esther H
journaliste
Abonné·e de Mediapart

72 Billets

2 Éditions

Billet de blog 30 oct. 2011

La tension est à son comble aujourd'hui en Israël après les attaques du Djiad islamique de Gaza

esther H
journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le système de défense de missile de Dôme a pu intercepter une fusée lancée sur Ashdod, au sud de Tel-Aviv, tôt dimanche matin; Onze fusées et obus de mortier ont lancé été lancé durant la nuit. Alors qu'un homme meurt des blessures d'obus lors d'une attaque de samedi.

 

Photo by: Eliyahu Hershkowitz

Les terroristes du Djiad islamique de Gaza ont continué à lancer des roquettes sur Israël dimanche matin, malgré les déclarations faites à l'Agence de presse Ma'an revendiquant un cessez-le-feu entrerait en vigueur dès 3h00.

Trois roquettes sont tombées près de la ville d'Israël au sud d'Ashdod dimanche matin et une autre à l'est de la cité. Durant la nuit onze obus ont été lancés sur Israël.

Le système de défense de missile a intercepté une roquette lancée sur Ashdod tôt dimanche matin.

Côté égyptien ont déclare dimanche que les efforts de persuader les terroristes palestiniens à Gaza pour un cessez-le-feu a échoué. Ils ont parlé sous couvert d'anonymat parce qu'ils n'ont pas été autorisés à discuter les médiations.

Samedi, au moins 27 roquettes ont été tirées au sud. A Askelon, Moshe Ami vivant, 56 ans, un père de quatre enfants, a été tué par une des éclats d'obus. Les habitants de Beersheva ont été réveillés à 3h30 du matin dimanche par l'alarme de la ville et ont pu s'abriter avant les explosions. Deux fusées(roquettes) posées à territoire ouvert à l'extérieur de la ville. Vers 4h30, une fusée éclatée dans un champ ouvert au nord d'Ashkelon.

Un officiel égyptien a déclaré à l'agence Reuters qu'un accord de cessez-le-feu avait été atteint qui a été mis pour commencer à 6h00.

Pourtant autour de 6h00, encore deux roquettes ont été tirées à Sha'ar Hanegev sur conseil régional tandis qu'un autre s'écrasait sur la région de Lehavim et Rahat. Deux agents secrets appartenant aux Brigades Al-Quds, l'aile militaire du Djiad islamique, auraient été tués durant nuit. Des sources palestiniennes ont annoncé que les camps d'entraînement de Hamas et des installations auraient été bombardés aussi par l'armée israélienne. Neuf terroristes de Jihad Islamiques auraient été tués samedi.

Des milliers d'enfants sont restés de l'école dimanche par mesure de sécurité. Les écoles ont été fermées dans des villes dans un raillon de 40 km de la Bande de Gaza, y compris Beersheba, Ashkelon et Kiryat Malachi. L'Université de Ben Gurion n'a pas lancé l'année universitaire. Les écoles dans Sderot et le Sha'ar Hanegev et des conseils régionaux Eshkol eux sont restés ouverts.

Victims arrive at Kaplan Medical Center (Photo: Ofer Amram)


Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, les migrants toujours en quête de protection
Plusieurs centaines de migrants ont tenté d’entrer en Pologne la semaine dernière. Dans la forêt située côté polonais, activistes et médecins bénévoles croisent toujours des familles ou hommes seuls, traumatisés et transis de froid, qu’ils aident du mieux qu’ils peuvent. En parallèle, des avocats se mobilisent pour faire respecter le droit d’asile.
par Nejma Brahim
Journal — France
Élie Domota : « L’État a la volonté manifeste de laisser la Guadeloupe dans un marasme »
Le porte-parole du LKP (« Collectif contre l’exploitation ») est en première ligne de la mobilisation sociale qui agite l’île depuis deux semaines. Contrairement à ce qu’affirme l’exécutif, il estime que l’État est bien concerné par toutes les demandes du collectif.
par Christophe Gueugneau
Journal — France
La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère de la population
Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.
par Christophe Gueugneau
Journal — France
L’émancipation de l’île antillaise, toujours questionnée, loin d’être adoptée
Alors qu’une crise sociale secoue la Guadeloupe, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.
par Amandine Ascensio

La sélection du Club

Billet de blog
Pas de paix sans avoir gagné la guerre
« Être victime de », ce n’est pas égal à « être une victime » au sens ontologique. Ce n’est pas une question d’essence. C’est une question d’existence. C’est un accident dans une vie. On est victime de quelque chose et on espère qu'on pourra, dans l’immense majorité des cas, tourner la page. Certaines s’en relèvent, toutes espèrent pouvoir le faire, d’autres ne s’en relèvent jamais.
par eth-85
Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl
Billet de blog
Les communautés masculinistes (1/12)
Cet article présente un dossier de recherche sur le masculinisme. Pendant 6 mois, je me suis plongé dans les écrits de la manosphère (MGTOW, Incels, Zemmour, Soral etc.), pour analyser les complémentarités et les divergences idéologiques. Alors que l'antiféminisme gagne en puissance tout en se radicalisant, il est indispensable de montrer sa dangerosité pour faire cesser le déni.
par Marcuss
Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI