Je me présente à l'Académie Française

Je me présente au fauteuil vacant de M. Jean d'Ormesson, car comme lui, je suis un passeur de "poésie" avec mon blog "Le Capital des Mots " ( 2007-2020 ) et mon association éponyme et maison d'édition et évidemment mon travail de poète et d'écrivain. J'aime également l'oeuvre de Louis Aragon, l'auteur du Paysan de Paris, d'Aurélien et des Yeux d'Elsa.

Eric Dubois. Photo : © Frédéric Vignale . Eric Dubois. Photo : © Frédéric Vignale .
Je me présente au fauteuil vacant de M. Jean d'Ormesson, car comme lui, je suis un passeur de "poésie" avec mon blog "Le Capital des Mots " ( 2007-2020 ) et mon association éponyme et maison d'édition et évidemment mon travail de poète et d'écrivain. J'aime également l'oeuvre de Louis Aragon, l'auteur du Paysan de Paris, d'Aurélien et des Yeux d'Elsa. Aragon a su conjuguer modernité surréaliste et classicisme formel. Jean d'Ormesson a été pour moi avec ses réflexions tout azimut et son oeuvre de romancier et d'essayiste dans la tradition mais dépoussiérée et avec de la légèreté et de l'élégance, le continuateur des grands écrivains depuis Montaigne et Chateaubriand. Je suis loin de son univers formel  mais je m'en sens proche lyriquement et  humainement. Tout devient classique, même l'avant-garde à la lumière de l'histoire avec un grand h ou un petit h. Et comme lui, je me sens attaché à ma famille, à son passé, je fais de la généalogie en amateur, même si je n'ai pas d'ascendance aristocratique, je sais que nous sommes les maillons d'une même humanité souffrante et joyeuse dans le passé et le présent et le futur.

 

Eric Dubois, le 16 octobre 2020.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.