eugénio populin
retraité
Abonné·e de Mediapart

839 Billets

4 Éditions

Billet de blog 7 févr. 2015

Erri de Luca : "L'ultimo"

eugénio populin
retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.


traduction par mes soins d'un texte d'Erri de Luca, paru sur le site de sa fondation le 3 février 2015

http://fondazionerrideluca.com/lultimo/

© 

Le dernier

Si cela était arrivé à un autre écrivain, poète, philosophe, savant d'être poursuivi judiciairement pour sa « parole contraire », je serais allé à son procès. J'aurais voulu écouter les arguments du ministère public et de la partie civile, pour savoir à quelle époque et dans quel pays je me trouve.

Dans la salle d'audience du tribunal de Turin, ce 28 janvier 2015, il y avait, debout comme dans un tramway, une petite foule de lecteurs.

Comme écrivains, il y avait un homme, Fabio Geda, et une femme, Laura Pariani, présents à titre personnel et non représentatifs d'un groupe de personnes partageant le même avis.

En sus de cette assemblée devant cette salle d'audience, durant les jours précédents d'autres groupes de lecteurs se réunissaient pour lire à haute voix les pages d'un écrivain inculpé. Je ne crois pas que cela soit déjà arrivé auparavant, une telle volonté de défendre par des temps de lecture un écrivain subissant un procès. Dans des petites et des grandes localités en Italie et à l'étranger, la défense publique, spontanée et unanime, a répondu au ministère public.

J'espère que cela ne va pas attrister mes avocats, Alessandra Ballerini et Gianluca Vitale, que je reconnaisse le premier rôle dans ma défense à ces lectures. Je le reconnais ensuite à l'éditeur de mes livres, Feltrinelli, qui a voulu publier “La Parola Contraria” à un prix minime, décision favorable à une bonne diffusion.

C'est le même chose en France, en Allemagne, en Espagne. Je suis redevable à la presse étrangère d'une attention à mon égard qui oblige la nôtre (ndrl : la presse italienne) à suivre le procès avec un embarrassant effort d'objectivité. 

Quand bien même se poursuive le parcours judiciaire, j'ai pu expliquer ma position.

C'est pour cette raison que je ne ferai pas appel en cas de condamnation. Mon « paquet de sel », je l'ai déjà répandu sur le terrain de l'accusation

pour qu'elle ne puisse plus être utilisée une seconde fois. Je ne suis pas le premier écrivain à être poursuivi pour ses écrits, je souhaite être le dernier.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Être LGBT+ en Afghanistan : « Ici, on nous refuse la vie, et même la mort »
Désastre économique, humanitaire, droits humains attaqués… Un an après avoir rebasculé dans les mains des talibans, l’Afghanistan n’en finit pas de sombrer. Pour la minorité LGBT+, le retour des fondamentalistes islamistes est dévastateur.
par Rachida El Azzouzi et Mortaza Behboudi
Journal — International
« Ils ne nous effaceront pas » : le combat des Afghanes
Être une femme en Afghanistan, c’est endurer une oppression systématique et brutale, encore plus depuis le retour au pouvoir des talibans qui, en un an, ont anéanti les droits des femmes et des fillettes. Quatre Afghanes racontent à Mediapart, face caméra, leur combat pour ne pas être effacées. Un documentaire inédit.
par Mortaza Behboudi et Rachida El Azzouzi
Journal
Un homme condamné pour violences conjugales en 2021 entre dans la police
Admis pour devenir gardien de la paix en 2019, condamné pour violences conjugales en 2021, un homme devrait, selon nos informations, prendre son premier poste de policier en septembre dans un service au contact potentiel de victimes, en contradiction avec les promesses de Gérald Darmanin. Son recrutement avait été révélé par StreetPress.
par Sophie Boutboul
Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat