Le virus A/H1N1 2009 grippe même Internet !

Guillon - Le gouvernement rate sa grippe © masstatack
Guillon - Le gouvernement rate sa grippe © masstatack

 

 

Le soir du 26/11/2009, FR3 montrait au journal télévisé une carte de France des cas de grippe A/H1N1 "toute rouge", et relayait un message officiel du genre : "allez faire piquer vos gosses et vous avant l’apocalypse !" ... et je ne vous parle même pas de TF1 ...

Pourtant, quels étaient alors les derniers chiffres ?
- depuis le début du mois d’août, au moins 2.726.000 personnes ont été infectées par le virus grippal pandémique en France, selon les G.R.O.G..
- l’InVS a recensé, au 24 novembre un total de 68 décès depuis le début de l’épidémie, dont 6 sans facteur de risque connu.

Compte tenu de l’incertitude sur le nombre de cas (on estime que 30% de la population est totalement ou partiellement asymptotique pour la grippe, et tout le monde ne consulte pas pour une grippe), la mortalité constatée sur 2726000 cas de grippe "pandémique" est donc AU PLUS égale à 0,0025% environ ... et encore dix fois moins si des "facteurs de risques connus" expliquent tous les décès sauf 6.

Nous sommes en épidémie de grippe. Une grippe très atypique, qui a la double particularité de tuer BEAUCOUP MOINS que les grippes saisonnières habituelles, et d’avoir suscité une panique mondiale et une gabegie institutionnelle rarement vue depuis la guerre froide.

A Trévoux, dans l’Ain, un homme s’est enfermé chez lui, avec ses enfants, pour "éviter d’attraper la grippe A" : les gendarmes ont enfoncé la porte blindée de son appartement, et l’ont fait interner ...

A ce niveau d’hystérie gouvernementale et médiatique, il n’est pas inutile de rappeler aux journalistes et aux "décideurs" qui l’auraient oublié que la France connait des épidémies de grippe tous les hivers, qui touchent parfois plus de 5, 10, 15 millions de personnes et occasionnent entre 1500 et 5000 décès environ. Et qu’il y a un hiver chaque année ...

Google : noyé par la com’

Devant tant de bruit et si peu de chiffres, certains se disent : je vais chercher à en savoir plus sur Internet : voyons voir ce que sort Google ? Hélas, Google sort presque exclusivement la communication institutionnelle. Pourquoi ? Les états, les laboratoires pharmaceutiques, et quelques entreprises opportunistes ont multiplié les noms de domaines et les pages consacrés à la grippe A/H1N1 [1] crû 2009, et saturent le web de références circulaires vers des documents alarmistes qui ne donnent pas de chiffres relatifs ni d’information indépendante. L’information scientifique authentifiée et les critiques fondées s’en trouvent reléguées au fin fond des classements des moteurs de recherche, et passent inaperçues, entre quelques "illuminatinés" et quelques spécialistes stupéfaits par ce cirque ...

Wikipedia : tabou sur les données numériques

Et en dehors de Google, que disent les sites connus ? Que dit Wikipedia, par exemple ? A l’heure où cet article fut écrit, sur Wikipedia, l’article consacré à cette grippe est un salmigondis de rares informations fiables convenablement sourcées noyées dans une bouillie grammaticale de verbiages creux. J’ai tenté début novembre d’y publier les informations sur la mortalité ci-dessus, en vain : les chiffres de morbidité et de mortalité issus des GROG et de l’InVS sont tabous sur Wikipedia. De redoutables censeurs les effacent sitôt publiés. Ce simple fait révèle une faiblesse intrinsèque grave de Wikipedia : son hyper-fragilité face aux groupes de pression organisés d’une part, et aux imbéciles, d’autre part. Loin de permettre aux articles de "converger" vers de meilleures versions selon l’idéal wikipédien, le mode de "gouvernance" finalement excessivement "hiérarchiste" de Wikipedia a fait de cet article comme de tant d’autres le simple et triste reflet de l’ignorance entretenue à cet instant par ceux dont le métier est, en principe, d’informer.

