Pour les travailleurs, contre la politique pourrie de Macron

Contre le passe sanitaire, contre l'obligation vaccinale, contre les suspensions, contre les lois antisociales qui attaquent les travailleurs, les actifs, les chômeurs, les retraités, le droit du travail, les salaires, les cotisations, les fonctions publiques, l'hôpital, la santé, les pompiers, l'école, l'énergie, …

NOUS SOMMES LES TRAVAILLEURS, NOS ENNEMIS SONT LES CAPITALISTES
« Vaccinés, non vaccinés, ne tombons pas dans le piège tendu par Macron ! Restons unis pour les combats présents et à venir ! » comme nous le rappelle Hélène Honde, Secrétaire de l'Union Départementale de la CGT des Bouches-du-Rhône (1).

Tout ce que nous voyons dans cette crise sanitaire c'est le fonctionnement normal du capitalisme. Aujourd'hui pour le ministre Véran tout va mieux, L'HÔPITAL EST « SUR UNE BONNE TRAJECTOIRE ».

CONTRE le ministre Véran, LA « BONNE TRAJECTOIRE » POUR NOUS, LES TRAVAILLEURS:
c'est de mieux soigner;
c'est d'améliorer notre système de santé;
c'est d'avoir des soignants plus nombreux, mieux formés, mieux payés;
c'est d'améliorer la qualité des soins, des conditions de travail;
c'est de rendre indépendante notre recherche publique;
c'est de rendre plus fort les travailleurs de la santé;
c'est de nous sortir collectivement de la peur du lendemain.

Mais pour le banquier Macron et les capitalistes, LA « BONNE TRAJECTOIRE » :
c'est continuer à détruire l'hôpital public en pleine crise sanitaire ;
c'est remplacer tout un système de soin qui ne rapporte rien par un vaccin capitaliste ;
c'est organiser l'obsolescence programmée des médicaments qui ne rapportent rien ;
c'est transformer des milliards de cotisations en milliards de dividendes ;
c'est faire sortir la santé individuelle du secret médical ;
c'est enchaîner notre droit au travail à un passe sanitaire, le nouveau « carnet ouvrier » ;
c'est permettre aux patrons et à l'Etat de nous interdire de travailler .

Leur « bonne trajectoire » c'est d'avoir des travailleurs à poil, des travailleurs divisés et sans repères. Ce qu'ils veulent ce n'est pas la santé des gens, c'est être les maîtres du travail et des travailleurs.

C'EST NOUS LES TRAVAILLEURS ORGANISÉS QUI SOMMES L'ALTERNATIVE
C'est nous qui sommes à l'origine du droit du travail.
C'est nous en 18 mois en 1946, 1947 qui avons construit la Sécurité sociale.
C'est nous qui sommes à l'origine des cotisations du régime général de la sécu pour la retraite, la santé, les accidents du travail, la famille, le chômage.
C'est nous qui sommes à l'origine des conventions collectives.
C'est nous qui généralisons le système de la retraite des fonctionnaires à tous les travailleurs.

Pourquoi tapent-ils sur la fonction publique hospitalière, toutes les fonctions publiques? Parce que c'est un modèle de progrès social, économique pour toute la société, parce que c'est un modèle de fonctionnement anticapitaliste.

Pourquoi tapent-ils sur les retraités? Parce que ce sont des travailleurs libérés du marché du travail et des patrons, parce que leur retraite est un modèle de fonctionnement anticapitaliste.

Pourquoi tapent-ils sur les chômeurs? Pour nous persuader que le travail ne nous appartient pas.

Rien ne marche dans leur capitalisme, ni la santé, ni le travail, ni la planète terre. RIEN. Pour tout faire tenir ils ont besoin : de la peur qui empêche de réfléchir, de la violence pour nous faire fuir, du découragement, de la division.

Continuons à organiser l'unité des travailleurs. Continuons à construire l'espoir. Continuons la conquête du travail. Pour reprendre les paroles de Hélène Honde Secrétaire de l'UD CGT 13, vaccinés/non vaccinés, retraités/non retraité, public/privé, salariés, travailleurs ne tombons pas dans le piège tendu par le capitalisme ! Pour les combats présents et à venir, construisons l'unité !

(1) CGT Marseille Hélène Honde Secrétaire de l'UD CGT 13, « Vaccinés, non vaccinés, ne tombons pas dans le piège tendu par Macron ! Restons unis pour les combats à venir! »

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.