Eric Gillot
Ventriloque amoureux
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

1 Éditions

Billet de blog 16 nov. 2014

Eric Gillot
Ventriloque amoureux
Abonné·e de Mediapart

Mutineries de 1917

Eric Gillot
Ventriloque amoureux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Cette classe [celle de 1917] a été mal dressée, mal instruite et arrivée dans les unités du front avec un assez mauvais esprit. Les hommes sont plus conscients de leurs droits que  de leurs devoirs." (Colonel Martenet, 2 juin 1917)


Centenaire de la guerre, centenaire d'une trahison -l'Internationale qui vole en éclats-, horizon quotidien d'une autre trahison, moins grave, plus attendue, banale dans sa médiocrité, je voudrais adresser un clin d'oeil à ceux qui osèrent, au péril de leur vie,  dresser le poing, les mutins de 1917.

Le contexte, c'est l'échec de la grande offensive finale de Nivelles, 350.000 morts, et on se retrouve comme avant. Sauf qu'en Russie, il y a la révolution. Et qu'à Stockholm, on parle de paix. L'initiative de Stockholm revient au parti socialiste américain, lilliputien, et à un socialiste belge, Camille Huysmans. C'est loin d'être un illuminé ou un utopiste.  L'homme, la guerre suivante, rejoindra Londres, sera premier ministre par la suite. Il n'a pas digéré ce qu'ont fait les sociaux-démocrates en Allemagne, France et Belgique, voter les crédits de guerre.

28 mai 1917, le congrès de la Sfio décide de participer à la conférence, le Soviet de Petrograd l'avait fait le 15 mai. Bien sûr, les autorités allemandes et françaises interdirent  à leurs ressortissants d'y participer, ne délivrèrent pas les passeports, la conférence fut finalement annulée. Il n'y avait donc plus aucun espoir que la guerre prenne fin. C'est dans ce contexte que surgirent les mutineries.

Ces mutineries commencèrent en mai 1917, s'achevèrent le mois suivant, les archives sont toujours secrètes, beaucoup d'incidents ont été occultés, il est donc difficile d'établir leur ampleur. Il n'y a cependant pas de doute que leur portée fut immense, ne serait-ce que dans le soudain souci que mit Pétain à préserver le sang des troupes et à renoncer aux attaques imbéciles.

Je me contenterai de citer un extrait d'une lettre saisie par la censure militaire :
"Juste au moment de la soupe, il fut décidé dans tout le 3e bataillon et le 2e bataillon aussi que personne ne monterait. Les officiers ayant eu vent de cette rumeur passèrent dans leurs compagnies à la soupe afin de sonder les poilus et les exhorter au calme et à monter quand même. Rien à faire, tout était décidé : à 17 h., heure du rassemblement, tous sortirent dans la rue en veste et calot et entonnèrent l'Internationale. Les fusils mitrailleurs étaient braqués et prêts à tirer si une compagnie avait le malheur de monter. Commandant, colonel et général de corps vinrent supplier les hommes : ce dernier fut hué au cri de "à mort". Vous voyez d'ici le tableau." (lettre d'un soldat, 30 mai 1917)

De ces mutineries, il reste une chanson, la chanson de Craonne, dont voici le refrain :
"Ceux qu'ont le pognon, ceux-là reviendront
"Car c'est pour eux qu'on crève
"Mais c'est fini, nous, les troufions
"On va se mettre en grève
"Ce sera vot' tour messieurs les gros
"De monter sur le plateau
"Si vous voulez faire la guerre
"Payez-la de votre peau
(J'aime beaucoup la version d'Henry Poulaille : http://www.youtube.com/watch?v=z-yRaEYQNQs)
Les citations sont tirées de André Loez, 14-18. Les refus de la guerre, une histoire des mutin, Folio Histoire, Paris 2010 ; des infos complémentaires sont consultables en ligne : http://crid1418.org/doc/mutins.html

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Europe
Poutine entérine l’annexion de quatre régions ukrainiennes
Après une allocution au Kremlin, le président russe a signé l’annexion des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia, ainsi que des autoproclamées « Républiques » de Donetsk et de Louhansk. Et il a prévenu que la Russie protègerait ses terres « en utilisant toutes [ses] forces ».
par Laurent Geslin
Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff