ERIC GLUARD
Ma personnalité est ma destinée : "Vivre ses rêves ou rêver sa vie, je choisis les deux..."
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 févr. 2017

POUR UNE EMPLOYABILITE DURABLE A TEMPS CHOISI

« désir d’être ou l’existence comme itinéraire de sens : comment rester actif aujourd’hui ? » Assumer la "ligne de fuite" de mes projets professionnels comme partage d'une expérience jamais achevée...

ERIC GLUARD
Ma personnalité est ma destinée : "Vivre ses rêves ou rêver sa vie, je choisis les deux..."
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Un...possible" : Qui êtes-vous pour ne pas l'être ?

"La plupart du temps, les gens croient que ce qu'on doit faire, c'est dévoiler, libérer, déterrer la réalité caché du soi (...)
Le problème alors ce n'est pas de délivrer, de "libérer" le soi, mais d'envisager comment il serait possible d'élaborer de nouveaux types, de nouvelles sortes de relations à nous-mêmes"...et aux Autres.
(M. Foucault)
C’est ce « soi » qui se fait être, capable de se déterminer ainsi et pas autrement, que Castoriadis appelle le « Sans Fond », le « Chaos », l’ « Abîme » de l’être humain (singulier et collectif). Véritable ontologie de la création, l’être est toujours « le être autre et le faire être l’autre »

La question se pose alors différemment : « Quand suis-je moi-même, c'est-à-dire non pas le jouet ou le produit extérodéterminé de forces ou d’influences étrangères, mais l’auteur de mes pensées, actions, sentiments, valeurs, etc. ? »

"Le questionnement constitue le socle indépassable de l'activité intellectuelle. Evidemment, les hommes préfèrent les certitudes et les réponses à ce qui est problématique, même s'ils ne peuvent échapper à cette problématique. Comme l'Histoire, en s'accélérant, rend désormais problématiques même les réponses les mieux établies, il nous faut aujourd'hui théoriser cette problématicité, et donc "questionner le questionnement". Car philosopher n'est pas seulement questionner, c'est réfléchir à l'articulation des questions et des réponses." (Roger-Pol-Droit)

« EN…QUÊTE » DE SOI : Que faisons-nous de nous même ?

Vivre ses rêves ou rêver sa vie, je choisis les deux...
La radicalisation de la « réflexivité personnelle » n’est pas de l’ordre d’une bonne « gestion » de l’identité individuelle mais d’un nouveau questionnement sur la représentation même de la « notion d’identité ».
Le « sentiment d’amplitude » est ici la forme concrète d’une conscience réflexive du monde saisi comme richesse inépuisable. (R. Misrahi)

Et si c’était déjà demain ? La démarche d’accompagnement
Faire du temps choisi une possibilité de temps d’autoformation à partir d’un projet personnel, professionnel ou une expression de citoyenneté reconnue socialement pour relayer le travail salarié classique devient une idée non plus seulement réactive à la « crise » mais anticipatrice sur les effets à venir de la « mutation ».
(François Plassard, Fondateur-initiateur de l’université citoyenne du temps choisi)

« avec le temps choisi, on ne te demandera plus ce que tu fais dans la vie, mais ce que tu fais de ta vie »

https://www.facebook.com/Gluard.accompagnement/

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Genre
À l’École polytechnique de Montréal, un « attentat antiféministe »
Le 6 décembre 1989, un homme armé d’une carabine semi-automatique entre dans les locaux de l’École polytechnique de Montréal et tue 14 étudiantes. Considéré comme le premier meurtre antiféministe de masse, « Poly » a bouleversé les Québécois et les Québécoises, et marqué un tournant dans l’histoire du pays.
par Aurélie Lanctôt (La Déferlante)
Journal — Éducation
Suicide de Dinah, 14 ans : « On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.