Lalouette, gentille Lalouette… Lalouette, elle t’aura plumé !

Christine Lagarde, née Lalouette, vient d’être condamnée par ses copains et copines, à ne pas être punie…. Le Gouvernement français se félicite, le FMI se félicite… mais quid du peuple souverain ?

Dans son arrêt du 19 décembre 2016, la Cour de Justice de la République, a déclaré que la dénommée LALOUETTE, nom d’usage LAGARDE, prénoms Christine, Madeleine, Odette, née le 01 janvier 1956 à Paris 9ème, Directrice du Fonds Monétaire International :

- est coupable du délit de négligence par une personne dépositaire de l’autorité publique dont il est résulté un détournement de fonds public par un tiers.

- est dispensée de peine

- que la décision ne sera pas mentionnée au casier judiciaire de l’intéressée

Pour rendre sa décision, le Tribunal a estimé :

- qu’il doit être tenu compte, pour l’appréciation de la peine, du contexte de crise financière mondiale dans lequel Mme Lagarde a exercé ses fonctions de ministre des Finances

- que sa personnalité et sa réputation nationale et internationale doivent être également prises en compte en sa faveur.

Voici l’intégralité du Jugement : http://www.cjoint.com/c/FLvooTCMOI6

On peut donc en conclure que la négligence, d’une part, « c’est la faute de la crise » et d’autre part que la citation de Victor Hugo trouve –une fois de plus- sa justification : « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. »

Il ne fallait pas s’attendre à une autre décision lorsque l’on connait la composition de la Cour de Justice :

- quinze juges: douze parlementaires,six députés et six sénateurs, et trois juges de la Cour de cassation, la plus haute juridiction française.

Aujourd'hui, cinq parlementaires du parti Les Républicains y siègent, cinq du Parti socialiste, un parlementaire membre de l'Union des démocrates et indépendants, et un membre du Parti radical de gauche. 

Etre jugé par une majorité de ses pairs, c’est un gage d’une justice soumise et dépendante.

Le pire, c’est que l’ancien candidat et toujours Président avait promis en 2012 (journal Libération) et en 2014 (journal Le Monde) la suppression de cette Cour de Justice partiale.

C’est pourquoi je propose que chaque contribuable français déduise une somme forfaitaire de 20 euros du paiement de ses impôts, en remboursement du préjudice subi par la négligence de l’ancienne ministre des Finances.

Plusieurs articles de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen peuvent appuyer cette action :

Article 3.  Tous les hommes sont égaux par la nature et devant la loi.

Article 4.  La loi est l’expression libre et solennelle de la volonté générale; elle est la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse ; elle ne peut ordonner que ce qui est juste et utile à la société ; elle ne peut défendre que ce qui lui est nuisible.

Article 12.  Ceux qui solliciteraient, expédieraient, signeraient, exécuteraient ou feraient exécuter des actes arbitraires, sont coupables, et doivent être punis.

Article 31.  Les délits des mandataires du peuple et de ses agents ne doivent jamais être impunis. Nul n’a le droit de se prétendre plus inviolable que les autres citoyens

Le peuple souverain vient de se faire b….., et cette- fois-ci par une femme !

Alors, peuple souverain, tu réagis ou pas ?

T’es cap’ de diminuer tes impôts de 20 euros ?

T’as peur des représailles ou alors tu ne paies pas d’impôts ?

T’en as ou t’en as pas ?

Dis-moi…. peuple souverain cocu, humilié, racketté, trahi... t'en veux encore?

:-)

http://radiblog.fr/wp-content/uploads/2014/09/Homme-cocu.jpg

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.