Eric Andrieu, Député européen
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 févr. 2018

PAC et Migrations : Quelle cohérence pour la politique européenne ?

Par Eric Andrieu, Député européen, Porte-parole des sociaux-démocrates européens pour l’Agriculture et Jacques Carles, Président d’Agriculture Stratégies, Vice-président de Samu Social International

Eric Andrieu, Député européen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les chefs d’État et de gouvernement se réunissent ce vendredi pour aborder la question épineuse des perspectives financières de l’Union européenne, avec en point d‘orgue une baisse du budget de la Politique agricole commune (PAC), afin de financer les nouvelles priorités politiques, à commencer par le défi migratoire.

Alors que les premiers concernés par ces mouvements de population sont issus de la ruralité, on ne peut que regretter que les politiques publiques dans les domaines agricole et migratoire soient une fois de plus mises dos à dos.

Depuis le sommet de La Vallette en 2015 qui avait identifié l’enjeu du développement économique en matière agricole comme levier de création d’emplois, l’incapacité de l’Europe politique à développer une approche globale liant migration, agriculture et commerce est patente. Preuve parmi d’autres, aucune référence n’est faite à l’Afrique et à l’agriculture comme secteur préférentiel pour construire des stratégies de développement dans le document exposant la nouvelle doctrine de l’Union « une politique commerciale équilibrée et novatrice pour maitriser la mondialisation ».

Paradoxalement 60% des personnes qui souffrent de la faim dans le monde sont aujourd’hui des paysans. Assaillis par la misère, dans un contexte de concurrence mondiale exacerbée qui exige des investissements et des débouchés auxquels ils ne peuvent prétendre, ils forment les bataillons d’exclus qui alimentent les courants d’émigration que l’Europe peine à canaliser.

Face à l’urgence humanitaire qui se dresse devant nous, l’enjeu à plus long terme est de permettre à ces hommes et à ces femmes de pouvoir vivre sur leurs terres.

Pour ce faire, il est essentiel de repenser le système alimentaire mondial. Nous devons mettre en place un système capable de nourrir l’ensemble de l’humanité tout en préservant les écosystèmes de notre planète. La souveraineté alimentaire constitue une exigence supérieure à toute considération commerciale et la question de l’alimentation ne pourra être résolue par la concentration de la production dans certaines régions du globe au détriment des autres. Nous devons favoriser la relocalisation des agricultures.

L’Afrique subsaharienne est aujourd’hui confrontée à un double défi : celui de l’emploi des jeunes, qui arrivent en masse sur le marché du travail du fait de la croissance démographique, et sa forte dépendance aux importations de produits alimentaires. Il est essentiel d’appuyer l’agenda 2063 de l’Union africaine qui s’est ainsi fixé comme objectif de réduire, d’ici cinq ans, de 25% le taux de chômage, et de diviser par deux les importations de denrées alimentaires.

L’Union Européenne doit réviser sa politique commerciale vis-à-vis de l’Afrique et revoir les Accords de Partenariats Économiques (APE) qui constituent un frein à l’intégration politique et économique africaine et un danger pour le développement agricole de ces pays.

On est loin de l’esprit de la convention de Lomé, où l’Europe mettait l’accès à son marché intérieur dans la balance pour aider au développement agricole des ACP (Afrique, Caraïbes Pacifique). Comme pour la Politique Agricole Commune, la logique néo-libérale est passée par là, et au nom des bienfaits de la concurrence, les outils de régulation des marchés agricoles ont été supprimés, avec comme conséquence directe l’accaparement par l’agro-alimentaire de la valeur ajoutée créée par les paysans. Force est de constater que la PAC d’aujourd’hui comme les APE vident les campagnes qu’elles soient européennes ou africaines.

Il est donc impératif de sortir de la logique qui veut que la modernisation passe par l’exode des paysans. Nous devons privilégier des stratégies de développement basées sur l’agriculture pour assurer un meilleur équilibre entre zones rurales et urbaines. Cela induit la création d’une instance mondiale de gouvernance et de régulation, fondée non pas sur une libéralisation toujours plus grande des échanges mais sur une coopération équitable, afin d’offrir à notre planète la perspective inédite d’une phase de développement économique durable et solidaire.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Afrique
Le pays suspendu à un scrutin à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Écologie
Petits canaux contre « idéologie du tuyau », une guerre de l’irrigation
Très ancrés dans les territoires montagneux du sud de la France, prisés par les habitants, les béals sont encore vitaux pour de nombreux agriculteurs. Mais cette gestion collective et traditionnelle de l’eau se heurte à la logique de rationalisation de la ressource des services de l’État.
par Mathieu Périsse (We Report)
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes
Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
Pour la rentrée, préparons la riposte !
Bientôt, les vacances seront terminées. Et beaucoup se demandent maintenant de quoi sera fait leur avenir avec un gouvernement qui n’a concédé presque rien aux salariés, aux retraités et aux chômeurs en termes de pouvoir d’achat.
par Philippe Soulié
Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon