Le cartel des voyous

La fusion des luttes qui s'annonce

La fusion des luttes qui s'annonce le 5 décembre 2019 doit s'émanciper des acteurs habituels qui conçoivent une grève comme on organise une fiesta entre amis. Les amis étant des deux cotés de la barrière : le pouvoir et ses partenaires sociaux (le "s"ayant toute sa signification).

Inutile d'attendre quoi que ce soit entre Bastille, République ou Nation...

En revanche, tout doit être fait par ceux qui cesseront le travail pour rejoindre les Gilets Jaunes et inversement. Le sectarisme doit être remisé au fond de la poche comme les peurs et la défiance. Plus personne dans ce pays ne peut prétendre être dépositaire d'un combat originel. 

Il est donc indispensable de chasser les marchands du Temple que sont les"experts" médiatiques, les tartuffes de l'info et leurs complices : la pseudo opposition de complaisance. Les travailleurs, les chômeurs, les précaires et tous ceux qui se considèrent comme liés charnellement par la tempête qui s'annonce n'ont que faire de ce cartel de voyous et doivent s'en émanciper sans délai.

La rédaction de Mediapart ne doit pas confondre débat et "entre-soi". Ce ne seront pas des permanents qui pourront faire les fanfarons ce soir sur Mediapart en prétendant représenter les salariés de la RATP...par exemple.

Persite et signe.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.