Les incohérences de Laurent Joffrin

Dans son dernier édito, Libé, post-opération terroriste, Laurent Joffrin s’embrouille les pinceaux sur la patinoire de la bien-pensance.

Il décrit une authentique guerre des civilisations. Qu’on en juge : « En attaquant des bars, des restaurants, une salle de spectacles, «minutieusement choisis», dans un quartier jeune et mélangé, pour le plus terrible carnage terroriste de l’histoire de France, l’islamisme assassin a voulu tuer la liberté de vivre selon sa volonté, selon son gré, selon son cœur. Il a voulu tuer la liberté de la musique, la liberté de la nuit, la liberté d’aimer, la liberté de penser, la liberté de vivre en paix. Comme il l’a fait naguère à Kaboul ou aujourd’hui à Raqqa.

Il a voulu tuer le bonheur. »

Tout cela n’est évidemment pas faux, mais derrière l’éditorialiste indépendant, on sent vite poindre, quelques lignes plus loin, l’affidé de Solferino. « Les faibles penseurs de l’identité invoqueront on ne sait quelle guerre des civilisations. »

Comme quoi, on peut dire tout et son contraire en un seul texte.

http://www.liberation.fr/france/2015/11/14/tuer-le-bonheur_1413494

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.