esther H
journaliste
Abonné·e de Mediapart

72 Billets

2 Éditions

Billet de blog 2 févr. 2009

Le drame des juifs au Venezuela

esther H
journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La communauté juive du Venezuela fait face à une vague d'antisémitisme sans précédent jusqu'alors.

La grande synagogue de la capitale Caracas a été profanée vendredi dernier, quelques jours après un appel au boycott de magasins juifs.

Quinze individus ont fait irruption dans la synagogue où ils ont sérieusement endommagé l'arche sainte, des livres de prières ainsi que plusieurs pièces du bâtiment avant de souiller les murs avec des slogans antisémites tels que ?

Dehors les Juifs!?. Le président du Venezuela, Hugo Chavez, s'est contenté, hier dimanche, d'un semblant de condamnation de cette attaque avant d'en rejeter la responsabilité sur ses opposants politiques.


Cette déclaration est loin de rassurer les dirigeants des organisations juives, qui considèrent que cette agression était dirigée contre l'ensemble de la communauté juive du pays, qui compte près de 25 000 personnes.

Les actes antisémites perpétrés au Venezuela sont légitimés par le gouvernement et les médias', qui avaient déjà dénoncé fin janvier le président de la communauté Abraham Lévy Ben Shimol, au cours de son discours devant l'Assemblée du Congrès juif mondial à Jérusalem.


Pour l’ambassadeur israélien Shlomo Cohen, expulsé du Venezuela après l’offensive de Tsahal à Gaza, “il est évident que le régime de Hugo Chavez a engendré les conditions propices à l’antisémitisme en employant un ton antisémite dans le cadre de ses condamnations contre Israël”.

Le président vénézuélien n’a effectivement pas hésité à qualifier publiquement de “génocide” les opérations militaires contre les terroristes du Hamas. Sans mentionner une fois que des hommes, des femmes, des enfants, des citoyens juifs ne sont en rien responsable de la politique menée par le gouvernement israélien.
Force est de constater que l’opération “Plomb durci” n’était finalement que le prétexte pour le président Chavez pour rompre ses relations diplomatiques avec Israël.

Nul n'ignore en effet que depuis plusieurs années Hugo Chavez entretient des relations très étroites avec l’Iran, dont le président Ahmadinejad prône l’élimination pure et simple de l’Etat d’Israël…

L’avenir de la communauté juive au Venezuela semble aujourd’hui plus sombre que jamais: le Parlement s’apprête à adopter une nouvelle loi destinée à permettre au président Chavez de rester à son poste bien au-delà de l’année 2013…

La communauté internationale aurait tout intérêt à se mobiliser après de tels comportements qui font ressurgir de mauvais souvenirs.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le « wokewashing », la nouvelle stratégie des majors pétrolières
La justice raciale, le féminisme et les droits LGBT+ sont de plus en plus mobilisés par les géants pétroliers pour convaincre des bienfaits de leurs activités fossiles. Une pratique récente baptisée « wokewashing » et qui n’a qu’un seul objectif : retarder l’action climatique pour continuer à nous abreuver de pétrole.
par Mickaël Correia
Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal — Libertés publiques
« Une gestion exclusivement policière de la crise sanitaire »
« La logique aurait voulu que les autorités adoptent une approche sanitaire et sociale » pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, pointe la professeure de droit public Diane Roman, qui regrette que, « désormais, tout se résolve en termes de mesures policières ».
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal