ON EST CAP
enseigne la philosophie
Abonné·e de Mediapart

41 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 mars 2017

ON EST CAP
enseigne la philosophie
Abonné·e de Mediapart

Animer la démocratie pour changer de République

Comme chacun sait le maire de Lyon a enjoint la bibliothèque municipale de débrancher la démocratie que la dite bibliothèque en partenariat avec Médiapart avait décidé de réanimer lors d’une soirée live « Réanimer la démocratie, changer de République ? » destinée à ouvrir le Forum Démocratie, quatre jours de débats et d’échanges. Que dit cette injonction ?

ON EST CAP
enseigne la philosophie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une telle injonction nous dit d’abord que le Maire de Lyon, Monsieur Gérard Colomb, trône sur la ville tel un potentat et qu’il la régit sans aucune considération pour ses concitoyens au point qu’il n’hésite pas  à empêcher la tenue de débats qui avaient pourtant reçu l’aval de la municipalité. Peut-on aller plus loin dans le mépris car il est évident qu’une interdiction dans de telles circonstances ne pouvait passer inaperçue ?

 On en doute, car non seulement il y a mépris de ceux qui dans la ville officient pour leurs concitoyens, mais des journalistes, des universitaires et des élu-e-s  participant à ces débats et qui peuvent à bien des égards être considérés comme ceux qui dans un pays animent la démocratie. Un sommet est donc ici atteint : interdire un débat sur la démocratie en démocratie, en période d’élections présidentielles en un moment où chacun est censé participer à la vie politique et où la remise en cause des institutions de la 5 ° République est à son acmé ! A l’instar de de bien des élus dont François Fillon et François Hollande sont les derniers en date l’impunité, la certitude de ne pas avoir de comptes à rendre ont-elles rendu fou le maire de Lyon ? A moins qu’à l’exemple d’Emmanuel Macron, Gérard collomb n’ait été atteint par l’ivresse des sommets que mesurent les sondages ?  Sans doute le Maire de Lyon n’a-t-il pas apprécié le sens de la pluralité dont Médiapart a fait preuve puisqu’il n’était pas convié au live alors que sa concurrente Nathalie Perrin-Gilbert élue en  2012 dans le 1er arrondissement de Lyon  sous l’étiquette Front de gauche l’était. Il s’agit d’une jeune femme bien plus susceptible de faire figure de renouvellement dans la vie politique que le maire de Lyon trônant sur la ville depuis 2001 ou que son chouchou Emmanuel Macron représenté à la soirée par Romain Blachier, adjoint au maire du 7e arrondissement de Lyon.

 Mais ma perplexité ne tient pourtant pas à toutes ces salades ni à toutes ces pratiques douteuses et pourtant éhontées, elle tient au fait que de telles pratiques ne déclenchent pas d’indignation ni dans la municipalité elle-même ni chez mes concitoyens. Indifférence ou résignation ? A moins que les électeurs n’attendent le moment opportun pour infliger à cette classe politique vermoulue et arrogante la sanction qu’elle mérite amplement.

Dans tous les cas, il apparait que l’expérience de la démocratie n’a pas moins disparue de l’esprit de nos élus que de celui de leurs électeurs, restant seulement la trace d’un lien substantiel entre démocratie et parole publique.Mais peut-on débrancher la démocratie alors qu'il est au pouvoir de tous et n'importe qui de l'animer ? !

Si vous souhaitez participer à la vie politique à l’écart des institutions et des hommes qui la phagocytent, si vous souhaitez partager l’expérience que vous avez de la démocratie pour en faire une grande vague qui emportera ce qui reste de la 5° République, je vous invite à

La Maison des associations 36 avenue Lacassagne Lyon 3 le 14 mars à 19 h00 à une assemblée citoyenne organisée par les groupes d'appuis de la France In soumise de la 3°circonscription de Lyon

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Lula se présente en apaiseur des années Bolsonaro
Dimanche 2 octobre, les Brésiliens choisissent entre Jair Bolsonaro et Lula da Silva. Après un mandat marqué par les violences et une politique favorable aux plus riches, l'ancien chef d’état affirme vouloir réconcilier le pays. Avec l’espoir de l’emporter dès le premier tour.
par François Bougon
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicaux
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal — France
Télémédecine : derrière « Sauv Life », le business contestable d’un médecin de l’AP-HP
Pour désengorger les urgences, le ministre de la santé pousse les « unités mobiles de télémédecine », officiellement opérées par une association, Sauv Life, qui envoie, via le 15, des infirmiers dotés de mallettes de télémédecine au chevet des patients. En coulisses, cette expérimentation soulève des questions sur le niveau du service rendu, le coût et les procédures de commande publique. Contre-enquête sur un chouchou des médias.
par Stéphanie Fontaine
Journal — Terrorisme
Une section informatique aveugle à ses propres alertes
Dans les deux années précédant la tuerie à la préfecture de police, les alertes se sont multipliées au sein de la « S21 », la section où travaillait Mickaël Harpon. Sans jamais que cela ne porte à conséquence pour le futur terroriste.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol