MÉDIAPART CENSURÉ ? VIVE VANITY FAIR !

Le premier numéro de Vanity Fair, dont on ne peut pas dire que ce magazine ait la même utilité que Médiapart, a utilisé les enregistrements du majordome de Mme Bettencourt dans sa pub de lancement. À peine lancé, déjà ruiné ? Plus sérieusement, Médiapart doit résister par tous les moyens à cette décision ubuesque. La liberté d'informer est une vertu démocratique et à ce titre supérieure à toute autre considération. Au besoin, nous lecteurs de Médiapart, nous devons relayer ces enregistrements, sur nos blogs, sur nos pages de réseaux sociaux, etc.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.