Lettre ouverte à Bouygues: je t'aime, moi non plus!

Pour éconduire un amoureux fidèle, Bouygues ne lésine pas : tu paies ou je te vire! Mais que fait la police ? Les proxénètes sont tolérés?

Madame, Monsieur,

Comme suite à mes communications téléphoniques au Service Clients puis au Service Consommateurs de ce jour (18/11/2017), je vous prie de bien vouloir prendre en compte ces quelques remarques.

Vous m’avez adressé un SMS, le 15/11/2017 à 16h49, ainsi rédigé :

« Vous êtes redevable de 42,49€, la suspension de vos services Bbox est imminente. Payez maintenant votre facture par CB en répondant 1 à ce SMS ou appelez le 614. Vous pouvez également régler directement par CB sur bouyguestelecom.fr rubrique Mon compte. Si vous avez déjà régularisé, merci de ne pas tenir compte de ce message. »

 Outre le langage SMS un peu autoritaire et directif, je tiens à vous rappeler que je vous ai adressé un règlement de 19,99€ par chèque et par courrier postal adressé le 31/10/2017, le Service Consommateurs m’ayant confirmé la réception de mon envoi et l’encaissement prochain de mon chèque.

 De ce fait, votre réclamation de 42,49 € est infondée. Je ne peux donc pas régler par CB car le montant affiché sur mon compte ne correspond pas à la réalité.

 Il resterait donc un montant à vous régler de 22,50 €, correspondant à 5 locations mensuelles de Bbox, de Juillet à Novembre 2017 (15 €) et 7,50 € de frais indûs.

 En effet, je ne dois rien au titre de la location Bbox, puisque vous ne m’avez jamais informé de la modification de mon contrat Bbox, un mois préalablement.

 La jurisprudence(1) est claire à ce sujet : vous devez rétablir mon contrat initial.

 Je vous ai demandé à plusieurs reprises de me fournir une preuve IRREFUTABLE de l'envoi de votre information préalable, ce que vous refusez obstinément!

Quant aux frais de 7,50 €, ceux-ci sont dus à votre négligence puisque j’ai demandé une modification de mes paiements et vous n’auriez donc pas dû présenter un prélèvement bancaire.

 Je tiens également à rappeler les propos de mon interlocutrice du Service Consommateurs, lorsque j’évoquais le nombre important de plaintes des clients Bbox sur différents forums sur Internet, affirmant ne pas avoir reçu d’information préalable aux modifications de leur contrat :

« Il n’y a aucune pertinence sur les forums, les gens racontent n’importe quoi »

Par cette déclaration pathétique, vous confirmez votre mépris envers vos clients, ce qui est d’autant plus étonnant que vous ne respectez pas la Loi.

Vos menaces de suspendre mon abonnement ne changeront rien à ma décision de saisir la justice.

Dommage que la satisfaction de vos clients, claironnée par vos services, ne soient que des mots contredits par vos actes méprisants et donc méprisables.

 A bientôt devant le Tribunal compétent.

 Salutations ordinaires.

P.S : Merci de transmettre ce mail au Service Consommateurs ou me communiquer le mail correspondant.

 Eric Labbé 

  • « …tout projet de modification doit être notifié au client au moins un mois avant l’entrée en vigueur des nouvelles dispositions. La charge de la preuve de la réception de la notification semble reposer sur le fournisseur, une lettre recommandée avec accusé de réception est donc préférable à l’envoi d’un e-mail. Ainsi, à défaut de réception de la notification dans les délais, le rétablissement du contrat initial peut être demandé (Cass. ch. civ. 1, 20 mai 2010). »

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.