Footage de Gueule (On verra au montage)

Réveillé tôt ce matin par le murmure de ma radio de chevet, vers 4h30, je tombe sur une Perle : un documentaire radiophonique sur Orson Welles, raconté par ceux qui ont travaillé avec lui. Le chef-opérateur du "Procès" (Adolphe Charlet, je crois) raconte la préparation d'une scène capitale. Orson Welles dessine la trajectoire des acteurs et le mouvement de caméra. Pendant que les machinos caméra commencent à caler le travelling, il appelle : "Machiniste ! Fil à plomb, croix !! Ici, ici et ici !. Puis, s'adressant à l'opérateur : Tu vois, à ces endroits, c'est les ACTEURS ! On ENTEND et on VOIT ! Entre les croix, tu me fais ce que tu veux, du contrejour sur la poussière si tu veux, du spectacle, quoi..." Et l'homme caméra ajoute in petto " j'en connais qui feraient bien d'en prendre de la graine, même maintenant"... Une leçon de Cinéma.

Même à la tête de certains états du sud de l'Europe, j'en connais qui pourraient en prendre de la graine pour pratiquer le Storytelling. En somme, raconter des histoires avec des images, c'est un métier.

Quand mes filles étaient toutes petites, vers quatre ou cinq ans, la cadette, avec un léger zézaiement, a demandé à sa soeur aînée : " Ch'est quoi, les z'acteurs ? A quoi sa grande soeur a répondu, imperturbable : "Les Jacteurs, c'est ceux qui Jactent." Bien vu, ma grande.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.