esther H
journaliste
Abonné·e de Mediapart

72 Billets

2 Éditions

Billet de blog 6 janv. 2011

Journalistes précaires, pigistes CDD : Grande mobilisation nationale lancée par le SGJ FO le 3 Février prochain

esther H
journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le statut du journaliste pigiste rime souvent avec précarité. Aujourd'hui le jeune - et moins jeune journaliste- n'a pas d'autre choix que de commencer -ou de continuer -sa carrière par la pige.

statut du journaliste pigiste rime souvent avec précarité. Aujourd'hui le jeune - et moins jeune journaliste- n'a pas d'autre choix que de commencer -ou de continuer -sa carrière par la pige.

Selon l'Observatoir des médias, ils étaient Au nombre 6 837 en 2008, et représentent 18,1% de la profession.

Avec la crise de 2009, beaucoup de rédactions parisiennes ont baissé leur budget piges... J'ai dû réaliser des enquêtes pour une boîte de marketing et de communication, il faut bien payer son loyer à la fin du mois... Mais à ce rythme, je ne sais pas si je vais conserver ma carte de presse", explique timidement, Amélie. Ainsi, la Commission de la Carde d'Identité des Journalistes Professionnels (La CCIJP )sous estimerait le nombre réel de pigistes.

Selon le Syndicat général des journalistes FO de plus en plus, les rédactions font appel à des pigistes, CDD au lieu de créer des postes de salariés à temps plein. Pourtant, depuis 1974, la Loi du 4 juillet 1974, plus connue comme loi Cressard, avait pour ambition première de faire diminuer la précarité dans la profession. Selon son rapporteur "elle visait à assimiler le journaliste pigiste au journaliste salarié et à lui permettre dès lors de bénéficier det toutes les dispositions du statut, Code du Travail et Convention Collective."

Près de quarante ans plus tard, les politiques patronales de précarisation ont gravement fragilisé la profession. Malgré les luttes des représentants syndicaux dans de nombreuses rédactions, les journalistes rémunérés à la pige sont encore loin de bénéficier de toutes les dispositions du statut.

"Sous prétexte de crise, la situation de nombreux journalistes rémunérés à la pige est devenue intolérable : le volume des piges chute, les tarifs sont revues à la baisse et les rémunérations sont laminées. Beaucoup d'entreprises de presse, dont les plus prestigieuses, préfèrent user et abuser des CDD et autres contrats précaires pour éviter de créer des emplois durables... " souligne, Fabienne Chiche, journaliste et membre du Bureau national du Syndicat général des journalistes FO.

Devant la précarité croissante et le non-respect grandissant des droits des journalistes pigistes, le Syndicat Général des Journalistes Force Ouvrière a décidé de soutenir Defense des pigistes une mobilisation nationale le jeudi 3 février.

Elle se tiendra à partir de 14 heures, salle Eugène-Varlin, Bourse du Travail, 3, rue du Château d’eau, Paris (Xe), métro République.

"Nous constatons que nos droits ne sont pas respectés. Ceci malgré les illusions qu’a pu nourrir le Protocole d’étape sur les droits des journalistes pigistes signé il y a deux ans de façon minoritaire. Cet accord a d’ailleurs été en partie condamné par la justice, en novembre 2009 à la suite de la procédure d’opposition engagée par le SGJ-FO avec le SNJ et le SNJ-CGT. Une procédure d’appel est en cours. Le SGJ FO a décidé de prendre les devants et de ne pas rester suspendu à l’issue de ces procédures judiciaires et invitent tous les journalistes interessés à participer à cette réunion de Défense des pigistes car tous les jours et de plus en plus violemment, les droits des pigistes, des CDD ne sont pas respectés, sans parler des conditions de travail déplorables que connaissent certains de nos confrères", explique Fabienne Chiche, du SGJ-FO

liens : Pour télécharger l'invitation :

http://defensedespigistes.hautetfort.com/archive/2010/12/21/precarite-croissante-pigistes-journalistes.html

 

Suivez : defensepigistes sur twitter.com

http://defensedespigistes.hautetfort.com/archive/2010/12/21/precarite-croissante-pigistes-journalistes.html

Suivez : defensepigistes sur twitter.com

@defensepigistes

http://defensedespigistes.hautetfort.com/archive/2010/12/21/precarite-croissante-pigistes-journalistes.html

Suivez : defensepigistes sur twitter.com

@defensepigistes

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Maltraitance en Ehpad : une indignation feinte et insuffisante
Les pouvoirs publics font mine de découvrir que le puissant groupe Orpea se joue des règles depuis des années dans ses Ehpad. Mais la maltraitance, les conditions de travail dégradées et la répression syndicale sont sur la table depuis des années,  sans que jamais le système de financement ne soit remis en cause.
par Mathilde Goanec et Leïla Miñano
Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 37 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Gérald Darmanin, le ministre qui dissout plus vite que son ombre
Après une manifestation antifasciste à Nantes, le ministre de l’intérieur a annoncé son intention de dissoudre le collectif « Nantes révoltée », animateur d’un média alternatif local. Outil administratif conçu contre les groupes factieux, la dissolution est avant tout utilisée comme une arme de communication et de neutralisation politique. 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette