Cocon Sidéral

La sidération est un état dissident auquel on accède lorsque le destin se met en pause, laissant une place au hasard. Ce dernier existe bien, entre les univers, aussi fin que le rien, écrasé ou abrité, il prend ce qu’il reste. Le hasard est sans jugement et sans appel, mais il n’est pas sans abri.

Je me suis retrouvée dans cet état qui rend la destinée inconséquente et le temps inexistant.
C’est un intérieur inaudible pour l’extérieur, un refuge hermétique qui choisit ce qu’il laisse filtrer du dehors. Ma seule aspiration était de m’absorber dans une hypnose de rythmes créant une musique cadencée sans surprise, recherchant la répétition de mots et de tonalités à l’infini. L’expérience de la grotte avant la rencontre avec Vendredi.

Une ressemblance avec un lieu ultime de l’âme sur Terre, car la sidération n’est pas souffrante si l’on s’y tient sans la craindre ni s’y complaire. On en sort par magie et en douceur lorsque la mince paroi de verre opère sa sublimation et nous accoste à l’oeuvre.

A présent il est temps.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.