Harcelement, les enjeux pour la societe civile noire

Individuel, groupal ou en réseau, le harcèlement est un instrument de domination et de terreur, corrélé a l'exercice du pouvoir.

Le harcèlement, reste une problématique largement occultée en Afrique alors qu'il envahit l'espace public tant sa pratique y est normalisée.
Parmi les différentes formes de harcèlement, le harcèlement sexuel est le plus répandu. Généralement perçu comme de la grivoiserie et non une atteinte aux droits, on le rencontre souvent en milieu professionnel. Cela va de la promotion-canapé visant la cadre en entreprise, qui doit coucher pour progresser , au droit de troussage sur la domestique de la maison, par le ou les seigneurs de ces lieux.
Le harcèlement sexuel est aussi pandémique en milieu estudiantin, ou certains professeurs monnayent ainsi notes, passages en classe supérieure et diplômes.
On estime qu'une femme africaine est confrontée, au moins une fois dans sa vie, au harcèlement sexuel. Ne pas y céder sonne parfois le glas de toute vie professionnelle, fut-elle prometteuse.

Le cyberharcèlement, avec l'avènement d'une société du numérique et une population de digitale natives en pleine croissance puisque les moins de 25 ans représentent en moyenne 64% de la population (en Afrique centrale et de l'ouest) , se développe a une vitesse vertigineuse.
Le cyberharcèlement est souvent une continuité d' un harcèlement qui a débuté en milieu scolaire, universitaire ou professionnel. Au huis clos de l'école ou l'entreprise se substitue la viralité exponentielle d'internet et la surexposition des réseaux sociaux.
Selon un sondage mené par l' UNICEF dans un échantillon de 30 pays dont 8 d'Afrique Subsaharienne, 34% des participants disent avoir été victime de harcèlement en ligne et sur réseaux sociaux.

La technologie ayant parfois été plus vite que le cadre législatif et juridique, les coupables échappent le plus souvent a toute forme de sanctions et les victimes sont livrées a elles-mêmes, contraintes de supporter les humiliations publiques que sont le porn-revenge, les insultes, les menaces ou tout autre forme d'intimidations.

De manière générale, le harcèlement est corrélé a l'exercice du pouvoir, et utilisé comme instrument de domination. En dépit de la liberation de la parole des victimes depuis l'affaire Weinstein qui a déclenché une avalanche de témoignages, via le hashtag meToo, a travers le monde, l'Afrique pourtant sérieusement impactée par ce fléau est restée en retrait. Et s'il n'est pas accompagne de violences comme celles dénoncées par l'actrice burkinabé Azata Soro, défigurée par son agresseur, un célèbre cineaste, le harcèlement passe le plus souvent, pour anecdotique et sans consequence, alors meme qu'il jalonnera toute la vie professionnelle d'une femme, et meme dans certains cas d'un homme.

article

 

 

 

 

Technologie comme levier du changement d'echelle dans le harcèlement: du circonstanciel ou structurel

Ce harcèlement en réseau n’est pas que l’apanage d’adolescents prépubères et irresponsables. De nombreux adultes s’organisent désormais aussi en réseaux criminels et mafieux, pour monter des opérations punitives à l’égard de cibles prédéfinies, suivant des méthodes de persécution aussi perfectionnées que celles des nazis, a une certaine époque.

Les méthodes utilisées reposent sur la furtivité, et sur un investissement consequent:
La destruction de chaque pan de la vie de la personne ciblée s'opère a 2 niveaux: Local d'une part, avec des campagnes de diffamation, des intrusions a domicile, atteinte aux biens, sabotage des équipements informatiques directement ou a distance, empoisonnement des aliments, traque et harcèlement continuel.
Et d'autre part, a un niveau bien supérieur, un detournement du système institutionnel permettant a la fois un déni complet des droits de la personne ciblée, et la quasi immunité des criminels qui la harcèlent. La victime n'a aucun recours.

