A Marie,

Réchauffe mon coeur pour qu’il puisse lui aussi se ressourcer à sa propre chaleur
et qu’il dissipe la glace qui enferme si souvent mon esprit,
qu’il redresse mes oreilles parfois engourdies,
qu’il éclaire mon regard qui ne sait quelquefois plus que voir,
qu’il refasse danser mes mains avec agilité
et qu’il tienne mes pieds prêts pour le prochain pas.

La vie, mon sang, se perd parfois en chemin,
n’irriguant plus assez mes outils pour travailler la terre.
Qu’il s’active, tourbillonne et s’écoule !
Je veux vivre !

Accompagne-moi encore Marie,
lorsque j’irai ouvrir la cage de ma pensée,
au moment où, si doucement comme à ton habitude,
tu chanteras son envol,
et que je la verrai enfin s’épanouir sans contrainte.
Que tu bénisses alors chaque union que ma main scellera.

Je serai alors la vie qui s’élance, sûre de sa marche, sans crainte du chemin,
prête enfin à avancer à tes côtés.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.