Hoaxbuster : fait plaisir au client de son gérant

Souvent, un site, hoaxbuster permettait de trouver rapidement plusieurs avis opposés sur les mêmes faits, avec des liens convenablement sourcés. Mais là, des responsables du site ont publié un article très particulier le 30/11/2009 : "Pandémie de rumeurs". Très particulier, parce que c’est un article d’opinion, particulièrement tranché, expliquant que toute critique de la vaccination n’est qu’un hoax [2] venant d’extrêmistes anti-vaccination. Très particulier auussi parce qu’il n’y a pas débat : les forums sont fermés, la messe est dite, et "il faudrait piquer de force les hérétiques" ! Très particulier, enfin, parce que cet article abandonne tout ce qui faisait l’intérêt du site : pas de sources citées pour les chiffres donnés :

La grippe H1N1 entraine des complications dans 1 cas pour 1000 à 5000 patients pendant que les vaccins sont susceptibles d’entrainer des complications dans 1 cas sur 100 000 à 1 million.

Or, ces chiffres ne sont pas sourcés pour une excellente raison : ils sont FAUX !

Pour ne prendre que le cas de la France, sur 4 millions de cas de grippe, il y a eu 20 décès sans facteur de risque connu (126 décès pouvant être associés à la grippe, au total), et 630 cas graves [3], dont 125 sans facteur de risque connu. la grippe A/H1N1 n’entraîne donc des complications nécessitant une hospitalisation que dans 1 cas sur 6350 environ, et dans un cas sur 32000 seulement pour les personnes sans facteur de risque connu. Le risque de décéder de la grippe A en France pour une personne sans facteur de risque connu est de l’ordre d’un sur un million [4] ...

Quant au risque vaccinal, il est tout à fait officiellement, selon les organismes publics chargés de la pharmacovigilance, au minimum d’un effet secondaire notifié pour 2000 injections. Le risque de décès (pas forcément dû au vaccin) dans les heures suivant une injection de Pandemrix est d’environ 1 sur 100 000, selon les premiers chiffres de la pharmacovigilance européenne [5], et il est nul, selon les chiffres de la pharmacovigilance française ...

Bref, jetant bas la méthode qui fit son succès, à savoir citer correctement ses sources, hoaxbuster propage un hoax énorme et potentiellement dangereux pour la santé publique !!! Pourquoi ??? Oh, ce n’est pas compliqué : si vous regardez en bas d’une page d’hoaxbuster, vous verrez que ce site est hébergé par la société Integra, qui s’honore de la confiance de nombreux clients d’état ou du monde des médias, parmi lesquels la Haute Autorité de Santé, l’Afssaps [6], ...

Tout ce petit monde ombilico-centré tourne à vide en relayant en boucle fermée et jusqu’à la nausée le même message élaboré au sein même du gouvernement par le "fils de pub" embauché par Sarkozy (Thierry Saussez) : un message de panique caractérisé par l’absence systématique de tout chiffre ou ratio un tant soi peu significatif de ce que l’on a déjà observé ! Et ça marche ! Le marketing de la peur fonctionne ...

Il n’y a plus de "quatrième pouvoir" !

Qui va aller se taper la lecture des bulletins hebdomadaires détaillés (versions pdf) des GROG et de l’InVS ? C’est tellement plus facile de croire Roselyne, sur TF1, avec le gentil JPP qui lui rend ses sourires "entre météo et fromage, entre les chiottes et une p’tite bombe", non ?

Et qui va aller se taper la lecture des Autorisations de Mise sur le Marché des vaccins ? Qui va relever que dans le formulaire d’autorisations parentales pour la vaccination des enfants dans les écoles il est écrit :

"Cette vaccination n’est pas obligatoire mais est fortement conseillée. Elle est proposée uniquement avec des vaccins ayant obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM), dans les mêmes conditions de sécurité que celles appliquées pour l’utilisation des autres vaccins. Les études cliniques et l’évaluation de ces vaccins ont été réalisées conformément aux exigences habituelles requises pour les médicaments et les vaccins."

alors que dans la fiche technique de l’Afssaps on lit :

Dans le cadre du plan de la préparation à une pandémie, la Commission européenne et l’EMEA ont introduit une procédure pour permettre la soumission et l’évaluation des dossiers prépandémiques prototypes (« mock-up ») pendant la période inter-pandémique visant à mettre sur le marché des vaccins qui pourraient être seulement utilisés pendant une pandémie déclarée (phase 6 de l’OMS). La procédure prévoyait un circuit accéléré d’évaluation des données afin de remplacer la souche vaccinale « mock-up » par la souche pandémique recommandée dans le cadre d’une variation de l’AMM.

Qui poussera jusqu’à lire en détail le dossier d’évaluation de 65 pages, en anglais, du Pandemrix, mis à jour le 19 novembre par l’Agence Européenne du Médicament ? Et ses mises à jour ?

Jusqu’à cette phrase, page 16 :

"In the absence of compatibility studies, this medicinal product must not be mixed with other medicinal products."

(en l’absence d’études de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé à un autre produit médical) ou celle-ci, page 5 :

"Some of the effects mentioned under section 4.8 “Undesirable Effects” may affect the ability to drive or use machines."

(certains des effets indésirables mentionnés en section 4.8 peuvent affecter l’aptitude à conduire ou à utiliser des machines)

Qui ira jusqu’à consulter la liste et la fréquence de ces effets indésirables en section 4.8 ?

Le drame est qu’aucun ne semble l’avoir fait ... à part quelques trop rares experts, comme le Dr Girard.

Nous, si. Nous en avons fait un dossier "à charge" explosif agrémenté de quelques scoops, nous l’avons fait relire par un spécialiste en virologie expérimenté et par un médecin avant publication, et nous l’avons envoyé aux principaux journaux il y a une dizaine de jours. Je ne sais pas s’ils sont tous trop occupés ou cloués au lit ... par la flemme, mais toujours est-il que tous les "mass-médias" continuent de relayer un discours de panique qui ne repose sur rien.

Alors, à quoi bon se référer aux sources officielles ? Aux revues scientifiques réputées ?

JPEG - 17.8 ko
Tout ROOOOOOUUGE, j’vous dit !

"Puisque ce soir, à la télé, la carte était ROOOUUGE de partout, j’vous dit !"

"Et regardez ce que j’ai trouvé sur Yahoo aujourd’hui !" :

"Tout est rouge en France la grippe A est partout, 2,5 millions de personnes l’ont attrapé, 70 décès mème chez mois c’est rouge la panique !! des files d’attentes au centre de vaccination jamais vu ça, j’ai mis 3h à me faire vacciner, VACCINEZ-VOUS ! Sinon l’epidemie va s’intensifier et il y aura des millions de morts d’ici le printemps.URGENCE NATIONALE, tous ceux qui disent le contraire sont des dangereux manipulateurs, j’ai mon frère de 22 ans qui est à l’hopital depuis 3 jours à cause de la grippe A, il risque de faire un arrèt cardiaque d’ici quelques jours, pensez à lui et à ceux qui sont dans son cas plutot qu’à la vaccination dangereuse ! Arretez de désinformez ! C’est du serieux là !! Et ce n’est pas marc girard ou crèvecoeur qui va me faire changer d’avis, ils sont fous eux et omettent les réalités de terrains ! Merci à vos avis svp .."

"Et en plus, le virus a muté ! Il a tué deux personnes sur trois en Norvège et il vient d’être trouvé chez deux personnes hospitalisées en France !"

On imagine l’inquiétude mortelle des proches des personnes hospitalisées ! D’autant plus vive que les médias ont omis de préciser que ces décès n’ont pas de liens prouvés avec les mutations du virus, et que l’un de ces décès remonte au 13 septembre.

En effet, qu’en dit l’Organisation Mondiale de la Santé, dans son communiqué officiel du 20 Novembre consacré à ces mutations ?

rien n’indique actuellement que ces mutations entraînent une augmentation inhabituelle du nombre des cas d’infection par le virus H1N1 ou un accroissement du nombre des cas mortels.

Les virus de la grippe mutent sans arrêt, cette mutation a déjà été vue un peu partout dans le monde dès avril 2009, aussi bien dans des cas mortels que dans des formes bénignes de grippe !

Alors, pourquoi tous ces petits virus mutants en images de synthèse dans nos journaux télévisés ? Pourquoi torturer d’inquiétude ainsi les proches des personnes hospitalisées ?

Je cite un commentaire tristement banal en ce qu’il révèle sur à la fois la communication institutionnelle et l’ignorance générale entretenue autour de cette grippe : "Il y a un problème grave de santé publique, personne ne peux plus le nier".

Ah ?

Il est ??? le "problème grave de santé publique" ? Dans une grippette qui sur deux millions de cas (au moins) avait fait une cinquantaine de victimes au plus ? (au moins trente fois MOINS qu’une grippe saisonnière) Ou dans le déclenchement inédit d’une sorte de "plan de panique mondiale" où la gabegie le dispute au cynisme dans un flou scientifique indécent de la communication institutionnelle ?

