Le Kampaku, le Shikken et l’éléphant

Hiyoshi-maru avançait sur une allée de sable bordée de galets, ses pas traçaient de légers sillons que le vent ne déplaçait pas.
Sa main droite portait une lampe dardant 6 rayons.
Il tenait son autre main dans les replis de son kimono. Une fleur de Paulownia ornait l’un des pans de sa ceinture.

Kongo avançait sur un chemin de terre bordé de bois, ses pas cadençaient une succession d’empreintes en équilibre que la terre ne recouvrait pas.
Ses mains tenaient chacune un sabre d’égal calibre.

Hiyoshi-maru et Kongo se rencontrèrent.

Le Kampaku : J’ai fait partie de ta maison, je connais ton arme, Kongo.
Le Shikken : Tu dois m’appeler Kana, par le choix de l’esprit, et non par celui du père.
Le Kampaku : Qui de nous deux est l’éléphant ?
Le Shikken : C’est un singe qui interroge la raison ?
Le Kampaku : Je suis la force qui ouvre la voie.
Le Shikken : Je suis l’équilibre qui stabilise la voie avant qu’elle ne se dessine.
Le Kampaku : Un singe peut-il suivre la raison ? Pas davantage probablement que deux frères ne pourront prendre la même route. Pas plus que l’épouse ne peut honnêtement marcher dans la trace de son époux. Pourquoi nos pas se rejoignent ?
Le Shikken : Penses-tu que tu marches sur Iwatayama* ?
Le Kampaku : Pas plus que tu ne penses que tu te trouves à Arashiyama*.
Le Shikken : L’éléphant nous porte tous deux, et nous ne parcourons que les sillons de sa peau ridée. Peux-tu le voir à présent ?
Le Kampaku : Je vois des milliers de sentiers semblables au nôtre qui n’ont pourtant jamais été tracés et qui existent de toute éternité.

Hiyoshi-maru et Kongo posèrent leurs attributs.
Ils considéraient à présent la marche des éléphants.

 

* Iwatayama est la montagne aux singes à côté de Kyoto, et Arashiyama est la forêt de bambous à côté de Kyoto.

peau-delephant

Pour en savoir plus sur le Kampaku Toyotomi Hideyoshi.
Pour en savoir plus sur le Shikken Hojo Yasutoki.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.