Après le communiqué de la Honte, les primes de la honte

jusqu'où iront-ils ?

Un abonné de Médiapart a judicieusement mis un lien de France Bleu au sujet d'une gilet jaune injustement condamnée par cet État de voyous.

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/la-porte-parole-des-gilets-jaunes-en-haute-saone-condamnee-a-2-mois-de-prison-avec-sursis-1544537761?fbclid=IwAR0YD5nX5fQZOXmjNqdlIoBbbz3y1eLNLsU0cxlNVD9kfznQNHLgKHlz008

Simultanément, deux organisations syndicales -représentatives aux récentes élections professionnelles à la RATP- viennent, sans aucune honte et alors qu'elles n'ont pas levé le petit doigt depuis un mois à l'instar de la CGT de FO,  de la CFTC, de la CFDT et de SUD RATP (c'est moi qui surligne et souligne),  il s'agit de l'UNSA et de la CGC, de revendiquer 1000 euros pour l'une et une prime indéterminée pour l'autre (voir lien et document).

https://www.unepetition.fr/1000eurosrat

 

Militant et adhérent syndical à SOLIDAIRES, je m'étonne chaque jour de la médiocrité dont font preuve ces organisations syndicales et de la croyance aveugle de certains de leurs adhérents en des secrétaires confédéraux complètement déconnectés de l'actualité. Comment ne pas s'étonner dès lors de l'absence de convergence de lutte lorsque ces mêmes syndicats se croient autorisé à "revendiquer" sur le dos de la bête.

Je rappelle au passage que la RATP est bien concernée par la réforme ferroviaire dont le rapport SPINETTA, la LOM (loi organique sur la mobilité) et la Cour de justice Européenne (qui a condamnée l'Etat Français pour concurrence déloyale par la simple existence des EPIC) font clairement mention. Cependant, AUCUNE organisation syndicale représentative à la RATP n'a jugée bon de soutenir le mouvement des cheminots lorsque ceux-ci ont fait grève des mois durant au motif que "nous n'étions pas concerné"; la belle affaire...

Aujourd'hui (sans jeux de mots), elles prennent le train...en Marche.

J'ai déjà précisé dans un blog précédent que les "partenaires sociaux" iraient à Canossa. C'est ce qu'ils ont fait lundi.

J'ai précisé aussi que le taux de participation aux élections professionnelles dans cette entreprise était tombé à 50 %.

Visiblement aucune analyses et leçons n'ont été tirées de cette stratégie mortifère pour le mouvement ouvrier. On continu à préférer "le plat de lentilles" au combat.

De nombreux camarades de la CGT,  sont perplexes et complètement déboussolés. Il s'agit désormais d'en finir avec ce cirque car c'est nous qui sommes sur la piste pour faire les clowns.

Cette posture conduit sans nul doute à laisser le champs libre aux xénophobes et racistes de toute sortes. Il ne suffit pas de brandir un drapeau du Ché pour se croire dépositaire de la vérité. De leur côté les syndicats catégorielles comme l'UNSA font preuve d'un cynisme sans égal en faisant preuve d'une idéologie douteuse et d'un fonds de commerce proche du boutiquier...

Nation-République-Bastille, pourquoi faire ?.CGC revendication de la honte (pdf, 241.0 kB)

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.