyen consacrés par la Déclaration des droits de 1789 et les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République. Il proclame, en outre, comme particulièrement nécessaires à notre temps, les principes politiques, économiques et sociaux ci-après" :

[...]

9. "Tout bien, toute entreprise, dont l'exploitation a ou acquiert les caractères d'un service public national ou d'un monopole de fait, doit devenir la propriété de la collectivité".

 Un état de droit, est celui qui, au minimum, respecte sa constitution. 

 

 


 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.