Par Etienne CHERON Communiqué du PAM éradiquer la faim dans le monde

Par Etienne CHERON Le message du WFP est simple : Mettons fin aux conflits et nous pourrons mettre fin à la faim.

Nous pouvons éradiquer la faim dans le monde mais seulement en mettant fin aux conflits. Relayé par Etienne CHERON

Go to the profile of WFP (PAM)

WFP (PAM)

Aug 8

Le cycle vicieux des conflits et de la faim doit être brisé si nous voulons parvenir à un monde dans lequel chacun mange à sa faim.

Les conflits obligent des millions de personnes à quitter leurs terres, leurs domiciles et leurs emplois, ce qui les exposent au risque de faim ou même de famine.

Dans le même temps, la faim peut alimenter des conflits lorsqu’elle est associée à la pauvreté, au chômage ou à des situations économiques difficiles.

Le message du WFP est simple : Mettons fin aux conflits et nous pourrons mettre fin à la faim.


 

1*vTyZn0HXqaALHqAJLSQE6w.jpeg

Photo: WFP/Simon Pierre Diouf

L’impact dévastateur du conflit

YEMEN : Le pays est au bord de la famine avec près de 18 millions de personnes qui ne savent pas de quoi sera fait leur prochain repas. WFP fournit une assistance alimentaire aux personnes qui en ont le plus besoin.

BANGLADESH : Des centaines de personnes fuyant la violence au Myanmar font face à des pénuries alimentaires. WFP a fourni de la nourriture (y compris du riz, des légumineuses et de l’huile) à près de 900 000 personnes.

SYRIE : Depuis le début de la guerre, il y a 7 ans, 6,5 millions n’ont pas assez de nourriture. Compte tenu des ressources limitées, WFP a été obligé de réduire le nombre de bénéficiaires. Ainsi, WFP fournit une assistance alimentaire à 3 millions de personnes alors que 3,8 millions de personnes sont dans le besoin.

NIGERIA : 5,2 millions de personnes souffrent de la faim dans les Etats de Borno, de Yobe et d’Adamawa. WFP distribue chaque mois de la nourriture ou — lorsque les marchés fonctionnent — une assistance en espèces à 1,2 millions de personnes.

SOUDAN DU SUD : 25 000 personnes font face à des « conditions de famine » dans l’ouest de Bahr el Ghazal et à Jonglei. WFP a fourni une assistance alimentaire à des millions de personnes, y compris des rations à plus de 16 000 personnes et des aliments spéciaux nutritifs à près de 3 500 enfants à Baggari en septembre.

IRAK : Depuis le début des conflits à Mossoul en octobre dernier, WFP a fourni une assistance alimentaire essentielle à la survie de près de 1,9 million de personnes en 72 heures dès leur arrivée sur les camps et dans les autres zones.

SOMALIE : 2,7 millions de personnes font face à des états de faim dangereux, avec plus d’un demi-million au bord de la famine. WFP est parvenu à assister 3,1 millions de personnes vivant dans les zones les plus affectées en 2017.

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE : La violence a déraciné plus d’1 million de personnes. La reprise des combats dans le sud-est du pays, aggravée par le mauvais état des routes, a rendu difficile l’accès à de nombreuses zones et a contraint WFP à réduire la distribution dans certaines régions.

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO (Région du Kasai) : Avec 3,2 millions de personnes gravement affamées, le WFP augmente son aide d’urgence afin d’empêcher une catastrophe humanitaire. Le WFP et ses partenaires fournissent des rations contenant des céréales, des légumineuses, de l’huile végétale et du sel aux personnes les plus à risque.

 

1*WSjdS4EuH4YVqv2gjDKcIA.jpeg

Photo: WFP/Abeer Etefa

L’inhumanité doit cesser

Depuis son entrée en fonction en avril, le Directeur exécutif du WFP David Beasley a visité plusieurs pays affectés par les conflits dont le Bangladesh, la Somalie, le Soudan du Sud, le Nigéria et le Yémen. Son message est clair :

« Il y a bien trop de violence et de conflits et c’est pour cette raison que le nombre de personnes souffrant de faim et ayant besoin d’assistance alimentaire ne fait qu’augmenter. J’appelle les personnes au pouvoir, les personnes armées à mettre fin aux combats dès maintenant »

« J’ai vu de mes propres yeux, les blessures de personnes et entendu de mes propres oreilles leurs témoignages. Ils ont été effrayés, affamés, mal nourris après avoir enduré un cauchemar que la plupart des gens ne peuvent même pas imaginer. Si nous voulons vraiment mettre fin à la faim, nous devons arrêter cette inhumanité »

 

1*4DqIqi0_gWO-EKRx7IoECA.jpeg

Photo: WFP/Marco Frattini

Besoin de financement

WFP a besoin de 6,8 milliards de dollars cette année pour nourrir plus de 80 millions de personnes. Au Bangladesh, par exemple, nous avons urgemment besoin de 26,2 millions de dollars US pour soutenir un million de personnes dans la région de Cox’s Bazar. Au Yémen, nos opérations sont financées à plus de 50%.

Pendant ce temps, les pénuries au Sud Soudan se reflètent dans les pays voisins où les réfugiés ont trouvé refuge et obligent parfois WFP à réduire les rations en Ouganda, au Kenya et en Ethiopie.

 

1*pyKQqnGlXSxJfg_bUAr7HQ.jpeg

Photo: WFP/Fares Khoailed

Nombre de personnes vivant dans des pays en conflit : 489 millions


Nombre d’enfants présentant un retard de croissance dans les pays en conflit : 122 millions sur 155 millions d’enfants.


Les populations des pays touchés actuellement par des crises telles que des conflits, ont deux fois plus de risques d’être sous-alimentées que les autres.


Des personnes sont en train de mourir EN CE MOMENT. Visitez le site des donnations ici pour nous aider à sauver des vies et combattre la faim

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.