espinosa.c
Abonné·e de Mediapart

15 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 oct. 2021

AESH à la conquête de la fonction publique ! 19 octobre, Education nationale en grève

Dans l'Éducation nationale, plus de 110 000 de nos collègues AESH (Accompagnants d'Elèves en Situation de Handicap) sont des travailleurs précaires. 92% sont des femmes. Ils, elles sont rémunéré.e.s en dessous du seuil de pauvreté. Le mardi 19 octobre 2021 prochain est organisée une journée nationale de lutte AESH !

espinosa.c
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

AESH! FONCTION PUBLIQUE! Grève 19 octobre 2021 de l'Education nationale! © https://www.facebook.com/CgtEduc40/

On dénombre beaucoup plus qu'un million de contractuels dans la Fonction publique (1). Ils travaillent dans la précarité et ne peuvent obtenir leur titularisation. Pour le gouvernement, tout va bien. Le Service public se trouve être sur la meilleure trajectoire possible comme dirait Voltaire.

Tout le monde déteste la précarité © https://www.facebook.com/stopprecariteaesh/

Dans l'Éducation nationale plus de 110 000 de nos collègues AESH (Accompagnants d'Elèves en Situation de Handicap) se trouvent dans cette situation. 92% sont des femmes. Ils, elles sont rémunéré.e.s en dessous du seuil de pauvreté. (2)

AESH en colère! © espinosa.c & https://www.facebook.com/stopprecariteaesh/

Le ministre et le gouvernement ne manquent ni d'imagination ni de ressources légales pour voler le fruit du travail réalisé par les AESH. Tout l'argent qu'il manque à leur paye, c'est l'argent qui est extorqué par l'État pour l'offrir au CAC 40, par le biais des CICE et de toute l'ingénierie financière qui sert de pompe à fric vers le capital. L'Éducation nationale ne cesse de rendre depuis le début du quinquennat des millions et des millions au budget général de l'État en espèces, en suppressions de postes, en généralisation de contrats précaires, etc. (3)

AESH en colère! © https://www.facebook.com/CgtEduc40/

Aux côtés de la précarité du travail, l'État continue à organiser la solidarité à la façon de Mr. Thiers en 1850 qui disait à peu de choses près: « Ainsi à côté de la précarité, condition inévitable des travailleurs dans la fonction publique, se trouve placée la solidarité. Mais attention le travailleur précaire que nous rencontrons sur notre chemin, qui touche notre cœur, dont la vue nous arrache un sacrifice, n'a cependant pas le droit de nous forcer à le secourir. S'il voulait nous contraindre à venir à son secours, nous extorquer ce que nous sommes portés à lui donner, ce ne serait plus un être sacré, ce serait un malfaiteur. » (4)

AESH en colère! © https://www.facebook.com/CgtEduc40/

N'oublions pas qu'en 1946, dans une France sans un copeck en poche et ruinée par la 2ème guerre mondiale, Ambroise Croizat, Marcel Paul, Maurice Thorez et les mouvements sociaux mettent en route le Régime général de la Sécurité sociale, les nouveaux statuts de la fonction publique. Le principe général d'organisation des politiques publiques d'après guerre est aujourd'hui plus que d'actualité. Contre les partisans du préhistorique de Mr. Thiers qui nous font violence et nous font marcher sur la tête, continuons à transformer en action les paroles d'Ambroise Croizat le 8 août 1946:

« Nul ne saurait ignorer que l’un des facteurs essentiels du problème social en France, comme dans presque tous les pays du monde, se trouve dans ce complexe d’infériorité que crée chez le travailleur le sentiment de son insécurité, l’incertitude du lendemain qui pèse sur tous ceux qui vivent de leur travail. Le problème qui se pose aujourd’hui aux hommes qui veulent apporter une solution durable au problème social est de faire disparaître cette insécurité. Il est de garantir à tous les éléments de la population qu’en toute circon­stance ils jouiront de revenus suffisants pour assurer leur subsistance familiale. C’est ainsi seulement, en libérant les travailleurs de l’obsession permanente de la misère, qu’on permettra à tous les hommes et à toutes les femmes de développer pleinement leurs possibilités, leur personnalité, dans toute la mesure compatible avec le régime social en vigueur. » (5)

TOUS ET TOUTES LES AESH AVEC LES AUTRES PERSONNELS DE L’ÉDUCATION NATIONALE DANS L’ACTION. LES ORGANISATIONS SYNDICALES FSU, FO, SNALC, SUD ET CGT EDUC’ACTION APPELLENT À LA GRÈVE LE MARDI 19 OCTOBRE. (2)

AESH en colère! © https://www.facebook.com/CgtEduc40/

(1) Plus d'un million de contractuels : non à la précarité à vie ! | CGT

(2) 2021_aesh_rentree.pdf (cgteduc.fr)

(3) Budget : Blanquer la revalorisation et les 600 millions... (cafepedagogique.net)

(4) Rapport général présenté par M. Thiers au nom de la Commission de l ... : France. Assemblée nationale législative (1849-1851), Adolphe Thiers : Free Download, Borrow, and Streaming : Internet Archive

(5) Ambroise Croizat et la Sécurité sociale, une « création continue » pour le progrès social | L'Humanité (humanite.fr)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B