Les feignants de la CGT bloquent les raffineries…

A Vendôme, les habitants ont la chance d’avoir un Maire couillu...

A Vendôme, les 18 000 habitants de cette charmante sous-préfecture du Loir et Cher (41) ont la chance d’avoir un Maire couillu, un Maire « qui n’en veut », un Maire qui écrit tout haut avec délicatesse ce que d’autres oligarques se contentent de penser timidement en silence.

Un silence remis au goût du jour par la toujours actuelle Ministre du Travail qui a déclaré sans sourciller :

« Moi, j’entends la majorité silencieuse qui me dit qu’elle est pour cette loi travail. »

Pascal Brindeau, ce Maire nourri et toujours materné par l’ancien Ministre de Sarkozy, Maurice Leroy, se vante sur sa page Facebook de travailler 70 heures par semaine.

Fichtre !

Et quand un feignant de retraité lui demande de détailler son emploi du temps de 70 heures, c’est toujours le silence.

Mais revenons à nos oligarques.

Le Maire burné de Vendôme vient de faire le beuze en déclarant sérieusement :

« Les feignants de la CGT bloquent les raffineries (…). Ceux qui bossent vont payer pour ceux qui ne foutent rien de leur journée ! ».

Passons sur le forme et le vocabulaire à la fois limité et méprisant et amusons-nous à détailler le fond.

Un petit garçon mal élevé, certes très bien placé pour parler de fainéantise, arrivé à un poste d’édile par défaut, ne semble pas mesurer le ridicule de ses propos.

Poursuivons en recopiant bêtement d’autres propos de la marionnette formatée par une girouette :

Pascal Brindeau : Si dans mon post précédent (que j'ai supprimé depuis) sur la pénurie d'essence , certains propos abrupts , sans doute inappropriés écoute sous le coup de la colère de voir qu'à Vendome plus aucune station service ne fonctionnait , si j'ai pu blesser certaines personnes je m'en excuse auprès d'elles , sur le fond je ne retire rien : nous avons en France un vrai problème de dialogue social et un vrai problème syndical avec certaines organisations dont les méthodes archaïque nous conduisent dans le mur , et pénalisent clairement les salariés , les travailleurs . Voilà quel était le sens de mes propos et voilà sur quoi nous devons travailler collectivement

Droit dans ses bottes... le galoupiot !

Un gars qui connaît bien les méthodes des organisations syndicales pourrait les critiquer mais bon…. ce n’est sans doute pas le cas.

Contentons-nous de sourire à l’évocation de méthodes archaïques venant de certain politicard feignant qui est encore moins représentatif que les feignants de la CGT qui bloquent les raffineries.

Et qui répète à l’envie qu’il a été élu Maire à une large majorité ; sur cette affirmation maintes fois répétée, je ne peux que sourire à nouveau.

Ajouter le mensonge à l’incompétence, c’est fort et même très fort.

Regardons de plus près le résultat des dernières élections municipales à VENDOME et constatons tous ensemble (tous ensembles… tous ensembles… oué… oué…) la large majorité obtenue par le berlot du coin :

Inscrits = 11 189

Liste Brindeau : 3791 soit 34%

Et voilà l’boulot !

En tenant compte des non-inscrits que l’on peut estimer à un minimum de 4%, le Maire de VENDOME a obtenu 30% des voix des Vendômois.

En d’autres termes, 70% des Vendômoises et Vendômois ont rejeté le Maire actuel.

Voilà comment ce jeune Maire utilise les méthodes archaïques et mensongères de ses aînés.

L’humilité et surtout la lucidité ne semblent pas faire partie des qualités de cet élu déjà vieux avant l’âge.

Et dire que je perds mon temps à déblatérer inutilement alors que l’heure de l’apéro est passée et que je n’ai pas beaucoup glandouillé aujourd’hui.

Ce n’est que partie remise pour demain et les autres jours…

Tchiiiiinnnnnn

:-)

brindeau-portrait
 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.