Excuses aux Castors-Senior

Ce soir, tous les honnêtes poissons-clous qui auront voté pour leur nouveau requin-marteau vont pouvoir s'endormir pour cinq ans, la conscience tranquille : ils auront fait barrage à l'Epouvantail peroxydé. Comme les castors. 
Non, je suis injuste.
Les castors travaillent. Avec leurs dents et leur queue.
Je présente mes excuses au syndicat des castors.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.