Comme l’explique un auteur, Jocelyne Labadie, dans son article « du harcèlement en réseau au harcèlement global » :
« Les cas de harcèlement criminel en réseau peuvent être plus ou moins étendus, comme le cas d'un individu qui utilise son réseau pour harceler sa femme qui divorce, ou parce que telle autre qu'il convoitait ne lui a pas cédé. Ce n'est pas un cas de figure rare dans une société machiste où une majorité d'hommes se sont organisés - via des réseaux(3) justement - pour imposer leur loi et obtenir ce qu'ils veulent des femmes, par une force artificielle autant qu'insidieuse. Cette organisation sous-terraine extrêmement structurée est en quelque sorte une forme moderne du droit de cuissage et à la domination. Au-delà des apparences fausses de liberté de notre société l'esclavagisme se développe de plus en plus, la société régresse. Ce sont les femmes qui en sont les principales victimes."

femme-noire-article


Aux violations des droits constitutionnels et libertés individuelles, s'ajoutent aussi des atteintes a l'intégrité physique des victimes, par le biais d armes électromagnétiques a énergie dirigée et ultrasonore modernes, qui agissent a distance, sans contact immédiat avec la cible. Dévastatrices et dangereuses tant pour les individus ciblées que pour la société, ces armes ont la particularité d'être, indétectables et confidentielles. L' une de leurs rares manifestations est l' attaque perpétrée a Cuba, sur des diplomates américains, qui a d'ailleurs fait l'objet d'un rapport officiel.
Les personnes ciblées sont torturées, mutilées voire liquidées, pour des motifs aussi scabreux que l'acquisition d'un bien immobilier ou un règlement de compte. Dans certains cas, les cibles font l'objet d'experimentations illégales et non consensuelles.
Qu'il s'agisse de contrats poses sur la tête d'une cible ou de cobayes humains sur lesquels sont testes les effets d irradiation de ces armes, nous sommes en presence d'une nouvelle forme de criminalité , sur lequel repose un modèle économique de traite humaine, très lucratif.

Typologie des victimes de harcèlement criminel en réseau


Les victimes de ce type de harcèlement structurel (et non plus circonstanciel comme le harcèlement sexuel initié par un professeur de fac ou un employeur) permettant un harcèlement systémique et organisé, sont dans les 3 quarts du temps, des femmes seules, ou seules avec enfants, vivant dans des pays industrialisés, mais les pays en voie de développement comptent aussi quelques cas, dont le nombre est très certainement sous-évalué en raison des freins inhérents a l'identification des cibles.  La vulnérabilité de la cible semble être cependant un critère determinant dans le passage a l'acte du harcèlement criminel en réseau.
Les victimes appartiennent ainsi généralement a des publics vulnérables, marginalisées et peu intégrées dans le tissu socio-économique.

image2

Leur identification reste encore problématique en raison de nombreux freins:
- Cette nouvelle forme de criminalité bénéficie d'une omerta solide, comme dans tout réseau mafieux et confidentiel, a l'instar des réseaux pedophiles ou de prostitution, par exemple.
- Une censure de l'information sur ce sujet, sur lequel les lanceurs d'alerte peuvent être directement menacés (emprisonnement, internement, voire pire)

Un dernier frein, plus subtil, existe pour le public africain, du continent, de la diaspora ou afro-descendant: la dimension culturelle. Les manifestations de ce harcèlement seront souvent rattachées a une dimension mystique, alors qu'il s'agit tout simplement de technologie de pointe, classée confidentielle, et sur laquelle ne circule aucune information.

Il est donc très difficile d'identifier des cibles afro ou afro-descendantes, dès lors qu'elles ne se manifestent pas, car ne s'identifiant pas comme telles.


Quelques unes ont été recensées en Afrique du Sud, mais les possibilités d' expansion d'un tel marché du crime en Afrique sont considérables, car on y dispose encore moins qu'ailleurs des ressources nécessaires pour le dénoncer publiquement, et s'en défaire.

Gagner la bataille de l information en libérant la parole des victimes, pour nos communautés généralement exclues des cercles restreints de pouvoir, est donc un enjeu décisif, si ce n'est crucial.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.