Erno Renoncourt
Blogueur, Consultant Free Lance en informatique Décisionnelle
Abonné·e de Mediapart

101 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 janv. 2022

Et les villages de dieu laissent enfin éclabousser leur enfumage !

Une provocation de plus pour la route avant que les intermittents de la culture haïtienne ne m’envoient moisir en prison pour outrage à leur enfumage rayonnant, si, d'aventure, autre sort plus funeste ne m’est point réservé.

Erno Renoncourt
Blogueur, Consultant Free Lance en informatique Décisionnelle
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Humaine Défaillance © Erno Renoncourt

Comme en commune ronde indigente, les intermittents de la culture haïtienne se bousculent, en étonnants voyageurs, pour venir payer leurs dettes à leurs promoteurs et leurs bienfaiteurs du gangstérisme légal. Les acclamations d'hier et les nominations d'aujourd'hui sont toujours des boucles circulaires des silences récompensés ou des redevances payées. Pour cause, on ne sait jamais si la réussite est méritée. Car tous ceux et toutes celles qui se tiennent dans ''la lumière de l'enfumage'' dégagent l'odeur nauséabonde d'un fumier puant. Le gangstérisme au pouvoir actuellement  en Haïti a bénéficié d'une totale complaisance et allégeance des réseaux économiques, diplomatiques, culturels, médiatiques et académiques qui  font la pluie et le beau temps dans le shithole.

Les nominations politiques qui se succèdent, près des villages de dieu dans le shithole haïtien, donnent raison à la pertinence systémique de l’axiomatique de l’indigence : Nul n'accède à la réussite sans abandon de dignité.  Ce qui me permet de formuler et d'énoncer  l'axiome de la redevance indigente.

À tout indigent préposé à la servitude volontaire, dans les milliers de villages de dieu peuplant les shitholes de la terre, il sera donné, en abondance, des gratifications, des récompenses, des titres honorifiques, des postes de décision et des espaces de pouvoir, pour lesquels, en temps et lieu, il lui faudra payer de sa personne, en abandonnant, avec zèle et insouciance, les reliques de son improbable dignité pour émerger dans son insignifiance élue.

Et oui, comme je ne cesse de le dire, la culture en Haïti n’a jamais été qu’une vaste imposture, puisqu’elle a toujours servi d’adjuvants au triomphe de la puanteur politique. Et c’est du reste pourquoi les institutions haïtiennes ont les senteurs des personnes influentes, cultivées, doctorées qui foisonnent dans les basses eaux de la réussite au voisinage près des réseaux diplomatiques internationaux. Heureux les publicistes qui savent acclamer les nominés avec promptitude, car ils seront à leur tour récompensés.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Entreprises
Un scandale financier luxembourgeois menace Orpea
Mediapart et Investigate Europe révèlent l’existence d’une structure parallèle à Orpea, basée au Luxembourg, qui a accumulé 92 millions d’actifs et mené des opérations financières douteuses. Le géant français des Ehpad a porté plainte pour « abus de biens sociaux ».
par Yann Philippin, Leïla Miñano, Maxence Peigné et Lorenzo Buzzoni (Investigate Europe)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal — France
Le documentaire « Media Crash » de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)

La sélection du Club

Billet de blog
« Grand remplacement » : un fantasme raciste qui vient de loin
La peur d’un « grand remplacement » des « Blancs chrétiens » est très ancienne en France. Elle a connu une véritable explosion à l’ère coloniale, face à la présence, pourtant quantitavement faible, des travailleurs africains en métropole. Alain Ruscio montre ici que ce fantasme raciste fut un filon politique et un calcul abondamment exploités du XIXe siècle à nos jours.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Migrations environnementales #1 : la sécheresse dans la Corne de l’Afrique
Le manque d’eau pourrait, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), concerner 40 % de la population mondiale avant 2050 et pousser à la migration jusqu’à 700 millions de personnes. Dans la Corne de l'Afrique, le réchauffement climatique entraîne déjà des déplacements de population.
par BPI - Migrants, réfugiés, exilés
Billet de blog
Le radeau de la Méduse ou le naufrage du vieux monde
[Rediffusion] Les connivences du pouvoir politique et financier aux affaires du vieux monde témoignent chaque jour de leur mépris pour les populations et la démocratie. Partout la nostalgie impérialiste de la domination s'impose comme sauvetage de la mondialisation sauvage. Ne laissons pas le saccage et la peur nous plonger en eaux troubles et relisons plutôt Le radeau de la Méduse du génial Géricault.
par jean noviel
Billet de blog
La Méditerranée pour tombeau, pièce journalistique n°1
Changer la compréhension du monde par le partage d’enquêtes sur le terrain. À La Commune CDN d'Aubervilliers, la pièce d'actualité n°17 est aussi la pièce journalistique n°1. Etienne Huver et Jean-Baptiste Renaud ont enquêté sur la route migratoire la plus dangereuse du monde. À l’heure de la solidarité ukrainienne, la Méditerranée n’en finit pas de tuer et nous regardons ailleurs.
par guillaume lasserre