espinosa.c
Abonné·e de Mediapart

22 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 nov. 2021

Martinique Guadeloupe: l'alternative à la violence coloniale du capital et de l'État.

La grève générale en Martinique, déclenchée le 15 novembre, une semaine après le début du mouvement social illimité en Guadeloupe, fait tache d'huile. D'abord contre le passe sanitaire, l'obligation vaccinale, la suspension des salaires, les suspensions pour les soignants et maintenant pour une hausse des salaires et des minima sociaux et la baisse des prix des carburants et du gaz.

espinosa.c
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

GRÈVE GÉNÉRALE EN MARTINIQUE : LA OÙ IL Y A UNE VOLONTÉ IL Y A UN CHEMIN © Unité CGT

Appelée par 17 syndicats, dont la CGTM, la grève générale illimitée est suivie tandis que les principaux axes routiers sont bloqués, notamment à l'aide de poids lourds. L'accès au port de Fort-de-France, à la raffinerie et à plusieurs zones commerciales de l'île est également bloqué. De nombreux établissements scolaires sont fermés.(1)

Les travailleurs guadeloupéens et martiniquais se sont engagés dans un mouvement de grève générale, d’abord contre le passe sanitaire, l'obligation vaccinale, la suspension des salaires, les suspensions pour les soignants, et maintenant pour une hausse des salaires (2) et des minima sociaux et la baisse des prix des carburants et du gaz. Les syndicats demandent également la prise en charge totale des tests de chlordéconémie, maladie liée au chlordécone, ce pesticide largement utilisé dans les champs de banane entre 1972 et 1993.

Quelle est la réponse de Macron à ces revendications ? L'envoi immédiat de gendarmes métropolitains pour réprimer la population et briser la grève. Une vingtaine de travailleurs ont déjà été déjà condamnés pour avoir fait des piquets de grève. Des pompiers guadeloupéens ont été chargés par des gendarmes français, causant deux blessés. La violence capitaliste, la violence d'Etat, s'abattent sur les travailleurs guadeloupéens et martiniquais! La violence coloniale aujourd'hui à l'œuvre contre les travailleurs fait écho aux répressions menées par l'Etat français en Algérie, à Madagascar ou en Indochine.

L'urgence est sociale, sanitaire, éducative, économique. 20% de la population active est au chômage, dont un tiers des jeunes. Pour le banquier Macron, pour le capitalisme mieux vaut la violence que de répondre aux justes revendications des travailleurs. Car les capitalistes savent comment prendre soin de nous. Crise sanitaire ou pas, leur solidarité est à la mesure de leur violence. A quelques mots près, en 1850, Thiers nous insultait ainsi du haut de l'Assemblée nationale:  « Ainsi à côté de la précarité, condition inévitable des travailleurs, se trouve placée la solidarité. Mais attention le travailleur précaire que nous rencontrons sur notre chemin, qui touche notre cœur, dont la vue nous arrache un sacrifice, n'a cependant pas le droit de nous forcer à le secourir. S'il voulait nous contraindre à venir à son secours, nous extorquer ce que nous sommes portés à lui donner, ce ne serait plus un être sacré, ce serait un malfaiteur. » (3)

Par la mobilisation, les travailleurs martiniquais ont fait reculer le gouvernement sur la suspension des soignants non vaccinés (report au 31 décembre). Par la grève les travailleurs se font entendre, se défendent et sont à la conquête de leurs droits. Des droits attaqués de toutes part en France.

Des droits attaqués de toutes part. Et une crise sanitaire que le banquier Macron continue à instrumentaliser pour accélérer les mesures de démantèlement des fonctions publiques, des services publics et du régime général de la Sécurité sociale (santé, vieillesse, chômage, allocations familiales, …).

Soutien et solidaire!

Continuons à organiser notre unité. Continuons à construire l'espoir. Continuons la conquête du travail. Ambroise Croizat (4) et les mouvements sociaux de 1946 (5), d'aujourd'hui (6) et d'ailleurs (7) nous inspirent de bons chemins.

27 aout 2021 GUYANE : APPEL A LA GRÈVE GÉNÉRALE RECONDUCTIBLE © Unité CGT

(1) GRÈVE GÉNÉRALE EN MARTINIQUE : LA OÙ IL Y A UNE VOLONTÉ IL Y A UN CHEMIN, Unité CGT

(2) SOUTIEN AUX TRAVAILLEURS MARTINIQUAIS ET GUADELOUPEENS, CGT Educ'Action 64 

(3) Rapport général présenté par M. Thiers au nom de la Commission de l ... : France. Assemblée nationale législative (1849-1851), Adolphe Thiers : Free Download, Borrow, and Streaming : Internet Archive

(4) Ambroise Croizat et la Sécurité sociale, une « création continue » pour le progrès social | L'Humanité (humanite.fr)

(5) Bernard Friot, Émanciper le travail, éd. La Dispute, 2014, Vaincre Macron, ed. La Dispute, 2017, Le travail, enjeu des retraites, éd.La Dispute, 2019

(6) Nous sommes tous des Labeyrie | Le Club de Mediapart

(7) Melissmell Aux Armes Etc Paris le 28 03 2017

(photo finale) 27 août 2021, GUYANE : APPEL A LA GRÈVE GÉNÉRALE RECONDUCTIBLE, Unité CGT

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal — Médias
« Le Monde » : Matthieu Pigasse vend la moitié de ses parts à Xavier Niel
Après avoir cédé 49 % de ses parts en 2019 au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, le banquier en cède à nouveau 49 % au patron de Free, qui devient l’actionnaire dominant du groupe de presse. En situation financière difficile, Matthieu Pigasse ne garde qu’une participation symbolique.
par Laurent Mauduit
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener