etoileette
Abonné·e de Mediapart

21 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 oct. 2019

SOUTIEN à JAI JAGAT 2020 : MARCHE MONDIALE pour la JUSTICE et la PAIX

De nombreuses associations en Europe et dans le monde entier soutiennent cette merveilleuse initiative pacifique et effectueront conjointement des marches parallèles à partir de ce 2 octobre 2019, pour se retrouver fin septembre 2020 à Genève, au siège de l'ONU. De New Delhi la marche devra faire plus de 9 000 km en un an, à pied, bus et bateau.

etoileette
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Jai Jagat veut dire : Victoire du Monde, en hindi. Cette mobilisation extraordinaire est à l'image des marches de paix de Gandhi. Elle a été lancée par Ekta Parishad (Forum de l'Unité, en hindi), dont s'occupe en particulier un homme rare : Raja Gopal. Depuis 1991, date de création de cette association, cet homme "aux pieds nus", soutien les villageois indiens, pour qu'ils obtiennent le respect de leurs droits dans leur pays. Tâche très difficile, d'autant que le gouvernement indien de Narendra Modi, s'il dit bien comprendre les problèmes des paysans sans terre, répète sans cesse qu'il a les mains liées par les accords de libre-échange provenant du Fonds monétaire international de la Banque Mondiale, des multinationales et des compagnies minières.

Il faut savoir qu'en 2015, l'ONU a adopté 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) dont entre autre : la lutte contre la pauvreté, la participation à la prise de discussion sur la justice, la santé, les droits humains et contre les corruptions... Raja Gopal pense que :"Les gens d'en-bas, doivent s'emparer ce ces objectifs et les revendiquer haut et fort".  D'où cette initiative de longue marche non-violente vers Genève et le siège de l'ONU, pour aller en discuter réellement et que ces ODD, soient vraiment mis en pratique en Inde bien sûr, mais aussi partout dans le Monde.

Déjà la ville et le Grand Conseil du canton de Genève vont soutenir et faciliter cette marche mondiale non-violente à son arrivée fin septembre 2020 sur son territoire. Il semble bien que plus de 5 000 marcheu-ses y sont attendu-es. Des rencontres, débats, évènements festifs sont au programme sur place pendant une semaine au moins.

Des relais de marcheurs se mettent en place partout à travers l'Europe. Pour la France en particulier, Lyon se révèle être un gros pôle de rassemblement (lyongeneve2020@nonviolence.fr), à Carpentras, des associations se groupent aussi avec Voirsavoir (voirsavoir@sfr.fr), à Montreuil sur Paris, c'est La Maison Ouverte qui rassemble les initiatives et organise : (lamaisonouverte93@gmail.com). On peut aussi contacter : https://jaijagat2020.eu

"Soit le changement que tu veux voir dans le monde". Gandhi.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants.
par Caroline Boudet
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour prendre une photo de famille, tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire de la politique française », contrairement à ce que pensent ses participants.
par Ellen Salvi
Journal — France
La FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné