Erno Renoncourt
Blogueur, Consultant Free Lance en informatique Décisionnelle
Abonné·e de Mediapart

101 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 janv. 2022

L'im-passe abyssale d'un monde indigent : entre emmerdement et enfermement !

Dans l'air du temps de l'indigence résonnent mille envies d’encanaillement, d'emmerdement, d’encerclement et d'enfermement émanant des gouvernements du monde entier. Il est temps que les citoyens de cette humanité rebelle, digne et libre se lèvent et hurlent aussi leurs énervements et leurs envies de chambardement pour sortir de cette impasse abyssale.

Erno Renoncourt
Blogueur, Consultant Free Lance en informatique Décisionnelle
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Fonction economique virale © Erno Renoncourt

Le président français Emmanuel Macron a lancé la dernière slave d'une stratégie pleine de roublardise et de Grenn Nan Bounda pour clôturer son quinquennat. Ce faisant, il embrase un contexte sanitaire effervescent, pensant ainsi gagner au change un tremplin stable pour sa réélection. Dans une cohérence soutenue et jusque là politiquement inégalée, il termine son mandat, comme il l'avait commencé: sur un air paradoxal entre légère désinvolture et profonde indigence.

On se souvient qu'il l'avait initié, en 2017, en blaguant et riant sur les cadavres des Comoriens qui se faisaient dévorer, comme des riens, par des requins, en tentant de traverser la mer pour fuir vers d'autres ailleurs et échapper à leur quotidien de misère. Ce fut un grand moment d'encanaillement médiatique qui confirma ce que nous avions appelé : l’hymne de l'indigence pour tous ! L'inhumanité criante de cet homme, qu'on disait bourrer de culture, avait rendu flagrante à mes yeux ce que je m’efforçais de faire comprendre à quelques universitaires haïtiens : il n'y avait qu'une différence de contexte entre les indigents des shitholes et les indigents des mégapoles.

En effet, depuis qu'un certain ambassadeur français en Haïti avait osé porter publiquement les couleurs et les artefacts politiques (bracelet rose, foulard rose et string rose) des gangsters placés au pouvoir par les américains depuis 2011, il nous avait semblé manifeste qu'entre les baveux qui règnent sur Haïti et les crapuleux qui dirigent les mégapoles, il y avait de grandes et troublantes analogies. Et de fait, comme l'aurait fait un Sweet Micky, Emmanuel Macron termine en 2021 son mandat, en décrétant son envie d'emmerder les non vaccinés. Et, depuis, les médias occidentaux  relayent en boucles continues les informations, venant d'Italie, de Canada et d'ailleurs, relatives aux mesures fortes prises contre les minorités qui s'opposent, dans leurs pleins droits, au vaccin contre le coronavirus.

J’habite un shithole, et théoriquement, j'aurais pu me sentir trop éloigné de ce débat vaccinal pour y intervenir. D'autant plus qu'en Haïti nous avons plus peur des ONG, des agences internationales, des ambassadeurs du Core Group, des gangs armés, du PHTK et de ses alliés et dérivés que du coronavirus. En outre, les maigres vaccins qu'on a distribués aux pays pauvres comme Haïti seraient des stocks de vaccins problématiques et rejetés par les pays riches  et ne sauraient de toute évidence suffire pour que le vaccin soit imposé en Haïti. Mais comme je ne cesse de le dire, les écosystèmes des shitholes et des mégapoles sont dans une intrication quantique et s'enchevêtrent par des liaisons insoupçonnées qui induisent des évènements émergents et contextuels.

Bien sot qui pense que l'indigence se manifeste dans les mêmes injonctions ici et ailleurs. Si en France, on impose le pass vaccinal, en Haïti ce sera le pass dictatorial dans sa forme triviale. Gangster légal ! Alors, ce qu'il se passe en France ne saurait laisser indifférent un habitant lucide des shitholes sous peine de ne plus capter les signaux faibles des mégapoles et d’anticiper les cauchemars qui se répercuteront pour les populations jetables livrées à l'expérimentation des agences internationales et des ONG managées et pilotées par une expertise d'obsolescence et/ou d'escroquerie (Nous y reviendrons). Pour l'instant, restons sur l'impasse indigente dans laquelle on bouscule l'humanité.

L'imposture démocratique, que je ne cesse de dénoncer, prend de plus en plus en forme et révèle à qui peut comprendre que l'État de droit promu çà et là comme horizon de bonheur du monde libre n'est qu'un tour de passe-droits pour les puissants. Hier, quand il fallait promouvoir le mariage pour tous, on levait, vent debout et cul en l'air, l'éternel droit des minorités à avoir droit à leurs choix de vie. Rien de plus normal ! Et le bon sens demande, pourquoi aujourd’hui les mêmes, qui gonflaient la voix pour revendiquer tous les droits pour les minorités anti-genre ou autres transgenres et transsexuels, la dégonflent pour les antivax et autres non vaccinés ? Mais ce serait un moindre mal, si le problème se imitait à cela. Car, pendant que l'on décharge la mitraille sur les minorités antivax pour les contraindre à se faire vacciner, on apprend par le très sérieux Center Disease Control and Prevention (CDC) que "la « pandémie de Covid » a été décrété par le biais d'un test inapproprié. Et que depuis le 31 décembre 2021, ce fameux test PCR n'est plus valable pour détecter le coronavirus. Non ce n'est pas une intox ou un fake news, c'est un fake test et je vous donne ici le lien et vous mets ci-dessous la capture d'écran du site officiel du CDC.

Capture d'écran site officiel CDC © CDC

Mais ce qui est encore plus intéressant à savoir, c'est que cette information disponible depuis le 21 juillet 2021 n'a jamais été relayée par les grands médias occidentaux. Pour cause, ils font partie du business vaccinal, car régis par des capitaux qui sont dilués dans les intérêts du big pharma. Dés lors que cette information se révèle pertinente, elle soulève une problématique qu'on peut trivialement formuler ainsi : Si le test PCR qui révèle la présence du virus de la Covid19 est faux, comment le remède vaccinal contre le coronavirus peut il être efficace ? Et là, avec un peu d'intelligence, on comprend aisément que le problème ne vient pas des non vaccinés, mais de tout le protocole allant de la détection du virus à son traitement par le vaccin. Comme disent les informaticiens en se référant à leur postulat favori : Garbage In, Garbage Out !  Si le test d'entrée est faux, le résultat de sortie sera obligatoirement faux. Faux test, faux vaccin ! Fausse pandémie, Fausse prise en charge ! Et si on ose répéter la boucle, on verra se profiler son motif structurant :  des emmerdes à l'entrée, des emmerdes à la sortie.

Il va sans dire que si les citoyens du monde entier ne sont pas des ânes rivés uniquement sur leur gamelle, leurs besoins d'encanaillement, mais sont réellement épris de liberté et veulent magnifier leur humanité, ils doivent  toutes affaires cessantes décréter leurs envies d’emmerder ceux qui ont envie d'emmerder ceux et celles qui ne partagent pas leur vision du monde. Alors, il est temps que cette humanité insoumise s'indigne  dans les actes, s'énerve viralement et décrète le grand chambardement contre tous les emmerdements.

Citoyens du monde, fusionnons nos colères : aux envies d'emmerdes de nos gouvernements crapules, opposons notre détermination à faire bouffer leur merde aux emmerdeurs, pour casser la dynamique de l’impasse abyssale dans laquelle nous nous trouvons, entre encanaillement et enfermement.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi
Journal
La haute-commissaire de l’ONU pour les droits humains en Chine pour une visite à hauts risques
Michelle Bachelet entame lundi 23 mai une mission officielle de six jours en Chine. Elle se rendra au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une politique de répression impitoyable envers les populations musulmanes. Les organisations de défense des droits humains s’inquiètent d’un déplacement trop encadré et de l’éventuelle instrumentalisation. 
par François Bougon
Journal — Europe
À Kharkiv, des habitants se sont réfugiés dans le métro et vivent sous terre
Dans le métro ou sous les bombardements, depuis trois mois, la deuxième ville d’Ukraine vit au rythme de la guerre et pense déjà à la reconstruction.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Attaques racistes : l'impossible défense de Pap Ndiaye
L'extrême droite et la droite extrême ont eu le réflexe pavlovien attendu après la nomination de M. Pap Ndiaye au gouvernement. La réponse de la Première ministre est loin d'être satisfaisante. Voici pourquoi.
par Jean-Claude Bourdin
Billet de blog
Racisme systémique
Parler de « racisme systémique » c’est reconnaître que le racisme n’est pas uniquement le fait d’actes individuels, pris isolément. Non seulement le racisme n’est pas un fait exceptionnel mais quotidien, ordinaire : systématique, donc. Une définition proposée par Nadia Yala Kisukidi.
par Abécédaire des savoirs critiques
Billet de blog
L'extrême droite déchaînée contre Pap Ndiaye
Le violence des propos Pap Ndiaye, homme noir, annonce une campagne de criminalisation dangereuse, alors que les groupes et militants armés d'extrême droite multiplient les menaces et les crimes.
par albert herszkowicz
Billet de blog
Pap Ndiaye : la nouvelle histoire des migrations
En décembre dernier, en direct de Pessac, Pap Ndiaye a évoqué de façon magistrale la nouvelle histoire des migrations, estimant que la France n’est pas un bloc, mais faite de « variations ». On se grandit en les prenant en compte, disait-il, contrairement au projet des « marchands de haine ».
par YVES FAUCOUP