ericandrieu
Député Européen
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 nov. 2017

Bataille du Glyphosate: vers l’émergence d’une agriculture durable

« Black Monday ». Malgré les Monsanto papers, l’avertissement de l’OMS, malgré l’engagement de centaines de milliers d’hommes et de femmes à travers l’Europe, malgré la demande de notre Parlement européen d’une sortie en 5 ans et d’une stricte application du principe de précaution, le glyphosate a été reconduit pour cinq années supplémentaires. Pour la santé humaine, l’environnement et le projet européen on repassera.

ericandrieu
Député Européen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 « Black Monday ». Malgré les Monsanto papers, l’avertissement de l’OMS, malgré l’engagement de centaines de milliers d’hommes et de femmes à travers l’Europe, malgré la demande de notre Parlement européen d’une sortie en 5 ans et d’une stricte application du principe de précaution, le glyphosate a été reconduit pour cinq années supplémentaires. Pour la santé humaine, l’environnement et le projet européen on repassera.

La tentation est grande de ne pas voir, à travers ce vote des 28, la victoire d’un lobbying asymétrique, de la financiarisation de l’économie, des partisans d’une agriculture intensive révolue et la défaite d’une certaine idée que l’on pouvait se faire de la Commission européenne, censée être garante de l’intérêt général européen et non porte-parole des intérêts des géants de l’industrie agrochimique.

Mais l’essentiel n’est pas là. Si elle a mis en évidence de nombreuses failles dans le processus d’autorisation des pesticides en Europe, « la bataille du glyphosate » a eu d’autres mérites qu’il serait regrettable d’éloigner d’un revers de bras. En premier lieu, elle est venue nous rappeler la vitalité de notre démocratie européenne, à travers l’initiative citoyenne européenne Stop Glyphosate bien-sûr, mais aussi avec le formidable travail d’investigations menés pendant des mois par de nombreux journalistes d’investigations européens.

Elle aura, ensuite et surtout, permis de conscientiser l’enjeu alimentaire et de redonner sa juste place à la question agricole au cœur de notre projet de société. L’idée selon laquelle notre modèle agricole, fondé sur des intrants intensifs et dépendant de l’industrialisation toujours plus poussée de l’agriculture a atteint ses limites, fait désormais consensus.

En 2050, nous serons 9 milliards d’individus sur terre. L’objectif principal de l’agriculture devrait être de nourrir la population, tout en préservant la santé humaine, les écosystèmes de la planète et la vitalité des zones rurales. L’interdiction des produits potentiellement dangereux pour la santé et l’environnement, le développement de la recherche pour remplacer progressivement les pesticides par des solutions alternatives ne sont pas des sujets mineurs.

Les experts sont unanimes. La terre, notre terre, ne peut plus accumuler nos excès. La liste des catastrophes "naturelles" s’allonge d’années en années, avec des intensités jamais rencontrées jusqu’alors. 

Nous avons besoin d’un changement radical, d’une révolution des mentalités, pour redonner à l’agriculture sa vocation première : celle de réguler les liens entre l’être humain et la nature. L’heure n’est plus à la comptabilité des aides à la PAC, même si celle-ci est nécessaire, mais bien à la remise en cause de notre modèle agricole qui sert de moins en moins – c’est un paradoxe - la majorité des agriculteurs.

Les citoyens nous demandent légitimement de lier plus étroitement nos politiques à la qualité des aliments, la santé humaine, la lutte contre le changement climatique, la protection de notre environnement, le bien-être animal et la sauvegarde des emplois dans l’agriculture et les zones rurales. Il nous appartient d’écouter les agriculteurs et de leur donner les moyens de s’impliquer dans ces changements.

L’agriculture nécessite une approche audacieuse et novatrice ! C’est d’une révolution de notre politique agricole européenne dont nous avons besoin, et ce dès à présent, et non d’un statu quo jusqu’en 2025 comme le demande la droite européenne. 

