erago
Abonné·e de Mediapart

20 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 oct. 2020

erago
Abonné·e de Mediapart

Je veux fuir ce pays......

La France a réussi malgré un potentiel inégalé à gâcher notre bel avenir à force de mauvaises gestion politiques, économiques, sociales, et de fuite en avant à le poursuite de chimères idéologiques.

erago
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Chômage galopant, montée du communautarisme et du racisme antifrançais, paupérisation d'une partie de la population, partage des richesses toujours plus inégalitaire, féminisme radical, classe politique toujours plus déconnectée, gestion de crises amateuriste, discrimination positive, délocalisations, loi liberticides, port du masque obligatoire, etc, etc....

Et aujourd'hui un professeur qui enseigne la liberté d'expression décapité par un tchétchène musulman qui souhaite imposer des limites à notre liberté de penser.

Oui en effet, ce n'est pas la première fois que cela arrive mais allez savoir pourquoi, aujourd'hui ça m'a touché, un ras le bol peut être de tout ce que ne m'apporte plus le société française, et de ce qu'elle me fait devenir jour après jour, déception après déception.

Les diverses orientations politico-économiques depuis plus de 40 ans ont été prises sans penser aux conséquences à long terme sur sa population la moins protégée, de ce fait une puissance économique comme la France est aujourd'hui en train de pourrir de l’intérieur pour garder l'illusion d'un semblant de valeurs républicaines.

Suite aux événements de la veille, le professeur décapité, je parlerai de l'immigration et de sa gestion calamiteuse par les dirigeants successifs et de ce fait, des conséquences sur la population, conséquences que je commence à ressentir, ce qui n’étais jamais arrivé jusque là.

Ces conséquences me changent, me font devenir ce que j'ai toujours méprisé, moi qui ai été élevé dans la tolérance, le partage et la réflexion plutôt que l'emportement face à l'incivilité, mais depuis peu mon armure se fend par les agressions répétées, agressions qui prennent des formes diverses mais découlent de la gestion de mon pays.

Depuis la nuit des temps le travail des dirigeants d'un territoire est de créer de la richesse, et de la partager de arbitrairement entre eux et la population, en prenant en compte les facteurs de soumission des masses de chaque période historique.

Le levier principal du partage des richesses est la valeur du temps de travail, valeur qui suit la loi du marché.Nos dirigeants nivèlent cette valeur à la baisse en encourageant l’immigration ou en créant l’Europe pour une mise en concurrence déloyale des coûts de productions. (il y a bien entendu d'autres raisons a l'Europe mais rassurez vous pas au bénéfice du prolétaire)

Seulement voilà, toutes ces décisions sont pensées à court terme pour une meilleure rentabilité, et on oublie la fameuse INTEGRATION dont tous les politiques parlent mais que chacun se garde bien de mettre en place. Cela aurait un coût et déséquilibrerais le partage des richesses. Et puis soyons honnête, l’intégration pourrait d'une certaine maniérè valoriser le temps travail et ce n'est pas le but, le but est de niveler par le bas.

Plusieurs générations plus tard cela crée une monté du communautarisme des diasporas qui ne se retrouvent pas dans les valeurs de la république, un racisme anti Français galopant, des guerres  de religions improvisées, des quartiers conquis par les dealers, des habitants pris en otage et apeurés dans certains quartiers populaires, et un professeur qui se fait couper la tête parce qu’il enseigne nos droits fondamentaux.

alors oui je suis fatigué de devoir être victime des conséquences des choix de nos dirigent, conséquences dont ils profitent, fatigué de devoir être victime de racisme dans mon propre pays, fatigué de devoir contourner une ruelle parce qu'elle est un point de deal, fatigué d’être défié du regard par des jeune issus de l'immigration parce que je vis dans un quartier populaire, fatigué de devoir stresser quand mon fils rentre de l’école, fatigué de voir que certains jeunes provocateurs passent leurs journées dans des bars à chichas, d'autre font des rodéos en voitures de luxe et que j'ai du mal a payer mon loyer.........

Fatigué de voir que des multirécidivistes se plaignent de bavures policières, et que des associations soutiennent, associations qui souvent ont des subventions de l’état.

Fatigué de voir que cette équilibre malsain est entretenu par des voyous hypocrites qui se font passer pour des défenseurs des droits de l'homme....... ces associations (pas toutes mais certaines)qui se multiplient, s'indignent à tout bout de champ en agitant l’étendard de valeurs qu'elles ne respectent pas elle même.

Petite anecdote pratique pour imager mon propos: un bar a chicha a ouvert dans le quartier voisin, oui c'est le même bar dont je parlait plus haut, mais dans un autre registre que celui de la clientèle, j’évoque la le droit des citoyens. ce bar semble respecter les normes auxquelles il est soumis mais ses clients sont de jeunes excités des banlieues, provocateurs, bruyants, et non civilisés. pour des raisons de tapage nocturne, de trottoirs obstrués par les véhicules garés de façon sauvage et de multiples bagarres, les habitant ont tentés a maintes reprises de le faire fermer, je précise qu'il n'y aucune allusion a l'identité du bar ni a ses clients dans les diverses pétitions, il s'agit uniquement de plaintes pour incivilités, eh bien tout a été rejeté en bloc de peur d'avoir les asso anti-rascistes sur le dos..........Permettez moi de m'indigner.

Des individus pourrissent ouvertement la vie d'un quartier et les citoyens ne peuvent rien dire, soit par peur des représailles soit parce-que ces gens sont défendu bec et ongle par un puritanisme malsain qui agitera publiquement le drapeau du racisme, alors on laisse faire......... la police même admet clairement être impuissante......

Nos dirigeants ne peuvent rien faire, vous le pensez vraiment...?

biensur que si !!! Mais ils auraient trop à perdre. Récupération politique, promesses électorales et division de la force de travail sont des atouts dont le pouvoir ne souhaite pas se défaire, et nous on subit.

il n'y a qu'a voir les mesures prisent par Darmanin , suite aux attaques d'un commissariat par des jeunes qui lançaient des pétards..... il interdit les pétards. vivement que les jeunes lancent des politiciens.(Darmanin présumé innocent je le rappelle mais mouillé dans plusieurs affaires ,viol, abus de faiblesse, cumul de mandat!!! Oui je sais rien avoir avec le sujet mais ça montre le rapport à la loi qu'on les élites.). non  plus sérieusement il est évident que ces mesurette prises par le ministre de l’intérieur sont idiotes, on coupe le bras armé on n'interdit pas le projectile, d'autant que cet attitude justifie presque le délit par la vente de pétards, ce qui est malsain et lâche, du Darmanin quoi.

Cette situation est bien évidemment poussée à l’extrême par internet et les réseaux sociaux, engouement qui tend à dramatiser les faits. aujourd'hui n'importe quel idiot peut avoir une tribune et lever des foules d’imbéciles prêts à déverser leurs frustrations sur des victimes innocentes.

la société telle qu'elle s'offre à moi, telle que je la vis, telle qu'elle évolue autour de moi, me rend jour après jour plus aigri, colérique et intolérant, je me surprends à comprendre les anciens communistes qui rejoignent l’extrême droite, attention, pas à les suivre mais en tous cas à comprendre le ras le bol que suscite une vie de frustrations et d'injustices sociales auxquels s'ajoutent des incivilités quotidiennes et impunies. je ne souhaite pas en arriver là.

Toutes ces raisons me poussent à fuir ce purgatoire écœurant,

J’espère une opportunité, celle de garder mes valeurs,

Jean

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte