Billet d'humeur politique - Madagascar ne sait quoi faire de sa diaspora.

"Un amour profond pour Madagascar et mes origines. Je suis une enfant de Madagascar. Je souhaite agir en tant qu'individu et citoyen malgache en apportant ma part." Diaspora : Nom féminin, du Grec diaspora, dispersion. [Dispersion hors de Palestine des juifs exilés ; ensemble des communautés juives dispersées à travers le monde]/Larousse

 La période des élections à Madagascar est une phase très sensible globalement, au lendemain des débuts des campagnes présidentielles, les opinions se cristallisent, celle des malgaches au pays comme celle des malgaches établis à l'étranger. Mais c'est un commentaire sur facebook qui a posé la réflexion sur les ressentis souvent négatifs à l'égard des malgaches qui sont "andafy". Le terme "diasporeraka" qui sort juste avant de d'écrire qu'un malgache qui n'a pas le droit de vote n'est même pas un citoyen de seconde zone, qu'il n'est simplement pas un citoyen et que son avis n'aurait aucune espèce d'importance. Ce sont pourtant souvent des malgaches formés à l'étranger eux-mêmes, qui sont écoutés et qui détiennent l'expérience singulière de "celui qui est parti" et c'est tant mieux, qui pointent le doigt vers cette réalité, qu'est-ce qu'un malgache de droit et de devoir.

facebook-1525339536858

  Sans savoir si c'est du second degré ou un franc sentiment, un rejet heurte et clanise une société déjà éprouvée, au travers de ses représentants établis à l'étranger à qui il arrive que l'on reproche la distance géographique, des manières de vivre qui sont influencées par le pays étranger, ou encore même une langue d'origine qui est moins pratiquée par ceux qui ont été plus à l'étranger qu'à Madagascar.

"La diaspora malgache s’inscrit plus que les autres communautés dans une logique individuelle d’intégration dans la société d’accueil. Elle est beaucoup plus souvent naturalisée que les autres diasporas (63%).» Par comparaison, seulement 25% des migrants du Mali sont devenus français." - Géopolis

Une diaspora Forte, Fière et ACTive - ZAMA

"Madagascar, c'est mon pays de coeur, j'y ai grandi, je souhaite agir pour Madagascar en développant le potentiel des jeunes et leur leadership, beaucoup d'initiatives voient le jour, moi j'ai voulu soutenir "Startup Weekend" dit une jeune femme établie en France, d'origine malgache - ZAMA : http://zama-diaspora.com/

Startup Weekend - Edition Madagascar 2018 © Juniors pour Madagascar

"Zama est né en Mai 2015 sur l’idée de mobiliser toutes les énergies possibles de la diaspora de Madagascar pour mieux participer au développement de notre Tanindrazana et favoriser notre propre épanouissement. Zama est une initiative qui se veut farouchement apolitique et laïque parce qu’il n’est pas possible de réunir le plus largement possible ces migrants malgaches en risquant de laisser poindre le moindre soupçon de clivage et d’exclusion sur la base d’opinions politiques, cultuelles ou culturelles. Zama est donc ouvert à toutes les sensibilités pour peu qu’elles en acceptent les règles et les valeurs. Zama est un lieu d’éclosion, de promotion et de valorisation des initiatives, des projets et des succès des membres de la diaspora ou des citoyens habitants à Madagascar. Ce rassemblement se traduit aussi par des contributions d’experts, par des rencontres entre individus entrepreneurs, étudiants, salariés, universitaires, animateurs d’associations, humanitaires issus de la diaspora malgache ou simplement attachés affectivement au pays, venus partager leurs envies et ambitions et réfléchir ensemble au meilleur développement du pays et au mieux-être de la diaspora. Zama ne se prétend pas oeuvrer au nom de tous les acteurs de la diaspora. Il s’agit tout simplement d’un moment et d’un lieu permettant à tout un chacun de se ressourcer, de s’informer, de partager et enfin se rassembler pour montrer aux yeux du monde entier, et surtout aux habitants de notre chère patrie, notre fierté d’appartenir et de représenter ce pays magnifique qu’est Madagascar."

