Jeu de maux démocratiques

L'État de droit a, en Haïti, basculé depuis 2011 vers l'État de passe-droit. Déconfinée, la dictature ressurgit et oblige un détournement des sigles des institutions. Voici un jeu de mots pour dire et résister à ce détournement démocratique. Une manière d'opposer des mots d'éloquence aux maux de l'indigence.

Les maux démocratiques © Erno Renoncourt Les maux démocratiques © Erno Renoncourt

Puisqu'il y a toujours mille manières de résister, puisqu’on peut résister autrement que par les slogans invariants en se laissant consumer par les colères intelligentes, puisque l'innovation des luttes exige aussi de la créativité et que la créativité peut être aussi l'éloquence des fous qui osent penser par eux-mêmes avec insolence et dans la dignité, puisque l'avenir appartient à ceux et celles ont les mots, alors opposons des mots d'éloquence aux maux de l'indigence.

Sachant que l’OPC s’appuie sur un lourd héritage d’Optimisation d’un Pacte de Criminalité entre les réseaux mafieux nationaux  et internationaux, lesquels travaillent à parachever l’œuvre de sabordage de l’expérience démocratique du peuple haïtien, nous osons lui (OPC) proposer les suggestions suivantes pour ses discussions sur la constitution

Vu le basculement de l’État de droit vers l’état de passe-droit, vu la fin du business démocratique et le verrouillage du système politique sur sa face indigente, nous pensons qu’il serait bien, qu’en toute cohérence, les sigles des institutions judiciaires et démocratiques haïtiennes soient repensés dans le sens de ce détournement démocratique.

Ainsi nous proposons à l’OPC de soumettre à ses tuteurs étrangers  de l'ONU et l'ambassade des États Unis les changements de sigles suivants pour ces institutions :

1.    CSCCA :                Cour de Sinécure pour les Comptes de la Corruption Automatisée ( anciennement Cour Supérieure des Comptes et des Contentieux Administratifs)

2.    CSPJ :                    Conseil Supérieur des Prédateurs de la Justice. ( anciennement Conseil Supérieur du pouvoir Judiciaire)

3.    DAP :                     Département des Aliénés de la Police  ( anciennement Direction de l'Administration Pénitentiaire)

4.    EMA :                    École des Malfrats et des Audacieux ( anciennement École de la Magistrature)

5.    MJSP :                   Mercenariat Judicieux pour Saigner la Population (anciennement Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique)

6.    OPC :                    Office de Promotion de la Criminalité ( anciennement Office de Protection du Citoyen)

7.    PNH :                    Police de la Négation Humaine ( anciennement Police Nationale d'Haïti)

8.    UCREF :               Unité des Crapules pour Renforcer l'Économie par la Fraude ( anciennement Unité Centrale de Renseignement Économique et Financier)

9.    ULCC :                  Unité Légitimant le Crime et la Corruption (anciennement Unité de Lutte Contre la Corruption)

 Nous espérons qu’en détournant ainsi les exigences des valeurs démocratiques du peuple haïtien, les tenants de ces bacchanales indécentes mériteront notablement d’être jetés, comme d’infâmes et pestilents revenants, dans les égouts vils de l’indignité. Ainsi, ils flétriront éternellement parmi les légions d’ordures et de pourritures, toujours récompensées et médaillées pour avoir trahi leur pays.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.