Etienne CHERON
consultant
Abonné·e de Mediapart

32 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 mai 2017

[Etienne Cheron] Une campagne s'achève, une autre débute.

[Etienne Cheron] Les campagnes électorales sont une épreuve ... Pour les candidats naturellement, pour les supporters évidemment, pour les suiveurs assurément ... Mais une campagne est aussi une épreuve pour nous tous, simples citoyens ...

Etienne CHERON
consultant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Par Etienne CHERON

Les campagnes électorales sont une épreuve ...

Pour les candidats naturellement, pour les supporters évidemment, pour les suiveurs assurément ...

Mais une campagne est aussi une épreuve pour nous tous, simples citoyens, juste concernés par la chose publique et conscients des enjeux pour notre communauté. Il est faible de dire que cette campagne a été une épreuve tant elle a duré. Primaires de droite, de la gauche, déclarations de candidatures des uns, des autres, feuilleton de la course aux parrainages, renoncements inédits, trahisons en cascade, affaires de toutes sortes pour finir sur un débat qui demeurera comme l'un des plus signifiant de notre histoire politique récente tant il aura démontré la complète incapacité de l'extrême droite à assumer le pouvoir.

Le Pen père avait lui compris les limites de son corps de pensée politique. Mandat local éventuellement, parlementaire, peut être, une place dans une coalition sans doute mais atteindre le pouvoir suprême par les urnes et la conviction, la marche était trop haute. Il ne s'agit pas seulement de questions liées aux personnalités. Certes la candidate a montré ses faiblesses criantes dès lors que le format dépasse celui de la petite phrase du week-end, certes aucun lieutenant n'a été en capacité de s'affirmer réellement malgré une exposition médiatique sans égale mais c'est bien davantage l'inexistence d'un réel projet politique solide, cohérent idéologiquement et efficacement porté qu'aura révélé cette campagne.

C'est donc tout cela qui nous a été infligé des mois durant. Notre société en ressort épuisée, laminée, elle est sous haute tension. Les excès des derniers jours de la campagne en témoignent ... il est temps que tout cela se termine !

Mais ne nous réjouissons pas trop vite. Sitôt le visage du nouveau Président affiché, débutera alors l'inévitable période de "bashing" et puis et puis ... les élections législatives. Ces chères élections qui, en règle générale, ne servent qu'à confirmer l'élection du Président.

Mais là qu'en sera-t-il ? Quelle majorité Emmanuel Macron pourra-t-il construire ? le PS ? ses premiers soutiens venant de tous les horizons ? les Républicains ? ses candidats "En marche" qui auront tout de même de grosses difficultés à s'imposer face aux barons locaux, ces vieux renards aux réseaux solidement tissés ? ou bien des majorités de circonstances qui se construiront et se déferont au gré des projets présentés ?

Cette dernière hypothèse serait séduisante, permettrait de consacrer le mythique "changer les choses" mais elle est si peu adaptée au fait majoritaire auquel le nouveau Président risque de se heurter.

Comment mettre en place un gouvernement affranchi des logiques de parti et de groupes parlementaires ? Emmanuel Macron en a surpris beaucoup. Véritable magicien, il a su s'affranchir de son passé récent à l'Elysée et au gouvernement pour incarner un véritable renouveau,  remisant tous les "meilleurs d'entre nous", tous les "candidats naturels" sans oublier tous les "prétendants professionnels".

Sa méthode, sa tactique et sa stratégie ont fonctionné. Il a tracé une véritable ligne politique, une ligne gagnante quoique surprenante. Je crois donc qu'il ne doit pas varier, malgré les pressions, les tentations ou les oracles qui vont accourir dès dimanche soir.

La période qui s'ouvre est intrigante, elle sera plus politique moins démagogique surement plus apaisante et espérons-le, gagnante pour nous tous !

Etienne CHERON

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Maltraitance en Ehpad : une indignation feinte et insuffisante
Les pouvoirs publics font mine de découvrir que le puissant groupe Orpea se joue des règles dans ses Ehpad. Mais la maltraitance, les conditions de travail dégradées et la répression syndicale sont sur la table depuis des années,  sans que jamais le système de financement ne soit remis en cause.
par Mathilde Goanec et Leïla Miñano
Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Gérald Darmanin, le ministre qui dissout plus vite que son ombre
Après une manifestation antifasciste à Nantes, le ministre de l’intérieur a annoncé son intention de dissoudre le collectif « Nantes révoltée », animateur d’un média alternatif local. Outil administratif conçu contre les groupes factieux, la dissolution est avant tout utilisée comme une arme de communication et de neutralisation politique. 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Fermer une prison, y ouvrir une école et un musée
« Ouvrir une école, c’est fermer une prison », aurait dit Victor Hugo. Avec la fermeture imminente de la prison de Forest, un projet stratégique unique se présente aux acteurs politiques bruxellois : traduire la maxime d’Hugo en pratique et, en prime, installer un musée de la prison au cœur de l’Europe ! Par Christophe Dubois
par Carta Academica
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette