Etienne CHERON
consultant
Abonné·e de Mediapart

32 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 juin 2018

Prix UNESCO/Juan Bosch par Etienne CHERON

Relayé par Etienne CHERON From Unesco Service de presse Estefanía Ciro Rodríguez (Colombie), lauréate du Prix UNESCO/Juan Bosch pour la promotion de la recherche en sciences sociales en Amérique latine et dans les Caraïbes

Etienne CHERON
consultant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Relayé par Etienne CHERON From Unesco Service de presse

Estefanía Ciro Rodríguez (Colombie), lauréate du Prix UNESCO/Juan Bosch pour la promotion de la recherche en sciences sociales en Amérique latine et dans les Caraïbes

05 Juin 2018

infocus_laureate_jbosch2017.jpg

© David Curtidor

La Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, a nommé Estefanía Ciro Rodríguez (Colombie), lauréate du Prix UNESCO/Juan Bosch pour la promotion de la recherche en sciences sociales en Amérique latine et dans les Caraïbes, sur la recommandation d’un jury international (link is external). Ce prix vient récompenser ses recherches sur le rôle de la culture de la feuille de coca dans l’Amazonie colombienne.

Licenciée en économie, Estefanía Ciro Rodríguez est titulaire d’une maîtrise d’histoire de l’Université de los Andes à Bogotá (Colombie) et d’un doctorat en sociologie de l’Université nationale autonome du Mexique (UNAM).

Elle travaille aujourd’hui comme chercheuse au Centre de réflexion sur l’Amazonie colombienne A la Orilla del Río. Elle a notamment effectué des recherches sur les politiques mondiales de lutte contre la drogue, la présence de l’État dans des zones en conflit et sur les collectivités rurales au XXIe siècle.

Sa thèse, intitulée « Parcours de vie de cultivateurs de la feuille de coca dans le Caquetá et légitimité de l’activité de la culture du cocaïer », est le fruit d’un travail de recherche sur le terrain. Elle y explore les trajectoires d’hommes et de femmes qui cultivent la feuille de coca, les violences auxquelles ils ont été confrontés et la manière dont cette culture fait partie de leurs traditions.

Créé en 2009 à l’initiative du gouvernement de la République dominicaine, le Prix UNESCO/Juan Bosch (link is external) récompense  tous les deux ans des jeunes chercheurs en sciences sociales qui contribuent par leur travail au renforcement des liens entre la recherche et les politiques publiques. Doté de10 000 dollars et un diplôme, il a également pour objectif de motiver les jeunes chercheurs de la région et d’encourager les échanges intellectuels et le dialogue en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Il tire son nom du célèbre auteur, politicien, analyste social et fervent défenseur des valeurs démocratiques et d’une culture de la paix, dont les travaux ont largement contribué à l’étude des processus sociaux et politiques en République dominicaine et dans les Caraïbes.

Les précédents lauréats du Prix ont été Karen Nathalia Cerón Steevens (Colombie), en 2013 et Manuel Alejandro Olivera Andrade (Bolivie), en 2015.

Le prix sera remis lors d’une cérémonie officielle qui se tiendra à Bogotá le 23 juillet.

****

Contact médias : Lucía Iglesias Kuntz, Service de presse de l’UNESCO, l.iglesias@unesco.org (link sends e-mail), + 33 (0) 1 45 68 17 02

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Social
Lidl : les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Social
Conditions de travail : la souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Politique
Zemmour : quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)

La sélection du Club

Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte
Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie
Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B