Le poète est un témoin avant tout de son époque

Clé du langage. Ombre lascive. Tout est question de lumière, de diffusion et de perception. Le présent s'absente parfois , le passé revient. Le monde est lumière. Lumière parfois statufiée par le silence. Lumière que le temps divise en autant de cellules. Lumière de l'absence . Tout est mouvement de soi et mouvement de l'autre, conjugué au présent des indices, des traces sinueuses et rampantes. Tout est mouvement. Tout est mouvement des mondes, silence de l'écume. Le jour est toujours un peu de lumière diffuse, comme une sorte de saison native. Le jour déchire l'étoile dans son ciel de papier.

Le poète a le visage de l'invisible.

Le poète est un témoin avant tout de son époque.

 

 

Mai 2015

Inédit

ERIC DUBOIS

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.