Eric Gillot
Ventriloque amoureux
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

1 Éditions

Billet de blog 27 déc. 2015

Vous reprendrez bien un peu de bassesse ?

Mon pauvre François, comment es-tu tombé si bas ?

Eric Gillot
Ventriloque amoureux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Tu es couché, mon salaud, silence de la nuit, il est tard, Molenbeek dort, baise ou trafique, derrière toi, un grand oreiller, une lampe pleine de rotules et de ferronneries, devant, tes mains, exfiltrées de la touffeur boxonale, immobiles, en lévitation, dans la froidure, et au milieu, en leur sein, un bouquin, éclairé par le faisceau jaune de la calbombe, du Greggio, Simonetta, une Italienne insupportable qui nous farcit de récits abjects, ceux que tu préfères, tu te complais dans le malsain, c’est ta mère qui te l’a dit, une sainte femme, tu avais 7 ans, bien vu, la vieille !

Dolce Vita, page 247, tu ne devrais pas lire des choses pareilles, ça te perturbe le cerveau, ça te refile des idées bizarres, des croyances qui compromettent ton vote PS au second tour, tu arrives à Vincenzo Vinciguerra. Ce mec, membre d’Ordine Nero, Ordre Noir, est un des participants au massacre de la fiat 500 « Il 31 maggio 1972, a Peteano una Fiat 500 abbandonata con due fori di proiettili, esplose provocando la morte dei carabinieri Donato Poveromo, di 33 anni, Franco Bongiovanni, di 23 anni, Antonio Ferraro, di 31 anni » (Le 31 mai 1972, à Peteano, une Fiat 500 abandonnée avec deux impacts de balles, explose, provoquant la mort des carabiniers…).

Dans le livre, Simonetta Greggio nous parle d’un autre attentat, celui de la piazza Fontanella, décembre 1969, dans une banque, une bombe, seize morts, des blessés, le lendemain quatre mille arrestations, des anarchistes, des syndiqués, un danseur, pas de fascistes, ce n’est pas eux, forcément, les fascistes respectent l’ordre établi, elle cite Vinciguerra : « La Stratégie de la Tension cherchait à déstabiliser le peuple pour stabiliser l’ordre politique, justifiant ainsi l’intervention répressive, une répression accueillie avec soulagement par les gens. Parce que c’est ça que les gens veulent : vivre en paix. »

Soudain, mille loupiotes s’allument dans ton regard. Bien sûr Hollande n’a pas organisé lui-même les attentats, le Bataclan, les tueries, faut pas déconner, néanmoins, dans les jours qui suivent, deux mille perquisitions, des assignations à résidence, des manifestants écolos arrêtés, parqués à plusieurs dans des cellules étroites, transférés, menottés, tu as lu les témoignages dans Mediapart, vu les photos.

Or vient maintenant frapper à la porte de ton besoin de sécurité ce que, d’après le fasciste, tu devrais accueillir avec soulagement, plus de répression, et cette perspective nouvelle, une écume effervescente dans le cocktail : déchoir de leur nationalité les bi-nationaux. Bref, créer une sous-catégorie de Français, ceux qui ont une sorte de carte à points, un crachat par terre, deux points de moins, manque de respect envers un flic, ton compte est bon, troisième fois, c’est out, terrorisme, vingt ans de taule, puis tu repars chez toi.

Ce n’est pas Marine Le Pen qui décide cela. Ni le Nicolas Sarkozy inspiré par Patrick Buisson. C’est l’Elysée. En arrière-fond, la photo de François Mitterrand, celui qui a aboli la peine de mort. Là, tu te dis que quelque chose dérape…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Corruption
Le fils du président du Congo est soupçonné d’avoir blanchi 19 millions d’euros en France
La justice anticorruption a saisi au début de l’été, à Neuilly-sur-Seine, un hôtel particulier suspecté d’appartenir à Denis Christel Sassou Nguesso, ministre et fils du président autocrate du Congo-Brazzaville. Pour justifier cet acte, les juges ont rédigé une ordonnance pénale, dont Mediapart a pris connaissance, qui détaille des années d’enquête sur un vertigineux train de vie.
par Fabrice Arfi
Journal
L’affaire des « biens mal acquis »
Les Bongo au Gabon, les Sassou Nguesso au Congo-Brazzaville, les Obiang en Guinée équatoriale... Depuis 2007, la police et la justice enquêtent sur le patrimoine faramineux en France des familles de trois clans présidentiels africains qui règnent sans partage sur leur pays.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Écologie
« L’urbanisation est un facteur aggravant des mégafeux en Gironde »
Si les dérèglements climatiques ont attisé les grands incendies qui ravagent les forêts des Landes cet été, l’urbanisation croissante de cette région de plus en plus attractive contribue aussi à l’intensification des mégafeux, alerte Christine Bouisset, géographe au CNRS.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Les effets indésirables de l’office public d’indemnisation
Depuis vingt ans, l’Oniam est chargé d’indemniser les victimes d’accidents médicaux. Son bilan pose aujourd'hui question : au lieu de faciliter la vie des malades, il la complique bien trop souvent.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme ? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·es, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis
Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND