J'étais infirmier

Je m'appelle Etienne Grangier et j'étais infirmier jusqu'à vendredi dernier. Je dis j'étais, car j'ai décidé d'abandonner.

Je n'ai plus envie de prodiguer le soin. L'alcool et le chocolat soulagent chaque soir mes tensions et mes interrogations sur le fait de savoir si j'aurais le matériel pour travailler correctement sans contaminer d'autres malades...

La contamination, elle vient de là, des médecins, des infirmières et des aides soignantes non équipées pour agir correctement...

Mercredi, en arrivant à mon travail, le matériel avait encore diminué, 2 blouses jetables pour la journée, la blouse nous "protégeant" nous soignant mais allant de patient en patient...

Je savais pertinemment que ce jour arriverait. J'ai décidé d'agir comme je me l'étais promis.

J'ai refusé.

Seul, devant mes collègues, j'ai dit non. La hiérarchie est venue et on m'a demandé un droit de retrait.
J'ai décidé de ne plus retourner travailler.

Pourquoi devoir se battre pour obtenir un matériel qui nous est dû?
Pourquoi aller soigner des malades si c'est pour les contaminer dans le même temps?
Je n'ai pas appris à soigner pour aller tuer les gens. Mais c'est ce que nous pousse à faire aujourd'hui le gouvernement.

Avec le temps et le manque de personnel, peut être en arrivera-t-on à des réquisitions.

J'ai décidé de refuser.

Je connais les possibles conséquences de ce choix : amende de 3500 euros, poursuites pénales...
Je n'irai pas sur les chemins tel le déserteur de Boris Vian, mais comme lui je ne serai pas armé si les gendarmes viennent me chercher.

Certains diront que je suis un lâche, voire un criminel de laisser ainsi les gens sans soins.

J'en suis arrivé à me foutre du quand dira-t-on car je suis fatigué, fatigué et dégoûté de ces mensonges d'Etat qu'on nous assène depuis janvier nous laissant croire que nous allons pouvoir travailler correctement.
Je n'ai plus envie d'aller faire l'aumône pour ma sécurité et celle de mes patients.

Je ne suis pas un héros, et encore moins un soldat. Mais surtout je ne veux pas l'être! Je ne suis pas là pour donner ma peau à une élite qui a décidé sciemment de ne pas agir et cela dès le mois de janvier.
Cela s'appelle en tant de guerre de la Haute trahison envers son peuple.

Macron a décidé de ne rien faire, de mentir aux soignants, de mentir à la population et de laisser sciemment les vieux crever dans les Ehpad sans compter leur décès.

Pourquoi devrais-je être meilleur que lui?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.