MIEUX BLANC, MIEUX BLEU ,MIEUX ROSE?

A qui les partis s’adressent-ils , à part à leurs groupies moutonnières qui leur font la claque du premier tour ?

S’adressent- ils aux Déchireurs de chemises, aux  Zadistes retranchés , aux Indignés de tout poil, aux Abstentionnistes volontaires, aux Inconnus des listes électorales ,

Cherchent-ils à connaître les raisons de leur radicalité révoltée , la nature de leur contestation , l’expression de leur conviction , la prise en compte de leur réflexion politique ?

Non bien sûr ,car leur cadre démocratique  à usage et consommation  internes  les limite à la seule question susceptible de les adouber ,ou pas : « Choisissez moi, ce que je vous avais promis de réaliser hier et que je n’ai pas fait  sera réalisé demain  si vous me remettez sur le trône républicain ! »

Le pire c’est qu’avec cette coquille vide de projet social et politique  qu’est devenue la Démocratie , on nous demande de choisir, non plus un projet de société par rapport à un autre , mais un ou plusieurs hommes et femmes , juste parce qu’ils portent une étiquette  , comme au tiercé , miser sur un cheval présumé gagnant  ou son écurie . Serions nous  tous devenus bêtes à bouffer du foin ?

Pas sûr, mais comme la République ne concourt qu’avec de vieux chevaux d’éternel  retour  , il va bien falloir à un moment , tous les remplacer en même temps pour de bonnes courses , sur de vrais enjeux.

Et ce n’est pas en continuant à voter entre la Peste et le Choléra , en passant au premier tour de piste par l’outsider attitré Peste Brune , qu’on va sortir de cette arène Ubuesque, c’est condamner cette République à ne jouer sa partition démocratique qu’avec deux Chaises Musicales inaudibles !

 

 

 

 Faisant partie de cette génération  des trente glorieuses, sans en avoir été dupe intellectuellement et politiquement, je crois que notre engagement  pour revivifier les vraies valeurs (de Gauche , en ce qui me concerne) ne pourra trouver sa force dynamique et son écoute populaire en restant inclus dans ce système démocratique gangréné par ceux qui en tirent les   ficelles et leurs bénéfices ;  depuis des décennies , cette République  est vidée de son sens  existentiel , à savoir l’émancipation du peuple, culturellement et économiquement , POUR  le Peuple et PAR les élus mandatés par le Peuple ,Elle n’est plus que la représentation des élus qui la composent et la squattent d’une manière endogamique , empêchant  toute sortie institutionnelle  démocratique de ce cercle d’initiés prédateurs .

Comme la révolution ne se fera pas dans  la rue , ni à l’intérieur du fonctionnement républicain verrouillé  ,  elle ne pourra s’amorcer que dans les urnes , par la force du « Blanc » massif et quantifié (que le conseil constitutionnel serait contraint de valider comme vote de refus, cas de figure envisagé par lui ,mais qu’il n’a jamais eu encore le malheur de vivre) ,quand  notre petit  vote blanc actuel ,simplement  décompté en silence,  est amalgamé à la supposée passivité des très nombreux  abstentionnistes,  pratique non !                                                                   Donc le tripartisme du premier tour ( un des partis servant de repoussoir aux deux autres), et le bipartisme du second tour ont encore de belles élections devant  eux .  Impossible donc de sortir de ce triolisme institutionnel ,faisant mécaniquement enfler un parti extrême, peuple légitime des frustrés  économiques et sociaux , au bénéfice  alternatif des deux autres partis.  Serpent démocratique  qui se mord la queue en rond :                                                                                                                                                                                                                                     L’extrême Droite mord la queue de la Droite qui est mordue  par le PS ,qui mord la Gauche , mordue par l’extrême Droite et on recommence …Pendant tout ce temps perdu pour  l’exercice  de la  Vraie Démocratie , les citoyens ne font qu’avaler leurs couleuvres !

Pour sortir de l’impasse , il faudrait d’abord pratiquer la pédagogie du Blanc auprés  des électeurs abstentionnistes, seule arme de destruction massive de cette oligarchie républicaine , un vrai Front du Refus, ensuite d’autres hommes auraient la place pour émerger de ce marigot politique , dont les vieux crocodiles auraient  été chassés .

Le poisson pourrit toujours par la tête et ce n’est pas en restant indéfiniment  dans son corps malade que l’on arrivera à   revitaliser cette tête .

Voter « Blanc » , (sans la moindre patte de mouche dessus, le bulletin  serait nul), c’est proclamer son attachement et sa participation à la Démocratie d’une manière quantifiable , mais en refusant ceux qui s’imposent à nous pour la représenter.

 

 Afficher l'image d'origine

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.