Le vrai "problème grave de santé publique", c’est de découvrir l’origine de ce virus, et de prendre les dispositions recommandées par les experts pour prévenir de prochaines pandémies, comme un registre mondial de tout les isolats de virus grippaux. Et aussi de sauver l’hôpital public, la Sécurité Sociale, la médecine, et la pharmacie des charognards de la plus-value.

L’autre vrai problème concerne directement son "pilotage" politique : par quelle mélange indécent d’incompétences, de cynismes, et de corruptions, a t’on pu en arriver à gaspiller autant de moyens pour prévenir une grippe qui avait déjà touché 2 millions de personnes avant même le lancement de la campagne de vaccination "Bachelot" ? A cause des cas graves ? Mais alors : par quelle incurie ce gouvernement détruit t’il les hôpitaux au moment même où il demande aux préfectures de recenser les moyens funéraires ?

Inutile de s’affoler pour la grippe : s’il n’y a pas plus de cas graves en proportion que pour les millions de personnes qui l’ont déjà eu ici, cette grippe fera moins de victimes que les autres années, même si elle touche plus de monde [7].

Par contre, il y a largement de quoi s’inquiéter très sérieusement sur l’indignité nationale qui gouverne notre pays ... et sur ce qui nous sert de "journalistes", en son royaume ...

Face à leur consternante apathie, nous avons donc décidé de leur mâcher le travail, en leur fournissant un petit guide méthodologique sur le B.A.BA du journalisme :

Comment s’informer sur la grippe A/H1N1 de 2009 ?

D’abord, il est indispensable au profane d’en savoir plus sur la grippe : les sites universitaires d’enseignement de la médecine, les sites d’instituts de recherche reconnus, et les publications issues de sites officiels de revues scientifiques avec comités de lecture (peer review) ont publiés nombre d’études intéressantes [8]. N’écoutez pas les journalistes en vue sans réfléchir par vous-même : faites leur boulot, celui qu’il ne font plus.

Nombre de cas :
- nombre de cas, pour la France : bulletins hebdomadaires des Groupes régionaux d’Observation de la Grippe ou réseau Sentinelles : il est toujours intéressant de comparer deux sources, surtout quand leurs chiffres varient parfois du simple au double.
- nombre de décès et de cas graves : Institut national de Veille Sanitaire.
(versions complètes au format pdf, car la page web n’est qu’un résumé)

- en Europe :
-European Center for Disease Prevention and Control
-Euroflu (OMS)
-Eurosurveillance

- dans le monde :
-Organisation Mondiale de la Santé
-flucount.org (compilation non officielle de données issues des systèmes de surveillance nationaux)

ATTENTION !!! Tous ces organismes OFFICIELS précisent bien que le nombre de cas est probablement sous-estimé (parce que 30% des porteurs de virus grippaux sont asymptomatiques (ils ne sont pas malades), parce que tout le monde ne consulte pas pour une grippe, parce que certains pays n’ont pas d’outils de surveillance permettant de compter le nombre de cas, ...), et que le nombre de décès et de cas graves est peut-être lui surestimé (parce que sont rapportés les cas certains et les cas probables, parce que la mortalité due à la grippe est en général difficile à évaluer lorsque d’autres causes connues interfèrent, parce que le "plan de panique mondial" de cette année pourrait induire des biais statistiques, ...).

Plus généralement soyez très attentifs aux précisions sur la méthodologie et aux précautions d’interprétation mentionnées. Comparez les chiffres avec d’autres pays et avec d’autres années d’épidémie de grippe. Ne vous fiez jamais aux "citations de citations" : allez vérifier aux sources citées. Ne vous fiez pas aux sites ni aux médias qui ne citent pas leurs sources, ou qui ne citent QUE des sources "douteuses" ou de seconde main. Restez rationnels. Vérifiez tout vous-même : il se raconte beaucoup de conneries, et l’important se trouve noyé dans cette masse aussi profond que l’aiguillon d’un virus dans une botte de rhumes des foins ! ;-)

C’est ainsi, en suivant modestement mais scrupuleusement ce "B.A. BA" élémentaire du métier de journaliste, qu’a été rédigé notre dossier consacré à cette grippe et au plan de lutte, et il a été relu (et approuvé) par un expert et par un médecin avant publication. Il pose nombre d’autres questions GRAVES, et nous espérons qu’il restera quelque part au moins UN-E journaliste pour poursuivre nos travaux et poser nos questions aux "responsables" concernés.

Minga, 2009

Voir aussi :
- notre dossier en ligne, avec quelques scoops encore inédits à ce jour : Le virus du pouvoir - Enquête sur une campagne de vaccination prise en grippe


- Pandemrix : vaccin-miracle ou sérieux problème de pharmacovigilance ?
- Grippe A et magie de la télé : un montage de journaux télévisés de TF1 désopilant, car d’un jour à l’autre, les présentateurs vedettes disent une chose puis son contraire ...

Notes

[1] Exemples de sites web contribuant à déclasser l’information scientifique dans les moteurs de recherche et à restreindre l’information à des références circulaires :
- www.pandemie-grippale.gouv.fr : domaine crée par l’état le 30 avril 2009. Publicités payantes sur Google. C’est le domaine "source" officiel, bien que les sites du ministère de la santé d’une part, et plus encore les sites des GROG, de l’InVS, ou de l’INSERM (entre autres) donnent des informations plus complètes et en un mot plus scientifiques. Plus surprenant encore, ce site ne dépend PAS du ministère de la santé : il est géré par le Service d’information du Gouvernement (SIG), service du Premier ministre. Son directeur de publication est Thierry Saussez, le "fils de pub" enrôlé par Sarkozy pour tenter de "dompter" Internet.
- tous les sites de l’état, dont bien entendu www.education.gouv.fr, mais aussi les service déconcentrés et les sites des collectivités territoriales.
- ainsi que TOUS les sites web et Intranet des grandes entreprises, qui relaient avec zèle le message du ministère.
- auquels il faut ajouter les principaux "mass-médias" : bien trop peu de journalistes ont fait du journalisme, sur ce dossier ; c’est tellement plus facile de lire un communiqué de presse du staff à Roselyne ...
De nombreuses entreprises peu ou prou opportunistes ont acquis des noms de domaines et/ou crée des sites ou des rubriques consacrées à cette grippe. Lorsque c’est fait dans un but uniquement commercial, ces sites sont la plupart du temps des "répéteurs" du site officiel www.pandemie-grippale.gouv.fr.
- www.grippea.fr : blog autour de la grippe A. Et publicités entre autre pour des masques dits "chirurgicaux" et des masques ffp2.
- www.creapharma.ch/grippe.htm : dépend de www.pharmanetis.com, une entreprise dont les clients sont les pharmacies et les laboratoires pharmaceutiques. Le 25/11/2009, à leur Une, ils titrent en MAJUSCULES : "Grippe A/H1N1 : la France est dans le rouge!". Par contre, dans le corps de l’article, on lit : "Quant aux tableaux cliniques, avec un taux d’hospitalisation de 1% « ils ne présentent pas de signe particulier de gravité »".
- pandemie-grippale.fr : crée le 14 janvier 2008. Inutilisé pour la grippe, renvoit vers www.qcmconsultants.com.
- ...
(ce ne sont là que quelques exemples, illustrant les mécanismes moutonniers des "références circulaires" pouvant noyer les moteurs de recherche et reléguer l’information importante (notamment l’information scientifique validée par un comité de lecture) au fin fond des classements.)

[2] Hoax : rumeur sur Internet.

[3] Source : point de situation au 8 décembre 2009 de l’InVS.

[4] Ce risque est le produit du risque de décès multiplié par la probabilité d’attraper la grippe. Il s’agit d’un ordre de grandeur.

[5] EMEA, chiffres portant sur 5,7 millions de personnes vaccinées au Pandemrix

[6] L’Afssaps est client d’ITS, la maison-mère de la société Integra.

[7] L’hypothèse la plus pessimiste, celle du Pr Floret, envisage que 50% de la population soit touchée, soit environ 30 millions de personnes. Avec la mortalité constatée sur les premiers millions de cas, il y aurait au plus au total environ 750 décès, soit moitié moins que l’estimation la plus basse du nombre de décès habituellement associés à la grippe chaque année en France. Si 20% "seulement" de la population est touchée durant l’épidémie, elle pourrait causer 300 décès "seulement", soit 5 à 15 fois moins qu’une grippe ordinaire. Et l’on sait par les notules d’avertissements des organismes qui collectent et publient ces données que le nombre de cas est sous-estimé, alors que le nombre de décès peut être surestimé.

[8] Comme par exemple cet article du Nobel de médecine 1996, intitulé "le soi, le non-soi, et les virus", qui expose les mécanismes de l’immunité qui peuvent conduire le système immunitaire à s’attaquer à des molécules telles que le squalène contenu dans notre organisme. Également cité dans l’excellent dossier du blog "Pharmacritique" sur les risques associés à ce type d’adjuvants.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.