La désinformation des résultats électoraux....

Voici tout simplement 1) un article paru sur le blog du Maire de Vendôme ainsi que 2) mon commentaire....

1) Blog Pascal Brindeau

M. Callu, cessez de dire n'importe quoi !

Je n'avais pas -à priori- l'intention de réactiver ce blog. Toutefois face aux inepties que profère Patrick Callu, élu de l'opposition municipale sur son blog du Front de gauche à mon encontre et à celle de l'action que notre nouvelle majorité mène au service des Vendômois, j'ai choisi de répondre par cette voie. Et de ne pas utiliser à cette fin les supports de communication de la Ville - même si cela était la tradition aupravant...

Je n'aurais pas répondu, si le conseiller municipal d'opposition - révélant ainsi son vrai visage - n'avait souhaité se placer sur le registre crapoteux des insinuations, qui ne sont pas à la hauteur du nécessaire débat démocratique local.

Dans un de ces billets, Monsieur Callu dénonce en effet "une braderie entre amis" concernant la récupération par la Maison du Bon secours de pierres sèches issues de la démolition des trois murs de l'ancien cinéma. Je sais bien que Patrick Callu lit notre action à la lueur des méthodes qui étaient les siennes lorsqu'il était aux responsabilité, mais les temps ont changé.

Ces pierres étaient vouées à la destruction et au recyclage ainsi que l'ensemble des matériaux issus de la démolition. C'est un accord entre l'entreprise et la Maison du Bon secours, pas entre le Maire de Vendôme et la maison de retraite, qui a permis à ces pierres de trouver une nouvelle vie.

Sans doute Monsieur Callu aurait souhaité que ces matériaux soient détruits plutôt que de bénéficier à une structure sociale associative de notre ville. On en attendrait pourtant un peu plus de quelqu'un n'ayant que le mot social à la bouche.  

 

De même dans un nouveau billet relatif à la patinoire que la municipalité a décidé d'installer pour les fêtes de Noêl conjuguant offre de loisirs pour les familles et les jeunes à une action forte de dynamisation commerciale du centre ville, tout ce que trouve Monsieur Callu à dire est : "pourquoi ne pas l'avoir mis aux Rottes?" continuant d'opposer dans une vision étriquée et d'un autre âge, les différents quartiers de la ville.

J'ai envie de lui répondre: Monsieur, pendant tout le temps où vous avez été dans l'exécutif municipal, elle était où la patinoire ?

 

On peut être en désaccord sur des projets et des actions, on peut exprimer avec force et conviction ses désaccords et ses points de vue, mais il existe un minimum de descence à respecter. Compte tenu du score qui a été réalisé aux dernière municipale par la liste sur laquelle figure Monsieur Callu -38% au second tour alors que l'on est la majorité sortante- je l'invite à un peu de modération.    

Ven 5 sep 2014

 

2) Commentaire Eric Labbé

« Compte tenu du score qui a été réalisé aux dernière municipale par la liste sur laquelle figure Monsieur Callu -38% au second tour.... »

Je suis toujours à la fois amusé et agacé lorsque l'on utilise des pourcentages sans préciser à quoi ils s'appliquent.

Si je peux me permettre de préciser voire de rectifier vos propos, Monsieur le Maire (je vais me gêner... tiens), les 38% s'appliquent aux suffrages exprimés.

Si l'on recherche un peu plus la vérité des chiffres, on constate que seulement 25% des électeurs inscrits ont voté pour la liste de votre adversaire.

Quant à votre liste -ô miracle- elle recueille 34% des électeurs inscrits, c'est à dire 3 791 voix sur 11 187 inscrits.

Pour être encore plus précis, 66% des électeurs inscrits n'ont pas voté pour votre liste.

J'avoue être amusé lorsque vous invitez Monsieur Callu à plus de modération en rappelant son score électoral médiocre.

Et lorsque vous pérorez à nouveau en écrivant « mais il existe un minimum de descence à respecter. », vous m'amusez à nouveau ; si vous pouviez corriger le mot descence, cela pourrait donner plus de poids à ce mot.

Puis-je vous inviter à mon tour, Monsieur le Maire, à appliquer à vous-même les leçons que vous donnez à vos adversaires ?

Et enfin, quand allez-vous cesser de passer votre temps (vous = tous politiques confondus) à entretenir des batailles de bacs à sable avec vos adversaires ?

C'est à la fois ridicule et pathétique !

:-)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.