Macron sous surveillance

Notre nouveau locataire vient d'être élu au suffrage universel à raison de 20753797 votants en sa faveur soit 66% de la population française en âge de voter. Ce résultat n'est nullement un vote d'adhésion à ses idées mais un vote de barrage au front national et à ses ex membres de l'OAS qui représentent 10 millions d'électeurs. Explications à venir

Nous y voilà: Le candidat d'en marche vient d'être élu à la présidence de la république et demeurre le président le plus jeune de la vème république. Les festivités finis, place à présent à un peu de prise de recul.

Ce qui me frappe en regardant les motivations du vote macron et de marine lepen est le suivant: 40% des électeurs ayant voté pour ces deux candidats indiquaient vouloir un renouvellement du personnel politique.

Ce qui signifit alors qu'une injonction s'est exprimée dans les urnes: la volonté d'obtenir un net renouvellement de notre classe politique.

Vous voilà prévenu Monsieur le président: qui dit renouvellement de la classe politique, veux dire de choisir avec brio votre équipe de gouvernement en évitant si possible d'y mettre des vieux briscards désavoués issus des anciens partits de gouvernements.

La société française n'en peux plus de voir se succéder à l'assemblée nationale et au sénat une génération qui a largement fait son temps: je veux parler ici des representants politiques de la génération baby boom nées entre 1950 et 1955.Depuis maintenant 40 ans, le veillissement de nos institutions a accentué davantage la défiance des citoyens envers les deux partits de gouvernements et leurs satellites. On le voix dans les urnes: le partit socialiste et les républicains ont été disqualifiés au second tour.

Mais la lecture générationelle n'est pas suffisante et ne saurait se substituer à d'autres faits. Ce qui aurait du être un quinquenat d'espoir a été en fait un quinquenat marqué par de nettes régressions sociales et économiques ou l'on a vu se polariser le clivage suivant que décrit bien l'auteur de "la france périphérique" et "le crepuscule de la france d'en haut". Les bénéficaires de la métropolisation et de la mondialisation ont vu leur situation s'améliorer, releguant toutes les personnes n'ayant pas le capital économique et culturel nécessaire en dehors des lieux de richesses.

Le succès du front national trouve sa racine dans cette polarisation et cette france qui souffre ne souhaite qu'une chose: de pouvoir vivre décement. Seulement les règles du jeu de la mondialisation ont appauvri, déclassé cette frange de la population qui autrefois vivait ses jours heureux par le salariat fier et qualifié ou par les fruits de son entreprise. Le capitalisme sauvage et décompléxé des actionnaires et des fonds de pension américains est responsable directement des maux d'une partie de cette France.

Le recours excessif au 49-3, la stigmatisation des chômeurs et des bénéficaires des minimas sociaux , les repressions policières ont aussi donné un peu plus de grain à moudre à ce que j'appelerait ni plus ni moins une secession des classes populaires. Une secession culturelle, identitaire, sociale, economique qu'on dépeint à tord comme "populisme", "fachisme".

Il y'a aussi comme victimes dans ce quinquenat ce que j'appelerais le "peuple autistique". Oui cette frange de la population, davantage exposée au chômage, à la précarité, faute de prise en charge en place et de politique efficaces menées par Marie Arlette Carlotti et Ségolène Neuville a été bien malmenée. Ont éte tout aussi malmenés, les français et françaises concernés par le handicap dont le taux de chômage s'est d'ailleurs aggravé durant le quinquenat.

C'est tout ça que vous allez devoir tenir compte mr macron et pas seulement les préoccupations de vos amis milliardaires comme la banque rotchild . Monsieur le Président, j'ose espérer que vous allez rendre des comptes à touts les français et pas seulement à la poignée de milliardaires qui a financé votre campagne, votre partie et vous as assuré votre ascencion médiatique.

Vous n'avez pas le droit d'échouer, vous avez l'obligation de moyens et de résultats pour la gestion de la France. En cas de faillite de votre entreprise, la France plongera dans une situation encore plus explosive et on risque de voir cette fois des secessionistes voulant en découdre directement par des moyens beaucoup moins pacifiques.

Veuillez agréer, Monsieur le président, mes salutations les plus respectueuses et les plus sincères.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.