 Le Nigéria aussi réclame une régularisation des droits civiques pour sa diaspora.

"En 2015, des millions de Nigérians de la diaspora auraient envoyé 21 milliards de dollars dans leur pays. L’État nigérian a lui-même contracté un prêt de 300 millions de dollars auprès des Nigérians établis à l’étranger. La diaspora Nigériane représente un pilier pour l’économie nationale. Cette même diaspora se bat toujours pour son droit de vote." - Afriqueconnection.com 

Madagascar dans le même cas. 
L'artisanat malagasy et sa représentation à l'étranger notamment à Paris remporte un réel succès, dans la vidéo ci-dessous vous pourrez découvrir qu'un producteur à taille humaine dans ce secteur peut par exemple faire vivre une centaine de familles. Le recyclage, les idées, la modernité, la visibilité de l'Ile Continent dans la capitale française est aussi renforcée via les événements organisés par l'Unesco. Dans cette vidéo un témoignage de la Directrice de la Diaspora / Ministère des affaires étrangères, Rahajarizafo Lanto appuie la demande forte sans condition des malagasy à voter lors des rendez-vous citoyens de la grande Ile.

Une Diaspora malgache pro active en France © gasypora.net

 

C'est qui cette diaspora?
La diaspora malgache a une tâche infinie et indéfinie, tant elle ne cesse d'évoluer selon les réalités du pays. De grands rendez-vous sont organisés depuis la France, de façon autonome et avec de grands objectifs, car réunir les malgaches n'est pas le premier objectif, assister cette diaspora mais aussi structurer un renfort à la faveur du pays est le but recherché. Depuis l'étranger ces forums stratégiques évoquent les points importants qui traitent pourtant directement et frontalement des solutions, ZAMA 2018 avait nombreuses tables rondes comme "Défis et innovations pour Madagascar : l’expertise et la spécialisation des membres de la diaspora comme ressources", 

Sont-ce les gouvernements eux-mêmes qui sont les premiers à discriminer en n'accordant pas le droit de vote à la diaspora malgache?

Considérant que théoriquement tous les citoyens malgaches naissent de droits et de devoirs égaux devant la Loi, comment alors ne pas s'insurger du fait que presque 150000 malgaches n'auront accès à ce droit si précieux, eux qui restent concernés par les contextes tendus politiques et économiques et les précarités croissantes. Avec 425 millions de dollars envoyés au pays par les ressortissants malgaches en 2016, un constat examine la constance et l'augmentation des envois de la diaspora africaine vers le continent d'ébène, avec +36% ces dix dernières années, pour une valeur globale de 60 Milliards de dollars perçus par les pays d'origine. Les premières utilisations seraient les postes alimentation, logement, et habillement. La diaspora africaine contribue positivement à l’économie du continent, au Sénégal par exemple les autorités estiment qu’en 2010 les Sénégalais de l’étranger auraient inséré dans le pays près de 560 milliards de FCFA, soit 15% du PIB.

"En 2013, 36 des 57 pays africains reconnus par l’ONU ont adopté une législation permettant à leurs ressortissants le droit de voter dans leur pays de résidence. L’Éthiopie, la Gambie, le Liberia, Madagascar, le Malawi, le Nigéria, l’Ouganda, la RDC, la Somalie, la Tanzanie, les Seychelles, ou encore le Sahara occidental, sont les pays en attente de législation permettant à ses ressortissants de participer aux élections de leur pays à l’étranger. Le droit de vote de la diaspora semble indispensable car celle-ci a le potentiel de contribuer au développement et au changement du continent et par conséquent devrait avoir un mot à dire quant à l’avenir de celui-ci /Africpostnews"

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.