Animer la démocratie pour changer de République

Comme chacun sait le maire de Lyon a enjoint la bibliothèque municipale de débrancher la démocratie que la dite bibliothèque en partenariat avec Médiapart avait décidé de réanimer lors d’une soirée live « Réanimer la démocratie, changer de République ? » destinée à ouvrir le Forum Démocratie, quatre jours de débats et d’échanges. Que dit cette injonction ?

Une telle injonction nous dit d’abord que le Maire de Lyon, Monsieur Gérard Colomb, trône sur la ville tel un potentat et qu’il la régit sans aucune considération pour ses concitoyens au point qu’il n’hésite pas  à empêcher la tenue de débats qui avaient pourtant reçu l’aval de la municipalité. Peut-on aller plus loin dans le mépris car il est évident qu’une interdiction dans de telles circonstances ne pouvait passer inaperçue ?

 On en doute, car non seulement il y a mépris de ceux qui dans la ville officient pour leurs concitoyens, mais des journalistes, des universitaires et des élu-e-s  participant à ces débats et qui peuvent à bien des égards être considérés comme ceux qui dans un pays animent la démocratie. Un sommet est donc ici atteint : interdire un débat sur la démocratie en démocratie, en période d’élections présidentielles en un moment où chacun est censé participer à la vie politique et où la remise en cause des institutions de la 5 ° République est à son acmé ! A l’instar de de bien des élus dont François Fillon et François Hollande sont les derniers en date l’impunité, la certitude de ne pas avoir de comptes à rendre ont-elles rendu fou le maire de Lyon ? A moins qu’à l’exemple d’Emmanuel Macron, Gérard collomb n’ait été atteint par l’ivresse des sommets que mesurent les sondages ?  Sans doute le Maire de Lyon n’a-t-il pas apprécié le sens de la pluralité dont Médiapart a fait preuve puisqu’il n’était pas convié au live alors que sa concurrente Nathalie Perrin-Gilbert élue en  2012 dans le 1er arrondissement de Lyon  sous l’étiquette Front de gauche l’était. Il s’agit d’une jeune femme bien plus susceptible de faire figure de renouvellement dans la vie politique que le maire de Lyon trônant sur la ville depuis 2001 ou que son chouchou Emmanuel Macron représenté à la soirée par Romain Blachier, adjoint au maire du 7e arrondissement de Lyon.

 Mais ma perplexité ne tient pourtant pas à toutes ces salades ni à toutes ces pratiques douteuses et pourtant éhontées, elle tient au fait que de telles pratiques ne déclenchent pas d’indignation ni dans la municipalité elle-même ni chez mes concitoyens. Indifférence ou résignation ? A moins que les électeurs n’attendent le moment opportun pour infliger à cette classe politique vermoulue et arrogante la sanction qu’elle mérite amplement.

Dans tous les cas, il apparait que l’expérience de la démocratie n’a pas moins disparue de l’esprit de nos élus que de celui de leurs électeurs, restant seulement la trace d’un lien substantiel entre démocratie et parole publique.Mais peut-on débrancher la démocratie alors qu'il est au pouvoir de tous et n'importe qui de l'animer ? !

Si vous souhaitez participer à la vie politique à l’écart des institutions et des hommes qui la phagocytent, si vous souhaitez partager l’expérience que vous avez de la démocratie pour en faire une grande vague qui emportera ce qui reste de la 5° République, je vous invite à

La Maison des associations 36 avenue Lacassagne Lyon 3 le 14 mars à 19 h00 à une assemblée citoyenne organisée par les groupes d'appuis de la France In soumise de la 3°circonscription de Lyon

affiche-revolution-citoyenne-1

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.