La Commission européenne s’apprête à présenter mercredi 29 novembre sa Communication sur « Le futur de l’alimentation et de l’agriculture » dans laquelle elle dresse ses grandes lignes d’orientation pour la future Politique Agricole Commune (PAC), avant une réforme prévue pour juin prochain. Gageons qu’elle tienne compte dans ses propositions de ces nouvelles aspirations citoyennes et qu’elle ne fasse pas comme si la bataille du glyphosate n’avait jamais eu lieu !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le ministre, l’oligarque et le juge de trop
Avocat, Éric Dupond-Moretti s’en est pris avec virulence à un juge qui faisait trembler Monaco par ses enquêtes. Ministre, il a lancé une enquête disciplinaire contre lui. Mediapart révèle les dessous de cette histoire hors norme et met au jour un nouveau lien entre le garde des Sceaux et un oligarque russe au cœur du scandale. 
par Fabrice Arfi et Antton Rouget
Journal — Extrême droite
Hauts fonctionnaires, cadres sup’ et déçus de la droite : enquête sur les premiers cercles d’Éric Zemmour
Alors qu’Éric Zemmour a promis samedi 22 janvier, à Cannes, de réaliser « l’union des droites », Mediapart a eu accès à la liste interne des 1 000 « VIP » du lancement de sa campagne, en décembre. S’y dessine la sociologie des sympathisants choyés par son parti, Reconquête! : une France issue de la grande bourgeoisie, CSP+ et masculine. Deuxième volet de notre enquête.
par Sébastien Bourdon et Marine Turchi
Journal — Outre-mer
Cette France noire qui vote Le Pen
Le vote en faveur de l’extrême droite progresse de façon continue dans l’outre-mer français depuis 20 ans : le Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen est le parti qui y a recueilli le plus de voix au premier tour en 2017. Voici pourquoi cela pourrait continuer.
par Julien Sartre
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou de Damien Rieu, fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Pour que jamais nous ne trions des êtres humains aux portes des hôpitaux
Nelly Staderini, sage-femme, et Karelle Ménine ont écrit cet billet à deux mains afin de souligner l'immense danger qu'il y aurait à ouvrir la porte à une sélection des malades du Covid-19 au seuil des établissements hospitaliers et lieux d'urgence.
par karelmenin
Billet de blog
Toulouse : un désert médical est né en décembre au cœur de la ville rose !
[Rediffusion] Questions au gouvernement, mardi 11 décembre, Assemblée nationale, Paris. Fermeture du service de médecine interne à l’hôpital Joseph-Ducuing de Toulouse… Plus de médecine sans dépassement d’honoraires au cœur de la ville rose. Toulouse privée de 40 lits pouvant servir pour les patients Covid (vaccinés ou pas…)  Plus de soins cancer, VIH etc !
par Sebastien Nadot
Billet de blog
L’éthique médicale malade du Covid-19 ? Vers une banalisation du mal
Plus de deux ans maintenant que nous sommes baignés dans cette pandémie du Covid19 qui a lourdement impacté la vie et la santé des français, nos structures de soins, notre organisation sociale, notre accès à l’éducation et à la culture, et enfin notre économie. Lors de cette cinquième vague, nous assistons aussi à un nouvel effet collatéral de la pandémie : l’effritement de notre éthique médicale.
par LAURENT THINES
Billet de blog
Monsieur le président, aujourd’hui je suis en guerre !
Monsieur le président, je vous fais une lettre que vous ne lirez sûrement jamais, puisque vous et moi ne sommes pas nés du même côté de l’humanité. Si ma blouse est blanche, ma colère est noire et ma déception a la couleur des gouttes de givre sur les carreaux, celle des larmes au bord des yeux. Les larmes, combien en ai-je épongé ? Combien en ai-je contenu ? Et combien en ai-je versé ? Lettre d'une infirmière en burn-out.
par MAURICETTE FALISE