Etienne CHERON
consultant
Abonné·e de Mediapart

32 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 mai 2017

[Etienne Cheron] La Remontada de Manuel Valls

[Etienne Cheron] L'information du jour, Manuel Valls, ancien Premier Ministre veut être candidat de la majorité présidentielle aux élections législatives. Il ne s'agit d'une information totalement inédite puisqu'il avait déclaré sa flamme pour Emmanuel Macron dès avant le 1er tour...

Etienne CHERON
consultant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Par Etienne CHERON

L'information du jour, Manuel Valls, ancien Premier Ministre veut être candidat de la majorité présidentielle aux élections législatives.

Il ne s'agit d'une information totalement inédite puisqu'il avait déclaré sa flamme pour Emmanuel Macron dès avant le 1er tour. Après le ralliement de François Bayrou, cette prise de position a d'ailleurs été réellement décisive dans la victoire du "magicien marcheur".

Pour ne pas être inédite, il s'agit d'une clarification, point de départ réel de la recomposition de la gauche, ou plutôt de la décomposition du Parti Socialiste. Manuel Valls a toujours été tiraillé entre prendre le PS de l'intérieur ou le contourner pour créer une nouvelle voie, sa propre voie.

Par fidélité à Hollande, par esprit de responsabilité lié à ses fonctions de Premier Ministre, par manque de certitudes sur son poids dans l'appareil militants il n'a jamais su ou pu tranché. C'est d'ailleurs cette ligne obscure et incertaine qui a entraîné son cuisant revers lors des Primaires.

Il a, ce qui est étonnant si l'on observe sa personnalité et son parcours, manqué de ce courage si nécessaire quand arrive le moment de s'élancer, il n'a plus su sentir la volonté profonde du pays.

Alors, faute de mieux et parce que les qualités de cet homme sont grandes, il fait le choix de la raison. Mais ce choix est la marque du courage et de la lucidité dont il a manqués aux termes de trois années difficiles à Matignon.

Ne nous trompons pas, Manuel Valls reprend l'initiative, non pas pour un strapontin ou une place sur la photo. Il s'engage dans ce qu'il aurait du réellement entamer il y a longtemps : prendre le PS pour le transformer de l'intérieur plutôt que de le brutaliser de l'extérieur. Il souhaite enfin imprimer une ligne plutôt que de la proclamer.

Les résultats du 1er tour l'ont montré, le PS ne peut assumer un positionnement concurrent des Insoumis, dont la radicalité, maintenant, l'emportera, au moins à moyen terme. Emmanuel Macron a su se faufiler dans le vide laissé au centre gauche qui aurait du être comblé par Benoît Hamon, Manuel Valls lui permettra d'assurer une bonne partie de la future majorité parlementaire.

Manuel Valls, profitant de la concentration des barons sur leurs fiefs, vient donc de lancer les hostilités au PS. Cette première grenade sur une aile gauche laminée, inaudible et sans trop de légitimité peut lui permettre d'emporter le match dès les élections législatives sans attendre un Congrès qui serait dévastateur.

Manuel est de retour, il vient de marquer le premier but, c'est la "remontada" !

Etienne CHERON

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Maltraitance en Ehpad : une indignation feinte et insuffisante
Les pouvoirs publics font mine de découvrir que le puissant groupe Orpea se joue des règles dans ses Ehpad. Mais la maltraitance, les conditions de travail dégradées et la répression syndicale sont sur la table depuis des années,  sans que jamais le système de financement ne soit remis en cause.
par Mathilde Goanec et Leïla Miñano
Journal
Le logement menacé par la financiarisation
Un rapport commandé par le groupe écologiste au Parlement européen et publié jeudi dresse un tableau inquiétant de la financiarisation du logement sur le Vieux Continent. Avec, souvent, l’appui des pouvoirs publics.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart