Veille de la pensée critique contre l'Indigence

Comment résister face à l'indigence qui devient virale de par la fragilité des écosystèmes ? Il y a lieu de croire qu'une veille de la pensée critique s'impose pour nourrir d'intranquillité la conscience humaine et immuniser les gens contre le simplisme de la pensée indigente.

Je commence l’année avec le même engagement : démystifier les impostures en nourrissant une veille informationnelle et critique pour solliciter une charge éthique de chacun en mettant chacun face à ses responsabilités devant un monde qui dégrade l’humain par le culte du profit. Dans ma ligne de mire de chasse à l’imposture, pour ce mois de janvier , je reviens sur le Vaccin qui est censé protéger le monde du coronavirus. J’ai lu et visionné des documents que les médias dominants ne publient pas et que les algorithmes de Google et de Facebook maintiennent cachés pour, justement, nourrir la mésinformation par la rétention des faits. Or, au sujet des vaccins contre la covid19, ces faits questionnent l’empressement des États à vacciner leur population alors que de nombreux scientifiques commencent à sortir des rangs pour mettre en garde sur des risques potentiels de déviance dans l'utilisation d'un numérique dédié au sanitaire pour des fins de traçage. On n'a qu'à  comprendre que les cartes de crédit servaient d'abord à un traçage d'individus tout en permettant le déploiement d'un numérique bancaire.

Ce qu’il faut craindre, ce n’est pas tant que le vaccin cause des problèmes génétiques, mais davantage qu’il serve à des fins douteuses comme l’émergence de véritables états policiers assistés par intelligence artificielle. Nous avons posté (ici)  un article qui parle de cette volonté de mieux contrôler les populations par une obsession sécuritaire qui pousse à une perversion totalitaire : des États inventent des attentats et répandent des épidémies pour mieux faire passer les lois sécuritaires qui, en temps normal, se heurteraient à la défiance des citoyens. D’où l’intérêt de la stratégie des États qui consiste à enfumer la mémoire humaine par une indigence de plus en plus forte, d'où le besoin pour l'humanité de maintenir actifs les réseaux de pensée critique pour alimenter la veille contre l'indigence. Et c'est au nom de cette veille qu'il faut parler :

  1. D'abord de ce scientifique allemand (Disponible ici ) qui a démissionné de la prestigieuse Académie des Sciences d’Allemagne pour protester contre la pratique d’une science, notamment d’une médecine, de plus en plus subordonnée aux intérêts de la finance. Ce qui conduit à la publication d’articles scientifiques douteux qui sont directement rédigés par les services marketing des grands laboratoires pharmaceutiques. Alors, ne pouvant plus faire confiance aux sources officielles, il ne nous reste que notre bon sens. Voici donc quelques liens que je vous invite à visiter quand vous aurez du temps libre.
  2. Puis, de ce médecin français qui partage ses préoccupations sur la pandémie et évoque les problèmes rencontrés par les médecins dans la prescription de traitements contre la Covid. Il dit que c’est parce que les médecins ont peur qu’ils ne s'expriment pas disent pas toute la vérité. Il nous parle aussi du vaccin « expérimental » pour lui à ce jour, avec peu de recul sur les effets secondaires. Il ne comprend pas cette précipitation. C’est ici que vous trouverez ce lien.
  3. Puis, de ce Docteur en ingénierie biologique et développement de protocoles thérapeutiques évalue l’efficacité des vaccins et répond aux interrogations sur la COVID19. La vidéo est disponible ici.
  4. Et enfin un documentaire qui explique scientifiquement, avec modélisation à l’appui, pourquoi le vaccin ne va pas résoudre le problème de la COVID19. Voici le lien vers cette vidéo.

Aussi troublantes et déstabilisantes qu'elles peuvent être, il ne faut pas avoir peur des incertitudes qu’apportent les idées qui vont à contre-courant de ce que la majorité accepte comme évidence. Accepter l’incertitude et s’agiter pour la traiter sont les marques d’une disponibilité intellectuelle permettant d’accéder à la vérité pour mieux se responsabiliser afin d’agir éthiquement. Comme on s’en doute, tout le monde n’a pas la capacité de se confronter aux incertitudes, c’est d’ailleurs la peur des incertitudes qui explique pourquoi certains se réfugient dans les fuites, les silences, les lâchetés et les médiocrités.

N’oubliez pas que le but poursuivi ici n'es pas de répandre des idées complotistes, mais d'alimenter la pensée critique en nourrissant les divergences qui permettent de mieux structurer la Résistance contre l'Indigence.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.