Lilian Alemagna
Abonné·e de Mediapart

14 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 août 2008

Environnement : Retiens la nuit !

Souvent, en matière d’écologie, les Allemands ont une longueur d’avance sur nous. Mais éteindre les lumières des villes, c’est une idée française. Quoique… ce qui est mis en avant, ce n’est pas l’argument écologique, mais l’argument astronomique.

Lilian Alemagna
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Souvent, en matière d’écologie, les Allemands ont une longueur d’avance sur nous. Mais éteindre les lumières des villes, c’est une idée française. Quoique… ce qui est mis en avant, ce n’est pas l’argument écologique, mais l’argument astronomique.******

« Nous ne voulons pas revenir à la bougie, il faut éclairer, là où il faut, juste ce qu’il faut, quand il faut. » Michel Masson, passionné d’astronomie, explique la vocation de l’APCEN dont il est le correspondant belfortain. L’Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturne lutte contre la pollution lumineuse. Les enseignes, les lampadaires, les éclairages publics sont allumés toute la nuit. Quand un astronome lève le nez au ciel, il voit de moins en moins d’étoiles. « Le premier engin d’astronomie, c’est une voiture pour sortir des villes. Les enfants ne peuvent plus regarder le ciel comme avant. » Michel Masson prône donc un éclairage adapté. Et pour ce faire, il informe. L’APCEN conseille aux commerçants, mis à part les pharmacies, d’éteindre leurs enseignes la nuit, quand plus personne n’est dehors pour les voir. Les municipalités doivent se doter d’équipements adaptés, qui éclairent ce qu’il faut, et consomment peu. Par exemple, les lampadaires « boules » ou les lampes au sol sont des grands pollueurs. Bien que peu onéreux à l’achat, ils gaspillent en éclairant directement le ciel. Michel Masson intervient auprès des mairies pour les conseiller. Il s’est ainsi occupé de l’Aéroparc de Fontaine. L’ANPCEN vante également l’éclairage passif. Par exemple, les réflechisseurs placés au bord des routes utilisent les phares des voitures et remplacent les lampadaires. Il y a donc des économies énergétiques et financières à faire. « L’éclairage public est à la charge du contribuable » rappelle Michel Masson. Un mouvement national de lutte contre la pollution lumineuse s’est créé récemment. Les clans du néon sortent la nuit pour éteindre les enseignes des magasins. Ils ne dégradent rien, et souvent, les forces de l’ordre laissent faire. A Belfort par exemple, ce sont les gardiens de la nuit qui agissent. Mais l’un de leur membre doit constater qu’ils ont de moins en moins de travail. Les commerçants ont compris le message, et n’ont pas rallumé leurs enseignes après le passage des gardiens.


Stéphanie Goutte

http://www.anpcn.fr/

Chiffres : Il faut 5 lux pour éclairer, certains lampadaires montent jusqu’à 100 !
Quelque soit le mode de production, 1Kw d’électricité produit 110g de CO2

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo : Valérie Pécresse veut faire bouger la droite
Mardi, Valérie Pécresse a affiché son soutien aux victimes de violences sexuelles face au journaliste vedette Jean-Jacques Bourdin, visé par une enquête. Un moment marquant qui souligne un engagement de longue date. Mais, pour la suite, son équipe se garde bien de se fixer des règles.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
L’ancien supérieur des Chartreux de Lyon, Georges Babolat, accusé d’agressions sexuelles
Selon les informations de Mediacités, trois femmes ont dénoncé auprès du diocèse de Lyon des attouchements commis selon elles lors de colonies de vacances en Haute-Savoie par le père Babolat, décédé en 2006, figure emblématique du milieu catholique lyonnais.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)
Journal — Asie
Clémentine Autain sur les Ouïghours : « S’abstenir n’est pas de la complaisance envers le régime chinois »
Après le choix très critiqué des députés insoumis de s’abstenir sur une résolution reconnaissant le génocide des Ouïghours, la députée Clémentine Autain, qui défendait la ligne des Insoumis à l’Assemblée nationale, s’explique.
par François Bougon et Pauline Graulle
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois