Etienne CHERON
consultant
Abonné·e de Mediapart

32 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 mai 2017

[Etienne Cheron] La Remontada de Manuel Valls (suite), il vient de prendre un but !

Par Etienne CHERON. Ce qui est formidable lorsque l'on couche par écrit et au fil de l'eau ses impressions sur la politique, c'est qu'un point de vue à un moment donné peut assez rapidement apparaître absurde pour ne pas dire ridicule. Il y a deux jours, j'écrivais un article que j'avais finement intitulé "la remontada de Manuel Valls"

Etienne CHERON
consultant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Par Etienne CHERON

Ce qui est formidable lorsque l'on couche par écrit et au fil de l'eau ses impressions sur la politique, c'est qu'un point de vue à un moment donné peut assez rapidement apparaître absurde pour ne pas dire ridicule.

Il y a deux jours, j'écrivais un article que j'avais finement intitulé "la remontada de Manuel Valls"  "https://blogs.mediapart.fr/etienne-cheron/blog/090517/la-remontada-de-manuel-valls. J'étais pas peu fier de ce titre, qui depuis la vraie remontada du Barça, a probablement du servir un bon millier de fois, du compte rendu d'un match de foot de district au reportage d'investigation sur la partie de loto organisée par un club du 3e âge.

Les réations suscitées par la démarche de notre ex Premier Ministre ont été vives ! fin de non recevoir de la République en Marche (attention aux chevilles qui enflent !), menaces de sanctions de la part du PS (un bon procès stalinien pour faire oublier la déroute), humiliations par tous les éditorialistes (l'odeur du sang fait toujours naître un peu d'excitation).

Donc, mardi dernier, j'estimais que Manuel Valls venait de marquer le premier but de "sa remontada à lui". On ne peut que constater que ses adversaires viennent d'égaliser.

J'ai fait partie de ceux qui l'ont trouvé agaçant, parfois arrogant et brutal alors qu'il était notre Premier Ministre ; son obcession pour les questions de voile, de laïcité m'ont même parfois fait ne plus supporter le seul terme de République ; son 49-3, sa déchéance de nationalité, sa loi travail, tout cela j'étais contre. La trahison de son engagement à soutenir le vainqueur des primaires m'a choqué... bref comme toute personne de gauche, j'avais et j'ai toujours de nombreuses raisons de ne pas me reconnaître pleinement dans ses options et dans son style.

Mais il faut se souvenir que Manuel Valls a vécu une des primatures parmi les plus compliquées de ces dernières décennies. Comment peut-on oublier les attentats, la France en guerre au Mali ou en Syrie, le travail au côté d'un joueur de flûte du niveau de François Hollande ?

Son bilan politique est donc mitigé (comme tous les bilans d'ailleurs). Mais mérite-t-il réellement ce déchainement médiatique, ces sarcasmes, l'humiliation. Je ne le crois pas mais je connais trop bien la meute ainsi lâchée.

Donc les adversaires de Manuel Valls (en fait à peu près tout le monde), aujourd'hui courageux, audacieux et visionnaires se ruent sur lui. Ils ont donc clairement égalisé. 1-1.

Jeune salarié, un de mes mentors m'avait appris que "dans la vie il ne fallait jamais humilier". J'y crois plus que jamais. Toucher l'orgueil d'une personne fait d'elle votre adversaire le plus redoutable, le plus déterminé. Et lorsque celle-ci est fière comme Manuel Valls semble l'être (gros cliché du fier ibérique là mais je n'ai pas pu résister), les dégâts peuvent être sérieux, n'en doutons pas.

Manuel Valls est surement plus isolé depuis quelques temps, c'est logique. Son offre de service était probablement trop rapide. Elle a surtout été incomprise. Imagine-t-on sérieusement un seul instant qu'il a besoin d'une investiture pour s'imposer à Evry ? Manuel Valls vient du terrain, il le connaît, il a du correctement le labourer depuis 3 mois et il gagnera même assez largement au mois de juin ; cette victoire sera d'autant plus valeureuse que l'adversité sera massive.

Je ne crois donc absolument pas en sa "mort politique", bien loin de là. Le scénario d'une réelle remontada est en train de se mettre en place. Je persiste et je signe.

Etienne CHERON

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Le double « je » de Macron au Parlement européen
Mercredi, à Strasbourg, Emmanuel Macron et ses adversaires politiques ont mené campagne pour la présidentielle française dans l’hémicycle du Parlement européen, sous l’œil médusé des eurodéputés étrangers. Le double discours du chef de l’État a éclipsé son discours sur l’Europe.
par Ellen Salvi
Journal — Médias
Bolloré : la commission d’enquête se mue en café du commerce
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches patriotiques ou nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal — Migrations
Dans le sud de l’Espagne, ces Algériens qui risquent leur vie pour l’Europe
En 2021, les Algériens ont été nombreux à tenter la traversée pour rejoindre la péninsule Ibérique, parfois au péril de leur vie. Le CIPIMD, une ONG espagnole, aide à localiser les embarcations en mer en lien avec les sauveteurs et participe à l’identification des victimes de naufrages, pour « soulager les familles ».
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato
Billet de blog
Élection présidentielle : une campagne électorale de plus en plus insupportable !
Qu’il est lassant d’écouter ces candidats qui attendent des citoyens d'être uniquement les spectateurs des ébats de leurs egos, de s'enivrer de leurs mots, de leurs invectives, et de retenir comme vainqueur celle ou celui qui aura le plus efficacement anéanti son adversaire !
par paul report
Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie
Billet de blog
Primaire et sixième République : supprimons l'élection présidentielle
La dissolution de l'Assemblée afin que les législatives précèdent la présidentielle devrait être le principal mot d'ordre actuel des partisans d'une sixième République.
par Jean-Pierre Roche