Une BD évènement : L'Homme semence

L’univers de la BD vient tout juste de s’enrichir d’une création singulière : L’Homme semence, une bande dessinée de 156 pages signée de deux jeunes auteures, Laetitia Rouxel et Mandragore, séduites par le livre éponyme de Violette Ailhaud*

Coéditée par l’OEUF, une maison d'édition associative de Rennes qui regroupe des dessinateurs de BD, et les Editions PAROLE, qui ont publié le texte de Violette Ailhaud, l’Homme semence est une œuvre à deux faces. Laetitia Rouxel interprète le récit de Violette Ailhaud alors que, sur l’autre face, Mandragore raconte l’environnement historique depuis le soulèvement républicain contre le coup d’Etat de Napoléon III le 2 décembre 1851 jusqu’à l’émotion que suscite L’Homme semence aujourd’hui.

*Violette Ailhaud est en âge de se marier quand son village des Basses-Alpes, Le Poil, est brutalement privé de tous ses hommes par la répression qui suit le soulèvement républicain de décembre 1851. Il s’écoule plus de deux ans avant qu’un homme n’apparaisse. L’Homme semence raconte cette histoire qui a su captiver nombre de lecteurs - en France et même jusqu'en Inde - et qui a donné envie à une multitude d’artistes de mettre leur art au service du témoignage de Violette Ailhaud : théâtre, danse, conte, lecture, gravure, cinéma et donc aujourd’hui BD. En juin dernier Digne-les-Bains et ses environs ont accueilli un Festival dédié à l’Homme semence. Entre deux représentations au théâtre à Paris, le comédien Rufus est venu au Poil participer à un pique-nique-lecture consacré à l’ouvrage. Une façon de prolonger la lecture qu’il avait faite d’un extrait du texte début janvier sur France Culture, dans l’émission Je déballe ma bibliothèque.

La BD L’Homme semence sur le site des Editions PAROLE

Un entretien avec les deux auteures

 


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.