etoileette
Abonné·e de Mediapart

21 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 oct. 2019

SOUTIEN à JAI JAGAT 2020 : MARCHE MONDIALE pour la JUSTICE et la PAIX

De nombreuses associations en Europe et dans le monde entier soutiennent cette merveilleuse initiative pacifique et effectueront conjointement des marches parallèles à partir de ce 2 octobre 2019, pour se retrouver fin septembre 2020 à Genève, au siège de l'ONU. De New Delhi la marche devra faire plus de 9 000 km en un an, à pied, bus et bateau.

etoileette
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Jai Jagat veut dire : Victoire du Monde, en hindi. Cette mobilisation extraordinaire est à l'image des marches de paix de Gandhi. Elle a été lancée par Ekta Parishad (Forum de l'Unité, en hindi), dont s'occupe en particulier un homme rare : Raja Gopal. Depuis 1991, date de création de cette association, cet homme "aux pieds nus", soutien les villageois indiens, pour qu'ils obtiennent le respect de leurs droits dans leur pays. Tâche très difficile, d'autant que le gouvernement indien de Narendra Modi, s'il dit bien comprendre les problèmes des paysans sans terre, répète sans cesse qu'il a les mains liées par les accords de libre-échange provenant du Fonds monétaire international de la Banque Mondiale, des multinationales et des compagnies minières.

Il faut savoir qu'en 2015, l'ONU a adopté 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) dont entre autre : la lutte contre la pauvreté, la participation à la prise de discussion sur la justice, la santé, les droits humains et contre les corruptions... Raja Gopal pense que :"Les gens d'en-bas, doivent s'emparer ce ces objectifs et les revendiquer haut et fort".  D'où cette initiative de longue marche non-violente vers Genève et le siège de l'ONU, pour aller en discuter réellement et que ces ODD, soient vraiment mis en pratique en Inde bien sûr, mais aussi partout dans le Monde.

Déjà la ville et le Grand Conseil du canton de Genève vont soutenir et faciliter cette marche mondiale non-violente à son arrivée fin septembre 2020 sur son territoire. Il semble bien que plus de 5 000 marcheu-ses y sont attendu-es. Des rencontres, débats, évènements festifs sont au programme sur place pendant une semaine au moins.

Des relais de marcheurs se mettent en place partout à travers l'Europe. Pour la France en particulier, Lyon se révèle être un gros pôle de rassemblement (lyongeneve2020@nonviolence.fr), à Carpentras, des associations se groupent aussi avec Voirsavoir (voirsavoir@sfr.fr), à Montreuil sur Paris, c'est La Maison Ouverte qui rassemble les initiatives et organise : (lamaisonouverte93@gmail.com). On peut aussi contacter : https://jaijagat2020.eu

"Soit le changement que tu veux voir dans le monde". Gandhi.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas. Une enquête à lire et à regarder.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal
Dans l’Essonne, un « harcèlement discriminatoire » par amendes interposées
Au printemps 2020, trente-deux habitants d’Epinay-sous-Sénart ont reçu des dizaines de contraventions pour des sorties injustifiées pendant le confinement. Affirmant avoir été verbalisés à distance par la police municipale, une pratique illégale, ils ont saisi le Défenseur des droits.
par Camille Polloni et David Perrotin
Journal — Gauche(s)
Union des gauches : Hidalgo et Montebourg tentent de rebattre les cartes
La socialiste et le partisan de la Remontada ont appelé, dans la journée, à une candidature commune à gauche pour la présidentielle, en offrant de se retirer. Les pressions en faveur de l’union ainsi que les mauvais sondages expliquent aussi ce retournement. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin